1° Changement de programme

10K 692 135

C'est la toute première fois que je trouve une personnalité qui colle parfaitement à l'idée que je me fais de mes personnages! Donc, Gabriella Wilde en média incarne Ava Brown! Comment la trouvez-vous? :)

_________________________________

- Ava, où est-ce que tu vas comme ça? s'informe mon père.

Je me situe dans l'entrée, emmitouflée dans mon manteau et ma grosse écharpe. Un gant enfilé, l'autre encore dans mon autre main, je relève la tête pour observer mon père. Les bras croisés, le regard sévère, il attend une réponse de ma part.

- Aujourd'hui je dois rencontrer la personne qui va m'aider pour mon stage, je réponds d'une petite voix.

Il me jauge du regard quelques secondes puis hoche la tête. Mes parents ont toujours été très sévères avec mon grand frère, Tyler, et moi. Mais, cette sévérité va jusqu'à nous interdire de sortir, nous donner un couvre-feu très loin d'être tardif, vérifier que nous rentrions bien à l'heure prévue, que nous fassions nos taches ménagères attitrées, etc. Ils nous ont coupé de toute vie sociale, de toute possibilité de sympathiser avec d'autres personnes. Lorsque mon frère était encore ici, avec moi, nous tentions de nous rebeller un minimum. Il y avait constamment des sanctions par la suite mais nous étions deux. Nous étions plus forts. Aujourd'hui, la donne a changé. Je suis constamment toute seule, je n'ai pas le charisme suffisant pour m'opposer aux décisions de mes parents. Conclusion? Je vis cloitrée chez moi, comme une ermite.

Mon frère a pu quitter la maison lorsqu'il a eu son diplôme. Mes parents jugent qu'une fois ce cap passé, il leur a montré qu'il savait être autonome et qu'il pouvait partir. Voilà pour quelle raison j'ai tant hâte d'avoir ce diplôme : voler de mes propres ailes.

- Pour quelle heure rentreras-tu?

Je jette un coup d'œil à ma montre et tente de calculer le temps qu'il me faudra. Il est 14h, le temps de prendre le bus et d'arriver là-bas, il devrait être 14h30. En ajoutant la demi-heure nécessaire pour rentrer, je vais me laisser trois heures là-bas.

- 18h30, j'affirme, sûre de moi.

- Très bien, sois ici à l'heure, me prévient-il en repartant dans le salon.

Je lâche un petit soupir las puis pousse la porte et fais quelques pas dehors. Le froid m'envahit de toute part et je cache mon nez dans mon écharpe. Une des raisons pour lesquelles j'apprécie l'hiver, c'est bien de pouvoir porter ces grosses écharpes ô combien confortables. Mes mains sont enfoncées dans les poches de mon manteau gris et je me fraye un chemin dans les rues quasiment vides.

J'ai mon permis mais, pas de voiture et encore moins l'autorisation d'emprunter celle de mes paternels. Alors, j'emprunte les transports en commun. Sous l'abribus, mon regard est fixé sur l'endroit d'où devrait arriver le bus. Et soudainement, je me mets à stresser.

Qui vais-je rencontrer? Un homme? Une femme? Un enfant? Un adulte? Une personne âgée? Avec qui vais-je passer plusieurs mois? Allons-nous bien nous entendre? Son aide va-t-elle être aussi bénéfique que ce que j'espère tant?

Je veux ce diplôme. Autant pour obtenir ma liberté que pour exercer ce métier qui me plaît tant. Être avec des personnes qui vivent avec cette différence sans problème, qui ont leur propre communauté. Je les jalouserai presque.

Je sors de mes pensées lorsque je vois mon bus s'avancer. Une fois arrêté, je monte à l'intérieur et, par chance, trouve une place vide. Je m'y assois puis patiente les quatre arrêts qui me sépare du centre ville. Je finis par l'atteindre et descends en petites foulées.

Une des associations que j'avais contactées et qui m'a répondue se trouve être en plein centre ville. C'est celle dont je souhaitais le plus une réponse. J'ai rendez-vous dans une dizaine de minutes mais tant pis, je suis en avance maintenant. Je ne vais pas attendre dehors avec le froid de canard qu'il fait. Je parcours les quelques rues qui m'en séparent et décide d'y rentrer, au moins pour pouvoir me réchauffer.

L'amoureux silencieux (Sous contrat d'édition)Lisez cette histoire GRATUITEMENT !