Chapitre 44 : L'effet loupe

58 7 1

L'air totalement absent, Karine entra à son tour dans la salle de classe, son éternel bonnet blanc rivé au ras de ses yeux, poussant avec effort le fauteuil roulant dans lequel se trouvait son amie Alexia.

Elle avait le plus grand mal à réaliser qu'elle avait enfin regagné son monde réel. Comment retourner en classe lorsqu'on a vécu de telles aventures ? Que dire à ses camarades d'école lorsqu'on a laissé son esprit s'aventurer de planète en planète, visitant des mondes inconnus de tous ? Leur raconter la vérité ? Qui croirait une pareille histoire ?

Tom et Adam entrèrent à leur tour. La veille au soir, le petit groupe avait eu le temps de se mettre d'accord : interdiction absolue d'utiliser en public l'un de leurs extraordinaires pouvoirs. S'ils voulaient pouvoir revivre normalement, ils allaient devoir cacher à tous, les profonds bouleversements que leurs symbiotes avaient opéré dans leurs corps d'adolescents.

Les quatre jeunes gens s'installèrent à leurs places habituelles, dans le brouhaha coutumier aux lycées. Leur professeur de physique n'était pas encore là. La rumeur disait que l'actuel enseignant était en arrêt maladie depuis la chute de la météorite sur leur lycée. En dépression, selon les bruits qui couraient.

Les enfants attendaient donc de voir à quoi ressemblerait le remplaçant qu'on leur avait affecté.

Il mit dix bonnes minutes à arriver, trottina tranquillement vers le bureau qui trônait sur l'estrade. En voyant cette frêle silhouette semblable à celle d'un enfant, avec son visage rond et bronzé coiffé de cheveux bruns, Karine sentit son cœur faire un bond dans sa poitrine. Le professeur Daniel !

Leur nouveau professeur de physique n'était autre que Daniel, leur maître d'Université ! Lorsqu'il croisa le regard de la jeune fille, Daniel laissa un mince sourire de connivence entrouvrir ses lèvres. Dans son fauteuil roulant, Alexia était sortie de sa somnolence et avait poussé un juron, se tournant instantanément vers Tom et Adam pour voir comment ils réagiraient.

Le professeur Daniel fit comme si tout était normal et tapa du poing sur son bureau pour réclamer le silence. Plusieurs murmures moqueurs, échangés par les adolescentes qui s'étonnaient visiblement de l'allure de leur nouveau professeur, moururent au bout de longues secondes.

— Silence, je vous prie.... Merci ! Je me présente. Je m'appelle Daniel et je suis votre nouveau professeur de physique. Comme je ne connais pas votre niveau actuel, je vais vous proposer de faire immédiatement un petit devoir de contrôle.

Un brouhaha réprobateur se fit entendre, gonflant en une vague de protestation. Daniel sourit, fit un geste pour réclamer le silence et se dépêcha de préciser :

— On se calme ! Il ne s'agit pas d'un devoir noté. Je veux juste me rendre compte de votre niveau. Nous allons faire cela oralement, ce sera bien suffisant. Je vais tester vos connaissances sur les caractéristiques de la lumière. Quelqu'un sait à quoi correspondent la convergence et la divergence ?

Incapable de se retenir, Karine leva aussitôt la main.

— La convergence, c'est ce qu'on obtient avec une loupe : les rayons de lumière entrent de manière parallèle les uns aux autres et sont déviés de leur trajectoire par la courbure du verre de la loupe pour être concentrés en un point précis. La divergence, c'est le phénomène contraire.

Les autres élèves ricanèrent. Tout le monde savait ce qu'était une loupe !

— C'est exact. La lentille de la loupe peut être courbée de manière convexe ou bien concave. Dans ce dernier cas, les rayons de lumière sont focalisés sur un même point. Vous pouvez même vous amuser à mettre le feu à du papier à l'aide de votre loupe. Voyons quelque chose d'un peu plus difficile. Selon vous, qu'est-ce que serait une lentille gravitationnelle ?

Cette fois, le murmure qui parcourut la salle montra que la question les dépassait complètement. Alexia esquissa un sourire. Son symbiote lui avait déjà montré, dans les chemins de l'avenir, vers quoi voulait les amener Daniel. Karine, de son côté, avait déjà trouvé la réponse, puisant dans les innombrables informations que son cerveau avait déjà pu emmagasiner ces quelques jours. Elle hésita à lever la main, ne voulant pas montrer qu'elle connaissait la réponse. Ce fut Daniel qui se chargea lui-même de la donner :

— Chaque galaxie émet de la gravité, comme chaque planète. Il existe un endroit de l'espace où la lumière est courbée sous l'effet de l'attraction combinée de plusieurs galaxies. La courbure de la lumière crée un effet de loupe. Cela a permis au télescope Hubble d'obtenir des images naturellement grossies de cette partie de l'univers située au-delà de la loupe gravitationnelle. Je vais vous demander de vous connecter chacun à Internet depuis votre ordinateur et d'aller chercher de l'information à ce sujet. Vous me ferez ensuite une synthèse de moins d'une page sur les phénomènes de convergence et de divergence existant dans l'espace autour de nous et sur les conséquences que cela pourrait avoir sur notre connaissance de l'univers. Je vous donne trente minutes !

Instantanément, un nouveau brouhaha se leva, marquant la désapprobation des élèves. Ils ne s'étaient pas attendus à devoir exécuter un tel travail avec ce professeur qui venait seulement d'arriver/

Daniel se contenta de sourire et regarda attentivement Karine. Aussitôt celle-ci entendit la voix du professeur retentir dans son esprit.

— Je vais te proposer un exercice un peu différent, Karine. Toi et tes compagnons, vous allez fermer les yeux et laisser votre esprit se reposer. Korian va venir vous chercher. Il a quelque chose à vous montrer, à propos de ce phénomène de cet effet loupe...

Pierres d'étoiles (Prix Wattys 2016)Lisez cette histoire GRATUITEMENT !