01 decembre

2.2K 231 54
                                                  

- Neuf rennes ? Des vrais ? Où est-ce que tu veux que je trouves cela ?

Ereyne jeta un regard cajoleur à Zelyan qui leva les yeux au ciel. Pourquoi fallait-il que sa compagne soit un pur produit de la société de consommation dans laquelle étaient tombés les occidentaux ?

Elle lui répondit que l'un de ses fils, Odin à tout hasard, saurait bien satisfaire la demande. Le loup vivait dans le nord de l'Europe, il y restait bien des troupeaux de rennes non ?

- Et le transport y as-tu pensé ? demanda Zelyan prêt à tout pour éviter cette corvée, entre la quarantaine, le voyage en avion et la route restante tes fichus caribous ne seront pas là avant l'année prochaine...
- Des rennes, je veux des rennes.
- Peu importe, je ne veux pas de cela chez moi.

Ereyne se lança à cœur ouvert dans une description de la scène qu'elle avait imaginée. Elle parla de la finesse du ciselage du traîneau qui était en construction à Greyhall, de la subtilité des touches de peinture qui l'ornaient. Elle raconta en détail la manière dont elle comptait héberger les animaux, dans une petite ferme près du château.

- La grange sera pleine de paille, décorée avec des guirlandes de houx et éclairée par de petites bougies électriques. Ce sera magique avec la neige, les enfants vont adorer !

- Parce qu'en plus tu veux que la bouffe vienne regarder l'autre bouffe ?
- On ne les mangera pas Zelyan ! S'écria Ereyne en le menaçant du doigt. Je t'interdis de lever la main sur eux !

- Sur qui ? Les rennes ou les enfants ?

L'immortelle hurla, pour le grand bonheur de son compagnon qui éclata de rire avant de reprendre plus sérieusement et d'assurer qu'il était hors de question que l'un de ses enfants se fasse remarquer avec une commande aussi farfelue.

- Farfelue ? Farfelue ? Tu me rappelles l'horreur que tu as stocké dans les sous sols ?
- Horreur, horreur... tu y vas un peu fort, ce sont des français mais tout de même, ils ne sont pas si moches...
- Je parlais de l'horreur de leur emprisonnement !
- Tu prépares la décoration, je prépare le repas...

Une bûche vola à travers le salon, Ereyne avait saisi la première chose qu'elle avait vue, puis recommença avec une seconde. Zelyan fuit en assurant qu'il n'y aurait pas de rennes à Greyhall.

- Par contre ce soir c'est homme bourguignon ! J'en bave déjà !

Le Noël des immortelsLà où vivent les histoires. Découvrez maintenant