II - La Cène

6.1K 652 292
                                    


Lorsque Jimin rouvre les yeux, il se trouve dans un tout autre endroit. Il est assis à une table rectangulaire, intégralement blanche. Autour de cette dernière, six autres personnes sont assises, le visage impassible et entièrement habillés de blanc. Tous ont la même beauté, froide et terrible, comme des anges taillés dans le marbre. Il n'a pas besoin de baisser les yeux pour savoir qu'il est exactement habillé de la même façon. Et il sait qu'il possède le même type de beauté, il l'avait vu dans le miroir.

En face de lui, un jeune homme aux cheveux couleur d'or pur a les yeux fixés dans le vague. Même s'il paraît complètement immobile, Jimin remarque sa main qui s'agite doucement sur la surface immaculée, comme s'il avait du mal à s'empêcher de bouger. A côté du nerveux dissimulé, un garçon au visage juvénile, qui paraît être légèrement plus jeune que lui. Lui aussi a les yeux fixés droit devant lui, et c'est à peine si sa poitrine se soulève quand il respire. Le dernier membre installé sur ce côté de la table a les cheveux couleur soleil couchant, d'un orange vif et doux à la fois, et des traits avenants malgré son expression figée.

Jimin tourne ensuite légèrement la tête afin d'observer les deux attablés à côté de lui. Il reconnaît d'abord le musicien, qui esquisse un minuscule sourire quand il voit que le jeune homme l'observe. L'autre à côté du brun a les cheveux plus courts et ses yeux sont carrément fermés, ce qui le fait ressembler à un félin, attendant patiemment une proie quelconque à dévorer. Des six c'est celui qui est le plus impressionnant, même assis Jimin se rend compte qu'il est très grand.

Enfin, son regard se fixe sur le jeune homme qui préside l'assemblée, en bout de table. Sa beauté est la plus parfaite de toutes, et son regard brille contrairement aux autres d'une lueur d'intelligence vive, comme s'il était le chef de toute cette mascarade. Ses cheveux roses soulignent ses traits tout droit venus du ciel, et Jimin sursaute quand soudain il se lève, prenant en main une grande coupe de métal qu'il lève au dessus de la table.

Tous les autres l'imitent, sortant de leur immobilité sculpturale pour tendre le bras et saisir leur propre coupe, restant assis. Peu assuré, Jimin les imite, entendant clapoter un liquide dans le verre en métal froid qui lui brûle les doigts. Une voix s'élève, comme provenant d'un autre monde, du garçon aux cheveux roses.

« Je lève ma coupe aux sept, et je souhaite la bienvenue à Park Jimin. Tu es la pièce qui nous manquait, ajoute-t-il en pointant son regard aux curieux reflets mordorés sur le nouveau venu qui déglutit, mal à l'aise. Abyssus abyssum invocat, conclut-t-il d'une voix soudainement plus grave, avant de porter la coupe à ses lèvres. »

Dans un même mouvement les six boivent l'intégralité de leur coupe, et Jimin se sent obligé de faire de même. Le liquide est bizarrement tiède, et laisse un goût acre sur ses papilles malgré la saveur sucrée qu'il sent au premier abord. Il est incapable de savoir ce que c'est, mais à côté du monstre d'incompréhension logé dans sa poitrine et menaçant de lui faire perdre pied à tout moment, une simple boisson le préoccupe peu.

Le jeune aux cheveux roses se rassoit, et d'un geste large sur l'assemblée invite les personnes attablées à se servir. Cette fois c'est Jimin qui reste immobile tandis que toutes les autres personnes se servent dans les grands plats, remplissant leurs assiettes de mets indéfinis. Là il croit reconnaître une sorte de riz, mais teinté d'un rouge sang peu engageant, ici une sorte de viande de bœuf hachée en morceaux très fins. Jimin ne possède plus aucun repère, et sursaute quand l'organiste, voyant son désarroi, lui propose de le servir. D'un minuscule mouvement de tête il l'y autorise, rougissant un peu lorsqu'il voit que tout le monde l'attendait pour commencer.

Le jeune aux cheveux d'ébène lui sert de la viande et du riz, ainsi que des petits légumes taillés en dés. Circonspect, Jimin prend sa fourchette qui lui paraît peser plusieurs tonnes, pique un dé de légume et le porte à sa bouche, sous le regard pesant des six autres. La saveur se diffuse lentement dans sa bouche tandis qu'il lèche une goutte de sauce échouée sur sa lèvre inférieure. Contrairement à la boisson, le plat est délicieux.

Wings : The Sin ManorLà où vivent les histoires. Découvrez maintenant