7

2.3K 139 6

Je mange paisiblement en écoutant les conversations des filles, elles ne parlent que de mecs, de maquillages, fringues, de baise...
C'est déstabilisant mais bon. Je n'ai pas l'esprit mal placé et le sexe ne m'intéresse pas personnellement. Bah après c'est pas le problème des autres si tu préfères te toucher seule ! Quoi ?! Mais... va te faire soigner Cerise vraiment... ton état m'inquiète vraiment parfois ! T'inquiète, t'inquiète. Justement je m'inquiète. Enfin BREF. J'ai fini mon plateau, croise les bras sur ma poitrine et regarde dans le vide. Je regarde Antoine et Hélèna un instant. Beurk. Ça me répugne légèrement. T'es jalouse ? Franchement ? Non... car emballer ton mec comme si tu bouffais un putain de Big Mac euh... non vraiment, non. Et vraiment galocher oui tu peux. Mais franchement mettre sa langue dans la bouche de l'autre jusqu'à ce que l'autre s'étouffe limite c'est bizarre. Oui. Bien sûr que j'ai eu des petits amis, mais bon, galocher comme un petit gros qui se jette sur du chocolat non merci ! Tu passes ta langues sur ses lèvres, tu caresses sa langue avec la tienne doucement, tu rentres légèrement et voilà quoi ! Moi c'est ça un bisou langoureux ! C'est pas la peine d'étouffer l'autre avec sa langue ! J'ai pas raison ? On va dire que tu as raison. MERCI. Bref, nous débarassons nos plateaux et part dans la cours je les suis bien sûr, comme un adorable chien...
Nous nous mettons dans un coin, elles sortent leurs cigarettes, et s'en allume une chacune.

Tamara : Tu en veux une ?
Moi : Je fume pas.
Tamara : Comme tu veux !

Je sens que le reste de la journée va être de la merde.

Point de vue Antoine

Je sens que Hélèna est jalouse, ça se comprend non ? Tu vois ta meilleure amie aller vers meilleure ennemie, quoi de mieux pour faire la gueule !
Donc depuis toute à l'heure c'est assez gênant, j'ai dis que j'allais la quitter je ne le fais pas, pourquoi ? Je sais pas. Tu as peut être pitié ? Moi pitié ? Laisse moi rire ! Je n'ai aucune pitié en personne. Oui je suis tellement cruel, Hélèna croit trop je suis l'homme de sa vie. Ce serai seulement dans tes rêves cocotte, moi je vais partir un jour hein ! Pis si elle savait ma vraie nature, je ne sais pas vraiment qu'elle réaction elle pourrait avoir. Sincèrement. Partir en courant, ou tout simplement rigoler et prendre ça comme une blague. Oui c'est aussi possible. Au fait, faudrait que je dise à Hélèna...

Moi : Dit chérie, il faut que je t'annonce quelque chose.
Hélèna : Tu me quittes ?
T'as lu dans mes pensées ?!
Moi : Non, autre chose, avec Christian on doit retourner à Amsterdam.
Hélèna : Quoi ?! Pourquoi ? Quand ?!
Moi : C'est personnel et je sais pas, il faudra demander à Christian pour ça.

Elle souffle. Bon super, elle fait la gueule maintenant. C'est pas ma faute hein ! Un peu. Ferme là, non c'est pas ma faute. Enfin bref, d'ailleurs en parlant de lui. Il est où Christian ? Partit sans doute, pourquoi il est partit du self déjà ? Ah oui, la nourriture immangeable. Dommage pour lui. Si tu le dis. C'est vrai que les repas sont immangeable ici.
Faut que je parle à Cassy. Elle fait du mal à Hélèna, et c'est pas bien, leur histoire de filles ne me regarde certainement pas, mais ça me laissera bonne conscience si je peux dire ça comme ça.. enfin bref, je pars rejoindre Cassy.

Point de vue Christian

11 personnes... 11 innocents qui on subit à avoir mes crocs plantés dans leurs chaire. Leur sang n'était peut être pas de qualité mais bon, je dois oublier cette fille. Absolument, je devrais aller plus tôt à Amsterdam. Oui, je dois faire ça ! Tu vas le regretter Christian ! Tu le sais très bien ! Mais ferme là toi, t'es pas ma mère, tu dictes pas ma vie sans fin. Ok, alors j'ai rien dis Chris. Merci, donc il faut que j'aille à Amsterdam plus tôt, je devais y aller avec Antoine, mais tant pis ! Il me rejoindra plus tard. Avant ça il faut que je prenne certaines affaires au château, je prendrais le train, oui c'est plus long que ma course, mais il faut bien s'intégré à la masse parfois. Tu as raison Chris ! Oui, Gérald, je sais. Ne m'appelle pas comme ça ! La dernière fois que tu m'as appeler comme ça c'était en... 1768 je sais. Tu te rappelles de la date ? Bien sûr mon cher, je m'égard de mes pensées. Mon train sera demain, oui demain je partirais pour Amsterdam !

××××××

À suivre !

Bad Boy de VampireLisez cette histoire GRATUITEMENT !