Nouveau: Tap - Des histoires dialoguées pour votre 📲 . Disponibles en francais
Recevez le maintenant

Prologue

19 1 0

 La Nuit Noire et l'Aube Rouge

Durant des siècles, des guerres incessantes ont façonné Gaïa, la terre de toutes les espèces. Toutes les créatures qu'elle a porté en son sein n'ont eu de cesse de s'entre tuer,  gorgeant ses terres d'un flot ininterrompu de sang. La loi du plus fort était la seule qui prévalait en ces temps oubliés. Une hiérarchie sanguinaire s'est peu à peu imposée faisant des vampires et des lycans, les espèces les plus fortes tandis que les humains étaient en bas de l'échelle.

Cependant petit à petit, au sein de cette population humaine certains spécimens furent dotés de pouvoirs extraordinaires.

Des dons.

Ils se démarquèrent ainsi du reste des humains et n'eurent de cesse de développer ses aptitudes qu'ils nommèrent « sorcellerie ». Pour cela, ils décidèrent de se reproduire entre eux pour pouvoir espérer à chaque nouvelle génération obtenir des êtres encore plus forts, avec des dons encore plus importants.

Ils créèrent ainsi la première caste.

Seuls les humains ayant des aptitudes hors normes pouvaient prétendre à en faire partie et on appela plus qu'humains les sorciers sans pouvoir.

* * *

Pendant des années, la Sélection continua, les sorciers se délestant de ceux qui n'étaient pas dignes d'appartenir leur ordre, ceux qui n'avaient pas le don. Ils arrivèrent ainsi à ne plus être assimilés aux humains et à devenir aussi fort que les autres espèces. Devenus égaux devant vampires et lycans.

Des luttes de pouvoirs opposaient sans cesse ces trois espèces sous le regard indifférent d'une quatrième : les Élus. Appelés ainsi par les autres créatures de Gaïa. Ils semblaient avoir été élus par la Destinée - cette entité qui dirigeait la vie de chacun- pour être invincible car nul n'avait jamais vaincu aucun d'entre eux. Ils étaient pourtant très peu. Une tribu composée tout au plus d'une centaine d'individus dont on ignorait les origines. On savait qu'ils étaient de puissants guerriers aussi forts que les vampires et les lycans mais qu'ils possédaient les mêmes aptitudes pour la magie que les sorciers. Mais ils possédaient surtout quelque chose que les autres n'auraient jamais : l'immortalité. Personne n'avait jamais vaincu un ange. L'évocation seul de leur nom apportait la peur. Cependant tout comme la caste des sorciers, ils ne désiraient pas se mélanger aux autres espèces de Gaïa. Au contraire des sorciers ils étaient si craints que tous respectaient leur souhait. Encore plus parce que même s'ils étaient de loin les plus puissants, ils n'étaient pas belliqueux et ne cherchaient pas à prendre le dessus  sur quiconque. Aujourd'hui aucun écrit ne valide la véracité de ce que l'on a appelé la nuit noire de Gaïa. Tout écrit fut détruit avec la prise de pouvoir de la caste des sorciers.

Pourtant pendant longtemps, la caste des sorciers n'arriva pas à prendre le dessus sur les vampires ou les lycans. Il fallu attendre plusieurs siècles et la naissance d'une sorcière aux pouvoirs infinis.

Zaria

Elle changea le cours de l'histoire.

Zaria était le résultat de siècles d'eugénisme. Très vite, les sorciers comprirent que sa magie était sans limite. Jamais ils ne pourraient obtenir d'êtres plus forts car son don se nourrissait de la force même de Gaïa et des êtres qu'elle portaient, créant une magie invincible. Elle nomma cette force inédite l'Arma. Adulte, la sorcière prit rapidement la tête de sa caste et décida d'asservir le reste de la population de Gaïa hormis les Élus. Pourquoi ? Elle elle était invincible mais les anges étaient immortels. Ce qui leur conférait un pouvoir qu'elle ne pouvait combattre sans craindre l'échec. De plus, ils ne la menaçaient nullement. Ils vivaient renfermés sur eux mêmes et se moquaient du devenir des autres espèces. Pour eux rien ne changeaient par rapport à la nuit noire. Quand elle eut conquis la totalité des territoires de Gaïa. La sorcière se présenta comme une pacifiste aux yeux de tous. Elle démontra que la cohabitation entre les espèces n'étaient pas possible. Elles ne pouvaient vivre ensemble. Zaria proposa donc de les cloisonner entre elles. Elle ne proposait que ce que les sorciers avaient mis en place pour eux : des castes.

Pour cela, la notion même de liberté fut assimilée à l'anarchisme sanguinaire. Vivre ensemble était prendre le risque d'un nouveau chaos. Dès lors, il n'en fut plus question. La caste des sorciers qui avaient sut se démarquer au fil des siècles fut montrée en exemple. Elle serait le guide des autres espèces. Pour cela, elle devait les asservir pour leur permettre de goûter au bonheur de la paix. Elle appliqua le système des castes et interdit aux espèces de se mélanger entre elles. L'anarchie avait, pour Zaria faillit détruire Gaïa, il fallait donc mettre en place un système pyramidale cloisonné avec au sommet une Déesse omnipotente et bienveillante que personne ne remettrait en question. Zaria devient l'Hadéna, le chef suprême. Ce système despotique permit la paix et devint ce que les sorciers appelèrent l'aube rouge. Elle ne fut complète qu'avec la naissance des quatre royaumes.

Les Élus, jusque là indifférent à la refonte profonde de Gaïa , demandèrent à l'Hadéna de protéger la caste si fragile des humains. Les écrits ne permettent de savoir ce qui a motivé leur souhait mais c'est bien celui-là qui est à l'origine de la naissance des quatre royaumes. Car Zaria accepta et leur donna une petite partie du territoire de Gaïa : l'Habenti qui devint leur sanctuaire et le premier royaume mais elle demanda une contre partie. En effet, même si la sorcière se satisfaisait de l' entente tacite avec les Élus, elle savait que leurs forces étaient à l'égal de la sienne. Ils étaient donc une menace, les seuls contre lesquels l'arma semblait sans effet. L'hadéna était la puissante sorcière mais seule l'arma la rendait invincible. Elle leur imposa un exil dans le royaume des morts. Celui-ci devint leur terre et ils le baptisèrent Sphinis .

C'est ainsi que naquit le deuxième royaume. Personne ne pourrait si rendre hormis les défunts. Tout comme l'Habenti, on en perdit l'accès. On les appela les royaumes oubliés. Les Élus acceptèrent le marché de l'Hadéna à la condition qu'il soit interdit de se rendre dans l'Habenti.

Dès lors, plus personne n'était de taille face à Zaria. Le troisième royaume fut un autre sanctuaire pour la première caste. Les sorciers se replièrent encore un peu plus sur eux-même. Ceux-ci avaient évolué au fil des siècles mais avait gardé une obsession pour l'ostracisme. C'était la pureté et l'épuration qui les avait conduit à la tête de Gaïa. L'ebona serait leur écrin. Le royaume de l'élite .

Toutes les autres castes étaient reléguées dans le dernier royaume : l'Hamelda. Seule une partie des lycans resta sur l'Ebona pour assurer la protection et être au service des sorciers. Ils étaient des esclaves qui ne portaient pas ce nom. Les Élus vivaient dans le royaume de Sphinis, les humains sur l'Habenti, les sorciers dans l'Ebona et tous les autres, c'est à dire la majorité vivaient dans ce qu'on appela l'Hamelda. C'est ainsi que Gaïa connu la paix sous le joug despotique et bienveillant de l'Hadéna et de ses descendantes.

L'Aube Rouge laissa sa place à Khal'bya, le renouveau.

Red DawnLisez cette histoire GRATUITEMENT!