3 : Étrangement déçue

Depuis le début

Matt lève les mains, montrant qu'il lâche le morceau.

— OK, désolé, se défend-il.

— Ce n'est pas à moi que tu dois demander pardon, mais à elle.

— Que je m'excuse auprès d'elle ? Tu peux rêver ! s'exclame-t-il en sortant de ma chambre.

Mon ami soupire en passant une paume dans ses cheveux.

— C'est bon, Greg. Merci, dis-je.

Il s'avance vers nous, le front plissé par l'inquiétude.

— Est-ce que ça va mieux ? s'inquiète-t-il.

Je me redresse en position assise. Laure fait rapidement de même.

— Un peu, oui.

— Bien. Viens, on va manger. Je suppose que tu n'as rien avalé depuis hier soir, et il est hors de question que tu arrêtes de te nourrir.

Il me tend sa main que je saisis, et tous les trois, nous allons dans la cuisine où se trouve déjà Matt. Il baisse les yeux sur mes doigts liés à ceux de Greg. Le rouge me monte immédiatement aux joues. Mon ami doit se rendre compte de mon malaise puisqu'il me libère de sa poigne.

— Pourquoi êtes-vous rentrés déjeuner ? demande ma confidente.

— Parce que ce matin, je ne t'ai pas vue en cours, Laure. Je pensais que tu étais partie sans moi.

— Je suis allée à l'université une fois sans toi parce que tu étais vraiment trop en retard, se justifie ma meilleure amie.

— Et puis, j'ai envoyé un message à Matt qui m'a dit ne pas t'avoir vue non plus, ajoute Greg en faisant abstraction de sa remarque. Donc, nous sommes venus pour voir si tout allait bien.

Bien que le dernier venu n'ait que suivi le mouvement, j'ai réellement des amis en or.

Nous mangeons tranquillement. À mon plus grand bonheur, personne n'aborde le sujet d'hier soir. Le téléphone fixe sonne. Je me lève et vais répondre.

— Allô ?

— Lisa ! Comment vas-tu ? s'informe la voix de Lucas.

— Bien et toi ? je mens.

— Ne fabule pas.

Je soupire. Pourquoi faut-il qu'il remarque toujours lorsque je ne dis pas la vérité ?

— Bon, d'accord. Je vais te la faire courte. Hier soir, James m'a plaquée. Il m'a avoué n'être avec moi que parce que Vanessa le lui avait demandé à l'époque. Il m'a annoncé m'avoir trompée plus d'une fois et il m'accuse de...

— De quoi ?

Au souvenir du ton impitoyable de James, mon cœur se met à palpiter plus vite que la normale. Ce phénomène détestable, ajouté à mon état d'esprit plutôt sombre ces temps-ci, me fait légèrement chanceler. Au loin, j'entends Lucas insister, la voix tremblante d'appréhension et de doute. Revenant à moi, je secoue faiblement la tête en baissant le regard. Mon bras libre se croise sur ma poitrine tandis que je tente de me calmer. C'est après avoir pris une inspiration que je cède à sa requête :

— De sa mort, lâché-je finalement.

— Comment ?

Je suis obligée d'éloigner le combiné de mon oreille pour ne pas devenir sourde. Il baratine tout seul à l'autre bout du fil, mais je ne l'écoute pas, sachant qu'il est probablement en train d'insulter James de tous les noms. Une fois qu'il s'est calmé, je me remets à prêter attention à ses dires.

Se sentir coupable (Sous contrat d'édition)Là où vivent les histoires. Découvrez maintenant