/36\

298 48 2

Au lever du jour, le lendemain, Ascual et Célina se rendirent à la grande ville, comme prévu. De leur côté, les autres reprirent leur routine habituelle, à l'exception de Shabetha. Après l'entraînement matinal, Tomxed vint les chercher pour la suite de son cours. Malgré l'apparition des Frenniqs et les affrontements qui s'en étaient suivis, il n'avait pas connaissance de ce qui s'était passé la veille au soir. Il avait, bien sûr, senti des modifications dans les énergies vitales en présence. Il avait cru comprendre que ses nouveaux élèves étaient adeptes de combats et de dissimulation d'énergie, ainsi ne s'en était-il pas alarmé. Par ailleurs, aussi dévastateur fut-il, l'affrontement ne dura guère plus de quelques minutes. Quelle ne fut pas sa surprise de découvrir un bûcher funéraire, un Frenniq prisonnier d'une roche et une équipe largement diminuée à son arrivée. Tekka lui fit un rapide résumé de la situation et le forgeron proposa de ne pas dispenser de cours dans l'immédiat. Pourtant, c'est Shabetha lui-même qui insista. Il y eut une rapide discussion, mais Tomxed se résolut à reprendre son enseignement. Aujourd'hui, ils allaient passer à la pratique et créer des vors volatils.

Tekka, qui était celle qui connaissait le mieux Shabetha, expliqua, à mots couverts, que les hommes panthères ne géraient pas le deuil à la manière des humains. La vie devait continuer. C'était également ce qui expliquait l'apparent détachement de Shabetha quant à la présence permanente de Glenmor.

— Ça ne l'empêchera pas de nourrir une idée de vengeance, précisa-t-elle tout de même. Mais je pense qu'il est parfaitement conscient de ne pas faire le poids. Il ne se laissera pas aveuglé par ce désir.

Après un peu plus d'une heure, les élèves furent totalement absorbés par leurs exercices et un personnage extérieur n'aurait su dire qu'un drame avait eu lieu, quelques heures auparavant. Slix montra peu d'entrain à la tâche, contrairement à Shabetha qui fut le premier à réussir à bloquer une petite boîte avec un vor. La taille de l'objet à sceller n'avait que peu d'importance dans le processus. Cependant, psychologiquement, avoir un petit contenant à protéger semblait toujours plus simple qu'un gros élément. Il fallut attendre la fin de journée pour que tous les élèves, excepté Slix, parviennent à placer un vor de verrouillage sur leur boite. Yuna, qui y parvint finalement assez facilement se moqua ouvertement de l'homme renard qui n'osa rien répliquer.

Comme la veille, Tomxed leur faussa compagnie pour rejoindre sa famille. Tekka trouva étonnant qu'il ne les invite pas à se joindre à lui pour le repas du soir.

— Ce n'est qu'un sorcier enseignant, contra Crystal. S'il devait inviter tous ses élèves à manger, il n'en finirait plus, le pauvre. On n'est pas amis. Je trouve ça normal qu'il sépare sa vie de famille et son métier de prof.

La blonde ne répliqua pas. Crystal avait répondu sèchement et elle ne voulait pas se lancer dans un quelconque débat avec elle. Celui-ci, en particulier, n'avait aucune espèce d'importance. Elle préféra donc changer de sujet et constata que Célina et Ascual n'étaient toujours pas rentrés.

— J'ignore combien de temps ils ont mis pour aller en ville, déclara Slix. Du coup, si ça a un peu trainé, ils dormiront probablement sur place. Peut-être même, connaissant Ascual, qu'ils ne dormiront pas du tout.

— C'est vrai que lorsqu'il se met à fouiner, il perd la notion du sommeil, renchérit la gardienne. Mais en tout cas, il est encore un peu tôt pour s'inquiéter.

Les recherches qu'ils avaient entreprises pouvaient en effet nécessiter plus d'une journée de travail. Le groupe considéra qu'il était inutile d'attendre après eux aujourd'hui et Crystal annonça qu'elle allait devoir réveiller le Frenniq.

— Pourquoi ? demanda Yuna.

— Parce que je ne le torture pas, et même s'il est en sommeil forcé, son corps a toujours des besoins qu'il va bien falloir satisfaire, à un moment ou un autre.

L'apprentie - Le Grand Livre 2Lisez cette histoire GRATUITEMENT !