X) Samedi

14 7 0
                                                  

Le lendemain de la lecture des lettres, les quatre adolescents se retrouvent dans leur cabane. Ils n'osent pas parler en premier ne sachant que dire pour débuter la conversation. A la fois gênés et tristes ils ne font que se regarder sans osez être le premier à ouvrir la bouche pour briser le silence qui règne. Au bout d'un certain temps d'attente Alexie prends la parole :

« Je... Je pense qu'il faudrait qu'on dise quelque chose pour elle à son enterrement.

- Oui c'est une bonne idée mais que dire pour elle, cela fait cinq mois qu'elle nous a écartée de sa vie ? questionne Stephen.

- Je... Il faudrait dire a à quel point c'était une bonne amie pour nous tous, propose Kay.

- Tu ne dis rien Haiga, t'es avec nous ? demande Alexie

- Oui... mais je... euh... elle nous ignore puis elle meure et on doit subir tout cela sans avoir notre mot à dire. Je... J'ai du mal à tout encaisser d'un coup.

- Ah...euh... J'ai un truc à vous dire aussi... Vous voyez le jour où je me suis assise côté d'elle dans la cour et que je vous ai dit qu'elle m'avait ignorée... Bah il se peut qu'elle ne m'ait pas ignoré totalement. Elle s'est excusée puis elle s'est énervé et m'a dit de partir, déclare Alexie, à ce moment là je n'ai pas compris ce qui se passait donc j'ai préféré me taire.

- Et elle ne m'a pas parlée a moi, je suis jaloux, dit Kay en faisant semblant de bouder »

L'après-midi continue et les quatre adolescents poursuivent leur discussion et débute l'écriture du discours qu'ils souhaitent faire le jour de l'enterrement de leur amie. A la fin de l'après-midi ils vont voir les parents d'Emilie pour leur demander la date de l'enterrement et la possibilité de dire quelque chose ce jour-là. Ses parents acceptent sans problème, heureux de voir la fidélité des amis de leur fille.

A mourir d'écrireLà où vivent les histoires. Découvrez maintenant