10 - Grandeur et décadence

61 5 10

Angeline le sylphe se débattait avec une forme trop grande. Que s'était-il passé ? Que lui était-il arrivé ?

Inculte de ses rouages internes, il ne se décrivait que par sensations. Il se percevait plus ou moins comme un ensemble de boucles – fragments d'air entraînés dans un mouvement répété. Certaines, au centre de lui-même, lui étaient comme un trou impossible à concevoir : il s'en servait pour penser. D'autres, à la périphérie de cette béance, échappaient à sa vue : elles captaient pour lui lumière et chaleur. Les suivantes s'agitaient en fonction des sons, des mouvances sauvages de l'atmosphère et de la présence d'obstacles solides.

Ces dernières faisaient actuellement n'importe quoi. Leur espace d'influence s'était enflé sans discernement. Collé au plafond, il s'efforçait de s'y étaler pour éviter la masse humaine. Pas qu'il fût si fragile que ces carnés grouillants constituent un si grand danger ; mais son fort potentiel de pression repoussait les objets extérieurs parce qu'il n'était pas conçu pour être déchiré en permanence par des solides en mouvement.

De là, il espionnait toute la salle. Et le temps qu'il se démêlât de ses nouvelles contraintes volumiques, il s'y déroulait tout un tas d'incidents.

Mademoiselle Angeline de Coq s'était effondrée sur la scène. Quelques autres, notamment Casiel de Sarh, se tenaient à ses côtés.

— Angie, que se passe-t-il ?

— Il... il...

Elle fondit en larmes. Sarh balaya la salle du regard. Le sylphe en fit de même.

Nathanaël se traînait vers le buffet, les traits si déformés qu'Angeline le reconnut à peine. (D'ailleurs, qu'avait-il fichu de son masque ?) Il hésita devant les plats, puis tomba, s'allongea, roula sur le côté et disparut sous la table. Il ressortit de l'autre côté et rencontra le mur, qu'il caressa comme un compagnon retrouvé. Lorsque ses lèvres et sa langue partirent à la recherche d'un coin de maçonnerie à embrasser, le sylphe décréta qu'il fallait interrompre cette union contrenature.

NATHANAËL.

Ah, oui. Lorsqu'il tordait l'air pour reproduire le langage parlé, ses boucles extérieures aussi étaient impliquées. Plus aucun contrôle sur sa voix ? Décidément. De toute façon, de ses souvenirs, les habitants de la Tour ne se donnaient que des prénoms en [ɛl] et en [in] et acceptaient les redondances. Qu'il y eût quarante Nathanaëls dans les environs ne l'aurait pas étonné.

Qu'un Casiel se retournât le surprit.

— Vous avez entendu ? Lucquès, Abrinque, Parménide, déployez vous, on cherche la femme suspecte ! Elie, descendez voir où en est le prisonnier !

Vu du dessus, le ballet des fouilles montrait une géométrie fascinante. Les gardes couvraient le terrain d'action des petits points brillants de leur casque. Si Angeline comprenait leur façon de couvrir le terrain, il lui restait deux petites minutes pour sortir Nathanaël de sa liaison subversive. Il se pointa vers sa cache, repoussant de grands pans de boucles externes derrière lui – il n'avait pas besoin d'une telle épaisseur.

L'avant, l'arrière, la droite, la gauche, ne se différenciaient vraiment que pour se déplacer, pas parler. Il essaya quand même de concentrer sa voix sur les seules boucles qui côtoyaient son compagnon d'évasion.

Nathanaël.

Il vit leurs poursuivants tourner la tête vers eux. Merveilleux, formidable, fantastique, alors comme ça leur ouïe à eux aussi parvenait à localiser précisément le son ? Furieux, il poussa Nathanaël contre le mur. L'homme ne réagit pas au coup de vent, le sylphe s'en énerva, un faux mouvement le fit renvoyer une table du buffet sur ceux qui approchaient. L'un des gardes la rattrapa au vol et la renvoya sur lui. Il battit en retraite vers le plafond.

MirageWhere stories live. Discover now