Chapitre 40 : Anges gardiens

68 9 3

Karine, Adam et Tom suivirent Korian qui descendait de l'hélicoptère. Ils se retrouvèrent en plein milieu d'une foule de bipèdes entrant ou sortant d'autres appareils similaires qui se posaient et décollaient sans cesse sur l'immense plateforme de l'aéroport. L'air était froid et sec, comme climatisé.

C'était probablement le cas, comme le constata la jeune fille en découvrant l'immense dôme transparent qui recouvrait l'aéroport, isolant bâtiments et voyageurs de l'air extérieur.

Karine décida de s'en assurer en posant la question à Korian :

-- Il n'y a pas d'oxygène, sur Europe ?

-- Si, énormément. En frappant la surface de glace, le soleil crée une réaction chimique dégageant de l'oxygène. Nous la captons pour alimenter le dôme. Nous obtenons aussi de l'hydrogène, à partir duquel nous fabriquons le carburant de nos appareils. C'est l'eau de l'océan qui, en s'infiltrant dans les roches du sous-sol par serpentinisation, crée l'hydrogène, ainsi que du méthane. Le dôme est surtout là pour nous protéger des températures très basses. Europe est trop éloigné du soleil pour nous fournir des températures suffisantes.

Adam posa à son tour une question :

-- Et d'où viennent tous ces gens ? On dirait qu'ils sont en transit vers d'autres destinations.

-- Tout juste ! Europe sert effectivement de relais entre la Terre et les voyages vers d'autres systèmes solaires. Nous utilisons ces soucoupes transformables en hélicoptères pour décoller et atterrir discrètement sur ta planète, puis les voyageurs qui arrivent ici sont transférés dans des vaisseaux d'un tout autre type, créé par les miens et capables de franchir les distances interstellaires.

-- "Les tiens" ? demanda Tom avec étonnement. Tu ne nous as jamais parlé de tes origines ? Tu ne serais donc pas humain ?

Sans cesser de marcher vers le hall de l'aéroport, Korian tourna son beau visage ovale vers Karine et lui fit un large sourire. Ses yeux verts pétillaient de malice.

-- Qu'en penses-tu ? N'ai-je pas l'air d'un homme de ta planète ?

Karine allait lui répondre, quand un spectacle stupéfiant les cloua sur place. Là, devant l'entrée de l'aéroport, plusieurs hommes en uniforme d'une blancheur immaculée semblaient monter la garde, dévisageant de leur regard perçant chacun des voyageurs qui passaient devant eux. Ils étaient tous de haute stature et semblaient parfaitement humains avec leurs cheveux blonds bouclés et leur visage d'une infinie douceur. Mais les adolescents ne pouvaient s'y tromper : ce qui apparaissait dans le dos de ces hommes en blanc étaient bien d'immenses ailes descendant au sol comme les pans d'une cape de plumes.

Adam réagit le premier :

-- On dirait des anges, comme dans les églises !

Korian se mit à rire et reprit ses explications d'une voix douce.

-- Tu peux les appeler comme cela, si ça t'amuse. Ce sont des Kabbaliens. Ils ont un sens télépathique très développé, ce qui leur permet d'assurer à la fois la sécurité des lieux publics et leur permet de comprendre n'importe quel langage.

Ils arrivèrent à proximité du sas d'entrée où les anges vérifiaient l'identité de chacun. Korian tendit deux rectangles de verre à l'un des anges, un type de plus de deux mètres de haut à l'impressionnante musculature.

Le Kabbalien plongea son regard vif dans les yeux de Karine et celle-ci se sentit comme sondée de l'intérieur. Étrange sensation... Dans le même temps, une auréole de lumière vint ceinturer la tête blonde de l'ange. L'adolescente en gloussa de surprise.

Pierres d'étoiles (Prix Wattys 2016)Lisez cette histoire GRATUITEMENT !