IV - Morphée

4.5K 591 247
                                    



 Couché dans son lit, confortablement installé entre la couette et le matelas moelleux, Jimin ferme les yeux, tentant de se relaxer. Mais sa main qui vient serrer compulsivement un bout de satin noir à intervalles réguliers traduit son agitation intérieure. Pour se calmer, il tente de revivre la découverte de sa chambre dans son esprit.

Il avait d'abord fait le tour de la pièce, frôlant presque le mur du bout des doigts. Accroché dans un coin, une bande noire l'avait intrigué. En s'approchant, il avait vu que c'était un bandeau de soie noire d'environ un mètre de long fixé au mur à l'aide de minuscules épingles presque invisibles, si bien qu'on avait l'impression qu'il flottait dans les airs. Il avait ressenti un besoin impérieux de le toucher, et l'avait donc décroché pour laisser filer la matière douce entre ses doigts, parcourant encore et encore la surface lisse et satinée du tissu. Finalement il avait continué son inspection, le bandeau toujours en main. Une grande armoire débordait de vêtements en tout genre, dans le même style de ceux qu'ils portait à son arrivée. Il s'était rapidement changé, troquant sa tenue habillée pour un large t-shirt blanc et un pantalon noir coupé dans un tissu doux et chaud. Il ne s'était pas attardé sur les quelques peintures miniatures disposées ici et là, car elles représentaient toutes la même chose.

Une pomme d'un rouge éclatant, flottant sur un fond blanc uniforme.

Il avait ensuite découvert l'existence d'une porte dérobée qui menait à une vaste salle de bain, occupée sur plus de la moitié par une baignoire en marbre noir veinée de blanc. Il avait résisté à la tentation de prendre un bain, préférant se coucher immédiatement. Il avait également évité son reflet dans le miroir, refusant de croiser le regard de cet inconnu aux traits pourtant familiers. Il le ressentait jusqu'au plus profond de lui, il n'était plus comme avant. Mais y avait-il eu un avant ? Jimin aurait répondu oui, mais il n'en était plus sûr. Il était persuadé d'avoir eu une vie avant, mais comme ses souvenirs manquaient à l'appel il ne pouvait en être certain. Le doute l'envahissait, et il détestait de tout son être cette instabilité, cette sensation de reposer sur des bases prêtes à se rompre à chaque instant.

Finalement, repenser à sa découverte de la chambre ne l'apaise pas, au contraire elle le ramène à toutes ses angoisses. Soupirant Jimin se retourne et se recouche sur le ventre, respirant à plein poumons l'odeur apaisante de l'oreiller qu'il n'arrive cependant pas à identifier. Une odeur florale ? Ou plutôt fruitée ?

Une odeur de pomme, voilà... pense-t-il tout en sentant une grande lassitude envahir chaque parcelle de son organisme, et c'est sur cette dernière pensée qu'il sombre dans un abîme noir et profond, plongeant vers Morphée qui ouvre ces bras pour accueillir comme il se doit ce petit être.

Tu es un menteur Park Jimin...

Pardon..

Regarde la vérité en face..

Mais non enfin..

Arrête de te voiler la face Jimin..

Arrêtez..

Une sensation oppressante lui fait ouvrir les yeux, les paroles entendues dans son rêve se dissipant immédiatement de sa mémoire. Il est toujours sur le ventre, la tête tournée sur le côté. Et, il en est persuadé, il y a quelqu'un sur lui. Il sent un poids tout le long de sa colonne vertébrale, et un souffle régulier chatouille sa nuque, signe que l'intrus est sûrement endormi. Un sentiment de panique paralysante prend possession de ses membres, et il n'ose plus faire un mouvement. Dans ses doigts serrés, le ruban de satin est toujours là.

Wings : The Sin ManorLà où vivent les histoires. Découvrez maintenant