Chapitre 21

17 2 0

Sur le chemin pour aller au lycée, je me pose pleins de question. Les quelques images et la description des blessures qui ont été retrouvé sur le corps, ressemblent étrangement aux marques que j'ai sur le poignet. De plus, je ne sais pas ce qu'a fait Cameron hier soir. Je n'ai pas eu de nouvelle. Je vais essayer d'avoir une petite discussion avec lui. En attendant, j'accélère le pas pour retrouver Nathan, qui m'a donné rendez vous devant son casier. Mon cœur bat anormalement vite. J'espère ne pas perdre mes moyens devant lui. Si je pouvais articuler quelques mots pour ne pas passer pour une folle ce serai sympas. Il faut avouer qu'il me fait vraiment craquer. Cameron ne veut pas que je l'approche, mais il n'a pas a décidé pour moi de mes relations. Surtout sans aucunes raisons valables.

Nathan : Salut princesse !

Rien que ce surnom me fait me sentir mal à l'aise. Je le fixe un instant avant de réagir.

Moi : Euh, salut ! Ça va ?

Nathan : Oui et toi ? Tu as l'air tendue, c'est moi qui te fais cet effet ?

Je ne sais pas quoi répondre. Mes joues doivent être rouge comme des tomates. J'enchaîne avec un mensonge. Parce que oui, il est intimidant.

Moi : Non, non, ça va. Je pense juste à pleins de choses en même temps.

Nathan : Si tu le dis.

Nous restons un moment sans rien dire avant que Nathan décide de rompre ce silence infernal.

Nathan : Tu peux m'accorder du temps après les cours ?

Moi : Oui, mais pourquoi faire ?

Nathan : Je te propose un café, ça te va ? Histoire de discuter et de faire connaissance. Faut dire que tu es la seule personne qui est venue m'adresser la parole.

Moi ? La seule personne ? Finalement, j'ai sûrement bien fait !

Moi : Avec grand plaisir.

Je suis souris timidement. Faut dire que je ne suis pas habituée à être invité, surtout par un garçon, plutôt mignon.

Nathan : Merci. On se dit à tout à l'heure alors.

Il s'en va, tout en m'adressant un au revoir de la main. J'ai l'impression qu'il part loin, mais qu'il ne va jamais revenir. Je commence déjà à me sentir seule... Je m'attache trop vite. Je dois faire attention. Alors que je m'apprête à aller en cours. Une poigne violente m'attrape le bras, et me tire dans une salle de classe complètement vide.

Cameron : Qu'est ce que je t'ai dis !?

Moi : Mais t'es malade ! Lâche moi tout de suite !

Il m'obéit. C'est rare et plutôt étrange. A sa tête, il n'a pas l'air dans son assiette.

Cameron : Tu viens d'accepter un rendez vous avez ce type ? T'es tombée sur la tête ou quoi ?!

Moi : Qu'est ce que ça peut bien te faire ? Je fais ce que je veux !

Cameron : Il est dangereux !

Moi : Pas plus que toi en tout cas...

À mes mots, Cameron devient livide. Il se calme, tout en restant sur la défensive. Je sens que c'est une boule d'énergie prête a exploser.

Moi : Si tu es en train de lire dans mes pensées, tu sais de quoi je veux parler.

Son regard s'assombri. L'atmosphère devient pesante. Je n'arrive pas à discerner la moindre expression sur son visage. J'insiste.

Moi : C'est toi, pas vrai...?

Il ne dit toujours rien. Son silence me glace le sang. Soudain, la lumière se met à clignoter de manière incessante. Les livres sur les étagères tombent. Cameron est en train de perdre le contrôle.

Moi : Cameron...

Je tente de m'approcher doucement vers lui. Dans ces conditions, il pourrait se montrer violent envers moi. Je dépose délicatement ma main sur sa joue. Elle est froide. A présent, je le regarde droit dans les yeux. Je peux sentir son souffle chaud sur mon visage.

Moi : Cameron...calme toi...

Je fini par coller mon front au siens. Je ne sais pas d'où me vient cette soudaine proximité avec lui. Mais je me dois de lui faire retrouver ses esprits avant qu'il ne fasse exploser quelque chose.

Moi : Écoute ma voix okay ?

Je me met à fredonner une chanson, dans l'espoir que ça l'apaise. Après quelques minutes, la tension redescend doucement. Ses yeux se concentrent à nouveau sur moi. Mais nous ne changeons pas d'attitude pour autant. Nous sommes toujours à une distance particulièrement proche.

Cameron : J'ai perdu le contrôle...

Moi : Je sais...

Cameron : Je ne parle pas de maintenant...

Moi : Je le sais aussi.

Cameron : Je suis un monstre putain !

Soudain, pris de colère et de remord, Cameron recule et donne un énorme coup de poing dans le mur, laissant un trou béant. Des perles de sang tombent sur le sol.

Moi : Arrête ! Tu vas te faire mal !

Cameron : Et alors ? Je mérite bien ça après avoir tuer quelqu'un !

Moi : Chut ! Ne parle pas si fort. Quelqu'un pourrait t'entendre !

Cameron : La police ne tardera pas à venir me chercher de toute façon.

Moi : Il ne t'arrivera rien okay ? Ils n'ont aucun indice et aucun témoin.

Cameron : Pourquoi rester là, avec moi, en sachant ce que j'ai fait ? Tu n'as pas peur ?

Moi : Peut être, j'en sais rien. Mais ce qui est sur, c'est que je ne compte pas t'abandonner. Je te connais. Tu n'aurais jamais fait ça en étant sain d'esprit. Tu n'es pas un tueur Cameron.

Cameron : Je ne suis même plus sur de savoir qui je suis. Tu ne devrais pas rester avec moi. Je ne sais pas ce que je pourrais te faire si je perdais à nouveau le contrôle. Je ne veux pas te faire de mal...

Moi : Je vais quand même prendre le risque.

J'attrape sa main blessée. Il s'est sacrément bien amoché.

Moi : Je vais t'accompagner a l'infirmerie.

Cameron : Pas la peine. J'ai eu bien pire. Je vais plutôt rentrer je pense.

Moi : Tu es sûr ?

Cameron : T'inquiète pas pour moi.

Je hoche la tête. Il est libre de faire ce qu'il veut après tout.

Moi : Je dirais au prof que tu ne te sentais pas bien.

Cameron se dirige vers la porte. Avant de refermer, il se tourne vers moi.

Cameron : Merci.

Je lui affiche un grand sourire.

Moi : Ça sert à ça les amis !

Alors qu'il se retourne, je l'entend marmonner doucement.

Cameron : Ouais, les amis...

The Witch (EN PAUSE)Lisez cette histoire GRATUITEMENT !