1.1

6 0 0


L'immensité de l'univers s'étendait devant Robert, que ses collègues de l'équipage surnommaient Robbie. Ça faisait presque deux ans qu'il s'était engagé sur ce vaisseau, il n'avait que quinze ans à l'époque, mais il avait triché sur son âge pour pouvoir embarquer. C'était le meilleur moyen pour quitter Mars, et même si travailler sur un vaisseau pénitentiaire avait son lot d'ingratitudes, il ne regrettait rien.

Aujourd'hui, il avait un bon poste. Il était co-pilote ! Le commandant ne lui avait jamais montré autant de confiance que pour ce voyage. Il ne comprenait pas vraiment pourquoi, mais il n'allait pas s'en plaindre ! Depuis dix bonnes minutes, il était seul aux commandes. Le pilote avait dû s'absenter. Il avait la chiasse d'après ce que Robbie avait compris et vu l'odeur qui planait encore. Il plissa les narines et pria pour que le recyclage de l'air fasse vite son office.

Tout était calme autour de lui, que ce soit à l'intérieur ou à l'extérieur du vaisseau. Ce dernier fusait à une vitesse spectaculaire dans l'espace, créant des effets de lumières bleus de milliers de nuances différentes. C'était magnifique. Les premières fois, Robert s'était perdu dans ce spectacle. Aujourd'hui, il s'y était habitué, sans pour autant en être blasé.

Le vaisseau naviguait à sa vitesse de croisière, et rien ne s'affichait sur le radar. Robbie n'avait aucune raison de s'inquiéter.

Ce à quoi il n'avait pas pensé, c'était que la menace puisse venir de l'intérieur. Il sursauta en entendant des bruits de pas derrière lui et se retourna vivement pour voir la source du bruit. Il soupira de soulagement en découvrant le commandant. Ce dernier prit la parole.

— Du calme, mon garçon, ce n'est que moi. Où est le pilote ?

— Aux toilettes, monsieur. Il m'a chargé de prendre sa place pendant quelques minutes.

Son supérieur hocha la tête.

— Soit. Que dit le radar ?

Robert se reconcentra sur ses instruments de mesure, remarquant à peine que le commandant s'approchait de lui.

— Tout va bien, monsieur.

Il eut à peine le temps de finir sa phrase qu'il sentit les mains de son chef sur sa nuque. Il entendit cette dernière craquer, puis rien d'autre que le néant. Son regard se voila.

*

Acacia jeta un dernier regard dédaigneux au cadavre qu'elle tenait encore entre ses mains, puis le lâcha et s'essuya soigneusement les mains sur son uniforme. Tout avait fonctionné comme elle l'avait prévu. Depuis son arrivée dans ce vaisseau où elle avait pris la place du commandant, les étapes de son plan s'étaient enclenchées sans problème. Il avait été plus que facile de disposer du poison dans la nourriture, réduisant ainsi de moitié l'équipage de garde. Évidemment, il avait fallu qu'elle ne s'y prenne pas trop à l'avance afin de ne pas éveiller la méfiance. À l'heure qu'il était, ses « subordonnés » devaient se vider jusqu'au trépas, à l'instar du pilote. Malheureusement, ce ne serait pas le cas de tous, et elle devait se dépêcher de mettre en place la deuxième étape de son plan pour éviter que tout ne tombe à l'eau. Elle prit le contrôle des commandes et arrêta le vaisseau, l'immobilisant dans le cosmos. Aussitôt, elle bloqua les commandes en rentrant les empreintes digitales du commandant. Elle seule serait en mesure de déverrouiller cette sécurité. Une fois que ce fut fait, elle prit la direction des cellules, arborant toujours l'apparence du supérieur du Spartacus7


Les Absinthes Noires 2 - Poursuite élémentaireLisez cette histoire GRATUITEMENT !