XX - Dégradation

3.6K 475 339
                                    


Comme le chapitre précédent, warning, chers lecteurs. Bonne lecture !

/|\/|\/|\/|\/|\/|\/|\

Enfin après d'interminables minutes de souffrance Jimin sent enfin l'intrus se retirer de sa bouche et peut enfin respirer plus facilement, luttant contre un cri primal qui gronde dans sa poitrine. C'est trop pour lui, pourquoi son corps lutte-t-il encore contre l'inconscience qui tente de le submerger ? Laisse-toi aller, plonge dans les ténèbres apaisantes au lieu de t'obstiner à te confronter aux problèmes de grands. Tu es encore un enfant Jimin, et tu as encore peur du noir..

Au dessus de lui, haletant, Yoongi sent le sang vicié parcourir chaque veine de son corps tendu de plaisir. C'est déjà plus que ce qu'il peut supporter, et pourtant c'est si peu par rapport à ce qu'il veut faire. Alors il se recule, jusqu'à s'installer entre les jambes du plus jeune qu'il écarte d'un coup sec, insensible aux efforts de ce dernier pour se libérer. Il sait ce qui va arriver, et il essaie de toutes ces forces d'empêcher cette horrible chose de se produire, avant qu'il ne soit trop tard.

« On a plusieurs options mon cœur, chuchote langoureusement le musicien en laissant traîner ses doigts sur la cuisse encore recouverte de tissu de son cadet. Soit tu tu es un gentil garçon, tu te laisses faire et tu as ma parole que tu vas éprouver un plaisir tel que tu me supplieras encore et encore de continuer, ou alors tu décides d'être très vilain, et là ce ne sera pas le même son de cloche. Compris ? »

Mais Jimin ne répond pas. Il se fige, attendant une seconde avant de hurler à pleins poumons, d'une voix brisée par les sanglots, convoitant désespérément une aide, n'importe laquelle. Il s'époumone, braillant de toutes ses forces, appelant dans un ordre incohérent tous les habitants du manoir, allant même jusqu'à supplier ses parents de le sauver alors que leur souvenir s'est effacé de sa mémoire. Il en garde juste une impression rassurante, guère qu'une réminiscence de chaleur apaisante et protectrice.

Son hurlement se brise lorsque d'un coup sec Yoongi frappe son plus gros bleu, laissant la douleur se propager sur tout son flanc, le faisant se recroqueviller autant qu'il peut en fermant étroitement les yeux. Il sent de nouveau le pianiste sur lui, et deux mains sur ses joues. Un pouce passe sur ses lèvres, puis remonte sur son nez avant de caresser délicatement ses paupières closes et tremblantes.

« Tu pensais à quoi mon ange en faisant ça exactement ? Demande l'aîné d'un ton doucereux, dans lequel on ne peut que ressentir la menace qui vibre, à peine dissimulée. Garde plutôt ta voix pour crier mon nom, et rien que mon nom. Et puis tu t'attendais à quoi en faisant ça ? Que quelqu'un débarque pour te sauver des griffes du vilain monstre ? Ah petit Jimin, jeune enfant innocent, que tu es naïf. Pourquoi à ton avis personne ne viendra, même s'ils t'ont sûrement entendu ? Pourquoi Taehyung t'a sûrement fait son petit numéro paranoïaque ? Pourquoi chacun foutu habitant de ce manoir était réticent à l'idée que tu m'approches ?

- Arrête, tais-toi, murmure le plus jeune, terrifié, ses pensées commençant malgré lui à comprendre ce que les paroles de Yoongi impliquent.

- Tu n'es pas le premier mon cœur, mon ange, ma passion. A vrai dire tu es même le dernier, mais comme on dit le meilleur pour la fin n'est-ce pas ?

- Qu'est-ce que tu leur a fait ? Demande Jimin d'une voix blanche, l'horreur présente dans sa voix déjà affaiblie.

- Je les ai plongé corps et âme dans le péché mon cher petit ange, je les ai pourri encore plus qu'ils ne le sont déjà, un par un je les ai marqué du sceau de la luxure et un à un nous avons gravé la nuit de nos cris, déclare Yoongi avec un sourire dément sur son visage d'ange. J'ai commencé par Hoseok. Le très froid et secret Hoseok. Il ne s'est pas privé pour tout me donner cette nuit-là, à croire que même l'avarice a des limites.. Eh oui, grâce à mes nuits je connais tous leurs petits secrets, l'oreiller et le meilleur endroit pour les déposer, tels des billets doux que l'on lit furtivement, tremblant d'excitation avant de vite dissimuler les preuves, remonter les cols des chemises pour masquer les traces indécentes et retirer toute trace de plaisir du visage pour ne rien laisser paraître.

Wings : The Sin ManorLà où vivent les histoires. Découvrez maintenant