Chapitre 4.

460 27 14

Point de vue de Abby.

Je fige. Ce qui se trouvait aux trousses de Daryl me terrifiait. Une hordes de mordeurs étaient à la poursuite de l'homme. Nous étions dans un beau pétrin. Mes jambes se mettent à trembler. Mon esprit se vide complètement. C'est la fin pour moi.

-COURS! Me crie Daryl en me prenant le bras. Il voyait bien que j'étais paralysée par la peur. Je le suis, visiblement à la traîne. Un tel problème ne m'était jamais arrivé. Je n'avais jamais vu toute une horde. J'ai peur.

Daryl me traine, cherchant un endroit ou se cacher. Par contre chercher dans les bois, sur la panique, ce n'est pas une tâche facile. Loin de là. Au bout d'un long sprint, l'homme s'arrête, dans une clairière et tombe sur le dos, essoufflé de cette course effrénée. Voyant qu'on les avait semés, je m'assied par terre, reprenant mon souffle.

-Bordel gamine! Pourquoi t'as pas couru? Merde si je n'aurais pas été la tu t'aurais fait dévorée!  Crache Daryl.

-J'ai bloqué. Je n'avais jamais vu de quoi de tel... Dis-je en baissant la tête. Il allait me laisser pourrir ici... je le sens. Après tout, je ne fait que lui nuire.

Point de vue de Daryl.

Ayant reprit mon souffle, je sors une cigarette de mon paquet et l'allume. Rien de plus agréable que de fumer. Cette fille reste la tête penchée, se sentant visiblement coupable. Elle doit apprendre que putain, la vie est devenue si précieuse. Elle ne peut pas figer devant un danger, sinon c'est assuré qu'elle meurt. Mais honnetement, je me demande si lui apprendre des techniques va lui servir à quelque chose. Est-ce que je vais tout lui apprendre pour rien? Seul le temps le saura. Je m'asseois jetant mon mégot.

-On commencera un entraînement demain. Je vais t'apprendre à ne pas avoir peur des rôdeurs et de bien utiliser ton couteau contre eux. Dis-je fermement. La petite me regarde avec de gros yeux.

-Je suis incapable de tuer ces choses... J'aime mieux fuir...

-Fuir ne sera pas toujours la meilleure solution gamine.

Elle hocha en signe d'approbation. Je me lève, soupirant.

-Allez, faut trouver refuge pour la nuit.

Point de vue d'Abby.

Cela fait deux heures que l'ont marche depuis notre départ de la clairière. Étonnement, nous n'avons vu que quelques rôdeurs.  J'ai peur de voir ce que demain me réserve. Daryl veut m'entraîner... Je ne sais tout simplement pas quoi penser.

-Ouais! Haha! J'entends Daryl s'exclamer, visiblement heureux.

Je lève ma tête et voit une toute petite maison. Daryl s'approche silencieusement de la porte. Il l'ouvre puis cogne quelques coups sur celle - ci.  Aucun rôdeurs. Il entre et je le suit. La maisonnette est un peu poussiéreuse,  mais les rôdeurs ne devrait pas entrer.

Je dépose mon sac sur le sol, soupirant. J'avais faim et j'avais besoin de repos.

-Est-ce qu'il y a manger? Demandais-je. Daryl se retourne vers moi et me lance l'écureuil qu'il avait tué tout à l'heure.

-Tiens prépare ça. Me dit Daryl, visiblement énervé de ma présence. Il sort à l'extérieur,  armé de son arbalète.

Je soupire, commençant à préparer l'écureuil pour la cuisson. Cet homme se foutait de moi... J'ai beau essayer d'être gentille avec lui, mais il garde toujours son regard froid, son ton de voix méchant. Je ne comprends pas. Moi, je suis heureuse d'avoir trouvé quelqu'un dans ce monde apocalyptique. Je prends quelques morceaux de bois que traînait dans la petite maison pour allumer un feu dans le foyer. J'allais faire cuire ce petit rongeur. Je le place sur le feu, le regardant à quelque reprises pour ne pas qu'il brûle.

Point de vue de Daryl.

Elle m'énerve. Cette petite immature ne pense qu'à manger, alors qu'on est en détresse. Je suis sorti dehors pour prendre de l'air. Assis dans les escaliers, je fume une cigarette en regardant autour de moi. La forêt est calme. Il n'y a pas un son.

En me relevant, un rôdeur sors de derrière un arbre. Il marche lentement, traînant une jambe. Ces bestioles sont absolument dégueulasse. L'odeur de sang coagulé, la chair pourrie. Je soupire et prends mon arbalète. Je le vise et le tire en pleine tête. Je détestais ces choses...

Je jette mon mégot de cigarette et rentre dans la maison, prenant soin de fermer la porte derrière moi. A mon plus grand étonnement, c'était assez bien protéger et assez solide. Aucune rôdeur ne devrait entrer pendant la nuit.

La blondinette se tourne vers moi, l'écureuil coupé en deux et placer dans deux assiettes différentes. Je dois avoué qu'elle s'est forcée la petite. Elle dépose les assiettes sur la table.

-C'est prêt. Dit-elle, en s'asseyant sur une chaise. Je fais de même,  commençant à dévorer la viande cuite. Elle me regarde en mangeant tranquillement.

-Bah quoi? Tu n'as jamais vu quelqu'un manger? Crachais-je. Elle ne fait que détourner le regard vers son assiette. Elle ne sera donc jamais capable de tenir tête à quelqu'un.

Après avoir terminé de manger, je me lève et je vais me coucher sur le canapé légèrement poussiéreux.

-Tu peux prendre la chambre petite. Je vais rester dans le salon au cas ou des rôdeurs s'amuseraient à entrer cette nuit.

-Merci... Dit-elle doucement avant de prendre son sac et d'entrer dans la chambre. Pourquoi suis-je si gentil avec elle bordel?!

Point de vue d'Abby.

Je referme tranquillement la porte de la chambre. Seul la lumière de la lune éclaire cette petite salle. Je regarde autour. C'est une chambre simple. Des murs blanc, un lit et une commode. C'est tour ce qu'il y a. Je fouille dans cette commode et trouve des vêtements. Par contre, tout à l'air tâché ou troué. Je soupire et fouille. Je trouve un pantalon étroit et moulant noir. Lui aussi est troué,  mais seulement sur un genou. C'était ma chance. Je vais pouvoir enfin me changer de pantalons. Le miens sont déchiré de partout. Mon chandail aussi est sale et déchiré,  mais je compte bien le garder. C'est un chandail de Pink Floyd, un groupe maintenant éteint.  Leur musique me transpercait à chaque fois que je l'écoutait. Je trouve aussi dans la commode une chemise avec des manche trois quart. Bon j'aurai l'air de revenir de la chasse. Ce sont les seul vêtements qui ne sont pas complètement détruit. J'enfile le pantalon et la chemise avant de me coucher dans le lit. Cela faisait une éternité que je n'avais pas ressenti le confort de dormir dans un lit. Je ferme les yeux et aussitôt, je m'endors.

Coucou! Alors, comment trouvez - vous ce quatrième chapitre? :) Je sais qu'il n'y a pas beaucoup d'action, mais elle est à venir! Merci de lire ceci! C'est important de savoir que je n'écris pas pour rien! :)

Un Nouveau Monde. (Walking Dead) Lisez cette histoire GRATUITEMENT !