Chapitre 45 : L'ultime secret

Depuis le début

— Ouah ! Et bien entendu, cet incroyable secret, vous allez nous le confier ? Et il faudra qu'on ne le dise à personne !

— Tu pourras faire comme bon te semble, Tom, mais je doute que personne de censé ne puisse jamais te croire, tant il est bouleversant !

— Mince ! Le Duc d'Astaroth avait prédit que vous nous feriez le coup du secret ! Je vais finir par croire qu'il sait lire dans l'avenir, lui aussi !

— Que l'enseignement de l'Université te soit dispensé par moi, ou par le Duc, ne change rien à ce fait : le secret que je vais vous transmettre ne peut être partagé par des personnes qui n'auraient pas vu ce que vous allez voir maintenant...

Le professeur Daniel se tut, laissant le spectacle parler pour lui.

Karine regarda en direction des météores qui fonçaient vers l'immensité du vide spatial. Qu'allait-il se passer ?

Aucun obstacle n'était visible devant elle. De part et d'autre du petit groupe de voyageurs spatiaux, l'immensité des étoiles continuait à tapisser l'infini horizon du vide spatial. Il semblait il y avoir des années-lumière d'immensité tout autour d'eux et ces comètes allaient probablement filer ainsi durant des siècles et des siècles avant de rencontrer la moindre planète.

Si rien ne se mettait sur leur chemin, elles mettraient ensuite plusieurs siècles à sortir du système solaire et vogueraient dans le vide durant encore des centaines d'années avant d'atteindre un autre système solaire.

Soudain, Karine se rendit compte que le décor de l'horizon se modifiait progressivement. Les étoiles formant l'infinie voute stellaire semblèrent grossir de minute en minute. Un soleil, qui n'était qu'une grosse étoile l'instant d'auparavant, devint une boule jaune aux reflets orangés et à la surface torturée par des mouvements d'océans magmatiques.

Tout se passait comme si leur vitesse avait fortement accélérée et le phénomène s'accentuait d'instant en instant. Tous les objets stellaires autour d'eux semblaient se rapprocher de plus en plus vite. Une planète bleue apparut à l'horizon. Daniel reprit ses explications :

— Il s'agit de Proxima B, la planète habitable en orbite autour de l'étoile que vous appelez Proxima du Centaure. Ses habitants en sont presque au même stade d'évolution que la Terre. Ils ressemblent fortement aux dauphins de votre planète. Ces météorites sont envoyées par les Sages afin que les symbiotes qu'elles transportent leur permettent d'accélérer  leurs découvertes scientifiques.

— La vache ! On fonce à la vitesse de la lumière ! s'exclama Tom, subjugué par le spectacle.

— Désolé de te contredire encore une fois, mon petit Tom, mais notre vitesse n'a absolument pas changé depuis notre départ. Il s'agit juste d'un effet visuel.

Karine poussa soudain un hurlement.

— C'est un « effet loupe », hein ? C'est ça, professeur ? En fait, toutes les choses qu'on croyait voir de loin, sont beaucoup plus proches dans la réalité ?

— Bravo, Karine ! Les capacités de déduction de ton esprit m'impressionnent. Je vois que ton symbiote s'est pleinement interfacé à ton cerveau. Tu as tout à fait raison : tout ce que vous voyez dans l'espace semble beaucoup plus loin qu'il n'y parait. C'est cela l'ultime secret que je devais vous transmettre : la matière noire qui baigne dans tout le vide spatial et qui compose 90% de la masse connue de tout l'univers, agit comme une loupe à vision divergente : elle diffracte la lumière, donnant l'impression que les points lumineux sont très éloignés. Plus vous regardez loin dans l'espace, plus la déformation est importante.

— C'est dingue ! Alors cela veut dire que les autres systèmes solaires sont beaucoup plus proches qu'ils n'y paraissent ?

— Exact, Alexia. La Terre est entourée de milliers de mondes qui ne sont qu'à quelques jours de voyage à bord d'un vaisseau spatial. L'univers est loin d'être aussi vaste qu'il n'y parait !

— C'est dingue ! Alors on va pouvoir se rendre bientôt sur d'autres mondes ?

— Je crains que ce ne soit pas aussi simple que cela : vous n'êtes encore que des adolescents. Vos symbiotes commencent à peine à développer vos nouveaux pouvoirs. Qui irait croire que des enfants terriens soient allés se promener par l'esprit à l'autre bout de l'univers ?

Un long silence se fit parmi les amis de Karine. Les enfants avaient compris la situation. Ils étaient maintenant les dépositaires d'une vérité capable de changer la face du monde en quelques secondes mais il leur faudrait probablement des dizaines d'années avant de parvenir à faire croire cette réalité à leurs semblables. Daniel dut lire dans leurs sombres pensées, car il reprit son discours :

— Vos dirigeants ne vont pas tarder à annoncer au monde qu'il existe une autre forme de vie sur Proxima B. A partir de cet instant, toutes les compétences pouvant aider à mettre en relation vos deux mondes seront sollicitées. Les Sages ont anticipé cet événement en vous choisissant, vous les adolescents de cette banlieue parisienne, pour devenir les premiers ambassadeurs de votre monde. Alexia : tu seras celle qui guide les humains sur les chemins du futur. Karine : ton cerveau va accumuler toutes les connaissances que nous avons réunies sur vos deux mondes. Ainsi, tu pourras éviter les conflits issus de vos différences culturelles. Tom et Adam : si le Duc d'Astaroth ne parvient pas à vous rallier à sa cause, vous serez l'indispensable force qui pourra lutter contre tous ceux (et ils seront nombreux) qui voudront empêcher la Terre d'entrer en relation avec Proxima B. Voilà, mes enfants. Les pierres des étoiles ont achevé leur mission sur votre planète. Regardez-les filer vers Proxima B. Dans quelques heures, de jeunes dauphins les avaleront peut-être et verront leur esprit s'ouvrir à de nouveaux mondes !

Le petit professeur se tut car il n'était plus utile d'ajouter quoi que ce soit. Le simple spectacle de ces météores fonçant droit vers la surface bleutée de Proxima B, maintenant bien visible sous les pieds des adolescents, suffisait à la magie de l'instant.

Dans l'esprit d'Alexia, les chemins du futur se dessinèrent, annonciateurs de nouvelles et surprenantes aventures.




                                                                                   - - - F I N - - -

Pierres d'étoiles (Prix Wattys 2016)Lisez cette histoire GRATUITEMENT !