/32\

382 47 7

Les présentations furent rapides. Crystal introduisit son groupe sans entrer dans les détails. Le bilmalien qu'elle recherchait se nommait Tomxed. Un nom plus facile à prononcer lorsqu'on avait les cordes vocales particulières des bilmaliens. Mais Crystal parvenait à comprendre et se faire comprendre malgré ce manque.

Le sorcier local confirma qu'il était en mesure de leur enseigner comment créer des vors. Cependant, il indiqua également qu'aucun d'eux ne semblait disposer des ressources magiques nécessaires à la réalisation d'un vor physique suffisamment puissant pour être utile. Comme ce n'était pas ce qu'ils cherchaient, il n'y avait pas lieu de s'en formaliser. Tomxed accepta de commencer l'enseignement immédiatement. Crystal se fit son interprète et tout le monde, exception faite de Slix, sembla passionné. Ascual et Shabetha étaient les plus attentifs et posèrent des dizaines de questions. Le sorcier local, d'abord sur la réserve, finit par rapidement se dérider et donna l'impression d'apprécier son auditoire. Il se trouvait qu'il connaissait bien plus de standard que ce qu'il avait d'abord voulu faire croire. Ainsi, Crystal n'intervenait pour traduire que lorsque les explications devenaient réellement techniques. La plupart du temps, elle n'eut aucun besoin de transcrire ses paroles.

Malgré l'entrain de ses nouveaux élèves et les nombreux détails qu'ils abordèrent, le soir venu, ils n'avaient pas encore pu passer aux exercices pratiques. Il y avait eu de nombreuses théories à aborder. Outre les sujets en rapport avec le transfert d'énergie vitale ou ce qu'il baptisa le codage d'un vor, il y avait également besoin de faire une distinction très nette entre un vor volatile et un vor physique. Si les deux sorts semblaient produire un effet similaire – servir de clé de verrouillage – ils n'avaient en réalité rien à voir l'un avec l'autre. Ils ne demandaient ni la même technicité ni le même prix en énergie vitale. Le plus simple était évidemment le vor volatile, mais ce dernier était déjà très compliqué à appréhender. Créer un vor était, en fait, aussi complexe, à quelques détails près, que créer un sort complet. Il fallait réussir à associer une partie de sa propre énergie vitale à une suite de mots (qu'ils soient réels ou inventés, mais le plus souvent dans la langue des sorciers) et relier le tout à une formule permettant d'accéder à une sorte de dimension non tangible. Cette dimension pouvait, d'une certaine façon, servir de coffre-fort ou de consigne. L'ouvrir était aussi simple que certains sorts de complexité moyenne et demandait déjà un tribut en énergie conséquent. Une fois l'accès ouvert, le créateur du vor pouvait y intégrer une portion plus ou moins importante de son énergie vitale. Cette portion serait l'équivalent de la clé de déverrouillage. Et pour pouvoir sceller le tout, il fallait ensuite associer une suite de mots, comme un code secret. La formule serait ensuite utilisée pour interdire l'accès à n'importe quoi. Cela pouvait aller d'un simple parchemin, rendu illisible, à n'importe quel conteneur. Il était également possible d'interdire l'accès à n'importe quel lieu en le délimitant précisément. Célina fit immédiatement le rapprochement avec le jardin secret de Lanka dans lequel il aimait tant se retrancher.

Lorsque l'objet qu'on souhaitait protéger était scellé par la formule, il contenait également le lien vers la dimension intangible contenant la quantité clé d'énergie vitale. La suite de mots était alors la seule chose à transmettre à un autre sorcier pour qu'il puisse débloquer l'objet ou le lieu. Cependant, et sans aucun contrôle de sa part, la même quantité d'énergie qui avait été enfermée dans la dimension des vors étaient comme aspirée du sorcier qui utilisait la formule. Raison pour laquelle certains vors étaient très dangereux à manipuler.

En parallèle de cette technique, déjà complexe à mettre en œuvre, il y avait la réalisation de vor physique. Ceux-ci réclamaient la capacité de créer des objets. Ce n'était pas forcément très compliqué, mais c'était indispensable car la formule d'un vor physique était contenue dans chacune des particules qui le composaient. C'était une des raisons qui rendaient les vors indestructibles. C'était également pour cette raison que le possesseur d'un vor pouvait le remodeler pour lui donner une autre forme, à condition de conserver le nombre de particules. Il y avait bien sûr des exceptions en fonction des forgerons. C'était notamment le cas de Walkier et Kiddrin qui pouvaient prendre n'importe quelle forme, même potentiellement celle d'un immeuble de taille conséquente. Mais créer un tel vor réclamait une connaissance poussée dans la magie de création que Tomxed ne possédait pas.

L'apprentie - Le Grand Livre 2Lisez cette histoire GRATUITEMENT !