Chapitre 23

772 53 9

Chapitre 23

PDV ANGELO

Une dernière bouchée de ce délicieux lapin et je me lèche délicatement les babines. Un régale. Je redeviens humain et jette la carcasse à travers un buisson avant de retourner dans ma voiture, au chaud.

Après la dispute avec Eden et ma mère, j'ai foncé directement au parking avant que quelqu'un ne me rattrape, j'aurais explosé tout sur mon passage. J'ai blessé ma mère, et je m'en veux terriblement. Je crois que mon père m'a suivi mais je voulais l'éviter, ces leçons de morale, ça va deux minutes, j'en ai marre de ses reproches de "savoir-vivre". On est pas chez les humains ici, enfin pour moi, notre vie n'a aucun rapport avec les gens de ce monde !

On est différents, pourquoi se tuer à vivre comme eux ? Je préfère largement une partie de chasse à une après-midi dans les magasins.
J'ai l'impression d'être le seul à penser comme ça, pourtant on est de la même famille ? Heureusement que les triplets réussissent à garder leur liberté et n'entrent pas en contact avec le "Monde". Je veux vivre comme eux, loin de la ville, loin de l'école, juste dans cette forêt et vivre ma vie de loup-garou.

Une ombre derrière la vitre me sort de mes pensées. Instinctivement, je sors mes griffes en toute discrétion. Un visage apparaît avec un grand "BOUH!" qui recouvre la vitre de buée. Une fois dissipée, j'aperçois que c'est Naamah. Je déverrouille les portières et la laisse entrer sans dire un mot.

Naamah: T'as même pas eu peur, quel homme.

Je souris sans répondre, fixant le volant, bras croisés.

Naamah: Quel accueil surtout... ça va pas?

Je souffle et me tourne enfin vers elle.

Moi: Ça va très bien, tout le monde me déteste et j'ai blessé ma mère mais tout vas bien.

Elle pose sa main douce sur ma joue et la caresse.

Naamah: Pauvre choux, t'as vraiment pas de chance hein.

Je la repousse et attrape mon téléphone.

Moi: J'ai pas tellement envie de rire tu vois.

Naamah: Détend toi un peu, je te déteste pas moi.

Je souris tout en regardant mon écran.

Moi: Je suis pas tendu, j'en ai juste ras-le-bol et j'ai pas envie d'en parler c'est tout.

Naamah: Très bien alors parlons d'autre chose.

Moi: En fait j'ai pas envie de parler du tout, au cas où t'as pas compris le message.

Elle recule, légèrement choquée et s'apprête à sortir. Je lui attrape le bras au même moment.

Moi: Désolé, je sais pas ce que je dis, je suis énervé.

Elle passe sa main dans ses cheveux et les plaque derrière ses oreilles. Je pose ma tête contre le siège et ferme les yeux.

Moi: J'ai l'impression qu'ils savent pas ce qui les attend en fait.

Naamah: Surtout qu'ils ne croient pas en moi, ils ne me font pas confiance.

Contrat avec le surnaturel - TOME 2Lisez cette histoire GRATUITEMENT !