Les naufragés

3 0 0

Moi Léo 19 ans, 1m 82, cheveux courts et brun, yeux d'un bleu azur vêtu d'une chemise beige et d'un pantalon de baroudeur couleur kaki, chaussé de baskets marron. Issu d'une famille noble de 4 enfants d'origine anglaise. Aventurier, robuste et n'ayant peur de rien je suis parti découvrir de nouvelles terres en cette année 1483 avec mon ami Arthur. Mon voisin et aussi la seule personne qui a bien voulu m'accompagner !

Quand nous arrivâmes sur l'île tout nous semblait si calme et désert, un peu plus loin nous vîmes un homme qui nous faisait des signes d'aide, nous nous approchâmes de lui mais soudain une chose l'attrapa par les pieds, on le vit disparaître dans le sable.

Nous pensions qu'ils étaient partis au-delà de la forêt, vers le centre de l'île, le volcan.

Nous courûmes à l'opposé, nous fuyâmes le lieu pour nous diriger vers ce qui nous paraissait plus calme et sécurisé, la forêt. Quand nous arrivâmes, d'innombrables racines et lianes nous barraient le passage.

Une heure après notre arrivée dans cette jungle nous entendîmes des bruits inquiétants et surement pas humains tout autour de nous, nous comprîmes que c'était la fin.

J'ai eu le réflexe de grimper dans un arbre mais Arthur n'a pas eu assez de force pour se hisser et s'est fait attraper par une énorme bête dont je n'ai pas pu voir le visage mis à part ses yeux rouge flamboyants remplis de haine. Le pauvre Arthur n'était peut-être le meilleur camarade pour cette aventure. Arrivé au sommet de l'arbre j'étais sauvé mais paniqué car je savais que je n'étais pas seul ici et surtout que mon ami venait de se faire attraper par cette chose immonde. J'aperçu au loin un bateau, je descendis et courus aussi vite que possible, je les voyais, ils étaient deux, je leur fis des signes d'aide et la une chose m'attrapa par les pieds et me tira dans le sable.

Quand je me fis tirer au fond du sable j'arriva à m'accrocher sur une roche qui était plantée dans le sol. Seulement mon cou et ma tête dépassaient ce qui m'empêchât de respirer, je vis les deux hommes courir vers moi et m'attraper par les bras, me hisser et réussir enfin à me sortir des mains de cette chose, nous courûmes vers ce qui restait de leur embarcation, quelques planches de bois à moitié détruites posées sur le sol, les deux hommes prirent les planches et commencèrent à les assembler pour reconstituer une barque, une foi finis nous grimpâmes a bord et c'est partit pour la liberté !

Quelque instant après je les remerciai et nous nous présentâmes chacun notre tour, ils m'expliquèrent qu'ils étaient passionnés par l'aventure et que leur métier était de s'occuper d'une grande entreprise de bateaux, l'un deux s'appelait Antoine et l'autre Daniel.

Plusieurs jours après notre départ en mer nous vîmes enfin une île.

Quand nous accostâmes, plusieurs silhouettes apparurent au loin, rassurés en pensant que nous étions arrivés, nous courûmes vers ces personnes, Daniel s'arrêta et nous cria :

« Courez ! Courez ! Ce sont les 21 ! » Nous courûmes alors vers le bateau mais là nous les vîmes en train de détruire la barque à coups de machette!

Nous partîmes alors dans l'autre sens, mais Antoine se fit attraper par une corde et tirer jusqu'en haut d'un arbre, j'allîs alors vers un indien avec une pierre ramassée par terre et fît mine de me rendre à lui, une fois sa confiance acquise, je l'assomma avec la pierre récupéra sa lance et détacha Antoine, nous courûmes alors de l'autre côté, et là ! Nous vîmes un énorme navire, nous sûmes que nous étions sauves !

Les naufragésRead this story for FREE!