Chapitre 45 : L'ultime secret

115 11 12

Lorsque Karine rouvrit les yeux, se fut pour se retrouver face à face avec l'immense et incroyable spectacle de l'espace.

Aussi loin que portait son regard d'adolescente, ce n'étaient que poussières d'étoiles et nuages de galaxies. Sans aucune protection spatiale, elle flottait dans le vide, se dirigeant à une vitesse inimaginable vers un cortège de comètes dont la chevelure lumineuse scintillait sous l'éclat des soleils les entourant.

A ses côtés : Alexia, Tom, Adam, mais aussi Daniel et deux Kabbaliens : ces êtres ressemblant à des anges, qui escortaient le petit professeur. Korian précédait le groupe, ses longs cheveux bruns semblant voler sous l'effet d'un vent invisible.

Karine était captivée par le spectacle de ces comètes filant dans le vide de l'espace. Elle sentit la pensée de Daniel s'immiscer dans son esprit :

— Tes amis et toi avez beaucoup souffert durant toute cette aventure. J'aurais aimé pouvoir terminer votre formation à l'Université, afin que vous soyez en contact permanent avec les jeunes des autres mondes civilisés. Hélas, le comportement imbécile de vos dirigeants, manipulés par ce satané Duc d'Astaroth,  ont forcé nos Sages à en décider autrement...

— Que l'espace est beau ! s'exclama Karine. Dire que mon esprit peut maintenant voyager partout dans l'univers sans se soucier des distances. C'est incroyable !

— Ouais ! Ca vaut bien toutes les galères qu'on s'est tapées, fit Alexia à son tour.

Tom et Adam rirent à cette remarque de leur camarade. Il n'y avait nul besoin d'ouvrir la bouche : Karine pouvait parfaitement comprendre leurs pensées. Adam se permit même une petite plaisanterie, probablement pour désamorcer l'émotion qu'il sentait poindre dans son esprit.

— Et puis : ce n'est pas fini. Maintenant que vous êtes devenu notre prof de physique, je sens qu'on va voir encore pas mal de trucs !

Le petit professeur Daniel ne répondit rien à cette boutade et reprit ses explications :

— Vous autres, humains, vous êtes longtemps restés persuadés que vous étiez seuls dans l'univers. Tel un petit enfant qui ne connait que son nombril, vous avez d'abord cru que votre planète était plate, puis qu'elle était le centre de l'univers, pour enfin réaliser qu'il existait des milliards d'autres mondes autour de vous. Pourtant, quelque chose vous empêche encore de pouvoir découvrir ces autres terres...

— Quelque chose comme un petit problème de distance ? railla Tom en interrompant son professeur.

— C'est cela, Tom. Vous êtes persuadés qu'il ne sert à rien de vous lancer dans la conquête spatiale puisque vous ne disposez d'aucun moyen connu pour voyager vers des mondes aussi éloignés. Vous êtes pourtant sur le point de découvrir que la vie existe bien, sur cette petite planète située près d'une étoile que vous appelez « Proxima du Centaure », mais elle se trouve à plusieurs années-lumière et donc inaccessible selon vos scientifiques...

— Mais le professeur Daniel va nous expliquer qu'il existe un moyen de voyager plus vite que la lumière, n'est-ce pas professeur ?

— Pas du tout, jeune homme. Comme la plupart de tes semblables, tu n'es pas capable de voir le bouton qui est au bout de ton nez !

La boutade fit rire ses autres camarades.

— Ce n'est pas la vitesse de la lumière qui est un problème. C'est la façon dont vous croyez que cette lumière se déplace. Le secret que je vais vous révéler maintenant pourrait à lui aussi bouleverser la totalité de l'existence des milliards d'individus qui peuplent votre planète. S'il était connu, toutes vos religions, tous vos dogmes scientifiques, toutes vos croyances ancestrales s'écrouleraient ensemble, vous laissant nus et désarmés comme l'enfant qui vient de naitre...

Pierres d'étoiles (Prix Wattys 2016)Lisez cette histoire GRATUITEMENT !