Mercredi 30 décembre

19h12

Cinq jours étaient passés depuis la mort de Nathan. Cinq jours à revivre l'Enfer et à faire le deuil. J'étais chaque jours un peu plus mal et en colère contre Harry pour l'avoir massacré, Liam pour avoir déclencher sa mort et surtout envers ce putain d'anneau de fer où le crissement se répétait même dans mes cauchemars.

Pourtant Harry, lui, était plus amoureux que jamais, il restait avec moi tout au long de la journée et je détestais ça. Nous n'avions pas recouché ensemble - et heureusement - mais ses doigts n'hésitaient pas à courir sur ma peau à chaque fois que l'occasion se présentait. Son toucher me donnait envie de vomir et je devais me faire violence pour ne pas lui marcher sur les pieds ou lui cracher dessus quand il était trop près de moi. Bien sûr, je continuais la mission sans ciller jusqu'au soir où j'attendais qu'il s'endorme. A ce moment-là, seulement, je m'autorisais à pleurer dans le silence épais de la chambre. Pleurer dans les bras de celui qui me faisait tant de mal était bien la seule chose que je pouvais faire dorénavant.

Jusque là, il n'y avait qu'une seule chose qui me faisait tenir le coup et qui m'empêcher de faire quelque chose de complètement taré. Zayn. Chaque fois que le tunnel et ce foutu anneau revenait dans ma tête pour me rendre folle, je pensais le plus fort possible à Zayn et à cette cigarette qu'il tenait entre ses doigts le soir où je l'avais rencontré. Je pensais à ses messages qu'il m'avait fait passer et à l'espoir qu'il me restait pour continuer à avancer. Au fond, je crevais d'impatience qu'il agisse enfin pour me sortir de ce cauchemar.

Et pour ça, il me restait encore une ultime mission à accomplir : trouver le code du coffre-fort. C'était mon putain de dernier jour avant le réveillon, je ne pouvais pas laisser le temps filer davantage.

C'était maintenant ou jamais.

Tranquillement, je lisais le journal où Zayn était en tête d'affiche comme ses six derniers jours. La police, le gang de Harry et surement le FBI étaient à ses trousses. Je me demandai où il était planqué mais j'espérais pour lui que ce soit bien loin de la ville car pour le moment, elle était cernée de toutes parts. Les flics avaient coupé certaines routes qui déviaient vers le centre-ville, les hommes de main fouillaient les moindres recoins de chaque ruelle et de chaque maison et, j'avais entendu dire que les FBI scrutait et examinait  tous les fichiers pouvant avoir un rapport avec Malik et ses affaires douteuses. Je savais que pour le moment, il restait au chaud chez lui en attendant le réveillon et son putain de code.

J'entendais Harry cuisinait le diner de ce soir - ce qui ne m'étonnait plus. Il avait pris l'habitude de faire à manger pour nous deux et je ne m'en plaignais pas, même si savoir que le meurtrier le plus craint de pays faisait la cuisine me donnait envie de pouffer. De mon côté, tout en lisant les articles, je me répétais en boucle le plan que j'avais minutieusement échafaudé toute la journée pour que Harry crache le morceau sans soucis.

Un gros coup de couteau se fit entendre de la cuisine, je relevai la tête brusquement pour voir Harry sur les nerfs. Il avait trouvé quelques hommes de Zayn ces derniers jours - ce qui m'avait prouvé qu'il n'était pas si incompétent que ça, finalement.  Aujourd'hui, il avait passé sa journée à les torturer, passant par des chaines brulantes glissant sur la peau tremblotante et des couteaux entayant les bouts de doigts déjà rongés jusqu'au sang. Harry avait plusieurs fois réitéré la technique de la baignoire. Le pistolet était surement la meilleur façon d'en finir pour moi et à chaque fois que la balle partait, j'avais droit à quelques minutes de repos jusqu'à ce que les cris gorgés d'atrocité recommencent. Le fait que tous soit morts sans rien divulguer m'aidait considérablement.

Heartless |H.S|Lisez cette histoire GRATUITEMENT!