Chapitre 6

2.2K 315 135

Oups ! Cette image n'est pas conforme à nos directives de contenu. Afin de continuer la publication, veuillez la retirer ou télécharger une autre image.



-Gemma ?

Harry jeta un coup d'oeil par l'entrée de la grotte où sa soeur vivait. Il n'y avait pas de lumière, mais Gemma se terrait dans l'obscurité à peu près tout le temps alors il s'engagea tout de même dans son refuge.

-Gem ?

L'eau clapotait doucement autour de lui. Harry aimait la sensation de la mer absolument partout et il se demandait souvent si c'était pareil pour les humains avec l'air. Est-ce qu'il le sentait tout autour d'eux ? Est-ce qu'ils en avaient la conscience comme lui avait celle de l'eau ? Ou avaient-ils simplement l'impression de flotter ? Il fallait qu'il demande à Louis.

Il atteignit le fond de la grotte et Gemma était là, allongée sur un rocher plat, à coiffer ses longs cheveux. (Harry l'enviait beaucoup car ils étaient roses tandis que lui n'avait hérité que de la tignasse brune de son père, des ondulations étranges en prime.)

-Salut.

Gemma releva à peine les yeux, mais un sourire se peignit sur son visage. Harry se glissa jusqu'à elle et s'assit à son côté.

-Tu vas bien ?

-Ca va. Et toi ?

-Oui.

Ils restèrent un moment silencieux. Pour Harry, venir voir sa soeur était un moment toujours aussi agréable que pénible, car Gemma ne parlait presque plus et avait toujours l'air... Immensément triste. Engluée dedans. Il se racla la gorge et demanda :

-Tu ne veux pas venir te balader avec moi demain ?

-Hm. Je ne sais pas.

-J'ai trouvé un coin super. Il y a pleins de poissons multicolores !

-Ca doit être joli.

-Tu viendras ?

-Peut-être... Je n'en sais rien. J'ai un peu mal à la tête Harry.

Harry se tut. Gemma... Gemma était insupportable. C'est ce qu'il pensait la moitié du temps. Et puis ensuite, il s'en voulait. Parce que c'est ce qu'on dit des gens tristes, non ? Ils sont insupportables. Insupportables à faire la gueule, à dire non à tout, à se recroqueviller, à préférer rester chez eux, à pleurer pour tout et rien, à avoir mal, à demander silencieusement de l'aide. Tout ça. Tellement insupportable que les gens tristes finissent par rester tristes et insupportables et qu'ils meurent tristes et insupportables. Harry voulait que Gemma s'en sorte. Et même si parfois, il avait envie de la laisser tomber et de ne plus faire d'effort, il continuait à venir la voir tous les jours et tentait misérablement de la faire sortir de sa grotte pour lui rendre sa joie de vivre. C'était douloureux, de voir Gemma si sombre, elle qui avait été un véritable soleil. C'était douloureux, de ne pas savoir quoi faire, et d'avoir peur chaque jour en arrivant dans sa grotte, qu'elle n'y soit plus. C'était douloureux de la serrer si souvent contre soi et de la retenir pendant ses crises de larmes, c'était douloureux de voir ses yeux rouges, et son corps s'amincir, devenir transparent, se fondre dans le sable fin. C'était douloureux de la retrouver quelque fois les bras griffés, et le sourire barbouillé par la douleur. Harry voulait qu'on lui rende sa soeur comme avant, sans cette blessure saignante qui lui mangeait le coeur. Mais peut-être qu'il n'était lui-même pas assez fort pour la sortir de là. Peut-être que ce n'était pas souvent son rôle. Harry était plutôt la lune, la lumière rentrée à l'intérieur de sa cage thoracique, incapable d'éclairer les autres, peinant à trouver son propre chemin dans le monde. Il n'avait pas la carrure de celui qui sauve des sables mouvants.

Et si l'océan - Larry StylinsonLà où vivent les histoires. Découvrez maintenant