01. || unknown guy

3.7K 222 31

Six heures et quinze minutes.

J'étais déjà debout. Et j'étais déjà dehors. Pourquoi est-ce que j'étais sorti aussi tôt? Je n'en avais aucune idée. J'étais stressé en réalité. C'était probablement la raison qui m'avait poussée à sortir aussi tôt, sans même prendre le temps de prendre un petit-déjeuner digne de ce nom. Ma pauvre barre chocolatée n'allait pas suffire à faire taire mon ventre si celui-ci se manifestait dans la matinée. Mais soit, j'étais sorti, et déjà à quelques bons mètres de ma maison, il était donc hors de question que je fasse demi-tour.

Les alentours étaient peu peuplés. Quelques lève-tôt étaient présents, mais pas grand monde. Un couple courrait, une ahjumma sortait de bonne heure pour, probablement, se rendre au marché et dégoter les meilleures affaires, et un homme seul qui se promenait de bon matin, les mains dans les poches. Pas grand monde. J'avais l'impression de faire tâche. Non pas parce que je semblais à être le seul peu motivé en ce lundi matin, mais tout simplement parce que j'étais le seul lycéen dehors, à six heures et une poignée de minutes. Mon uniforme semblait être de trop sur ce paysage atypique du pays du matin calme. Peu être qu'une heure plus tard, je me serais parfaitement fondu dans ce joli tableau. Enfin, soit.

J'avais fais de grandes enjambées pour rejoindre mon arrêt de bus le plus vite possible. Je n'étais pas en retard. J'étais même plutôt à l'avance, voire beaucoup trop. Mais cette atmosphère pesante qui régnait dans les ruelles de mon voisinage ne faisait qu'accentuer mon anxiété. J'étais anxieux. J'en torturait la sangle de mon sac, tellement j'étais anxieux. Pour quelle raison? Encore une fois, je n'en avais aucune idée. Ce n'était pourtant pas la première fois que j'allais au lycée. C'était la première fois que je me rendais à ce lycée en particulier, mais pourquoi cela me semblait aussi difficile? J'étais pourtant de ces personnes qui s'intégraient avec une facilité déconcertante, alors pourquoi j'avais l'impression qu'aujourd'hui, ce serait différent de mes précédentes expériences?

Il était là. Mon bus venait d'arriver. Le manque de personnes à l'intérieur me faisait penser que j'allais devoir sortir beaucoup plus tard les jours qui venaient, si je voulais passer un trajet bercé par les rires des adolescents, les conseils des ahjumma, et les plaintes des différents ahjussi.

Dû à l'heure actuelle, le bus était vide. Ou du moins pratiquement. Une seule personne s'y trouvait. Je traçais mon chemin jusqu'au fond, non loin de cet inconnu. Il portait un uniforme similaire au mien. Cependant, le sien semblait épouser les formes de son corps d'une meilleure manière que moi. Ses cheveux étaient d'un orange lumineux, et je me surprenais à ne pas le lâcher du regard. Comme s'il avait senti mon regard pesant sur lui, il tournait la tête d'un geste las vers moi. Il était beau. C'était indéniable. Nous restions plusieurs secondes comme ça, avant qu'il ne brise notre échange visuel pour reporter son attention sur je ne sais trop quoi.

Il était beau. Ses joues étaient pleines, rosées par la température basse, ses lèvres elles aussi étaient colorées, et sa peau était claire. Une peau semblable à de la porcelaine. Ce délicieux assemblage le rendait extrêmement beau. Je détournais finalement le regard, fixant les sangles de mon sac à dos que mes doigts trituraient encore et encore. J'avais envie de lui parler. Est-ce que je pouvais? Après tout, il était dans le même établissement que moi, et je devais me faire des amis, n'est-ce pas? Puis, j'étais habitué à aller vers les gens, pourquoi est-ce que j'hésitais autant?

Je relevais la tête, prêt à lui parler. Je posais mon regard sur lui, et soudainement, j'avais les joues en feu. Mince. Il était en train de me regarder? Je venais de le surprendre à me regarder, et sans même savoir pourquoi, j'étais atrocement gêné. Mais sans réellement comprendre, un sourire venait prendre place sur ses lèvres. Il me souriait? À qui d'autre pourrait-il sourire, nous n'étions que deux dans ce bus... Oh, alors c'était vraiment à moi qu'il souriait.

Inconsciemment, je lui avais rendu son sourire.

Je tournais finalement la tête, brisant à mon tour notre échange, pour fixer l'extérieur. Le feu. Mes joues étaient en feu. Pourquoi est-ce que je réagissais ainsi? J'avais l'air d'être une adolescente en pleine période. Cette sensation était horrible! Aish, sérieusement. J'avais en plus extrêmement envie d'aller lui parler, mais je n'osais pas. J'étais ridicule... Prends ton courage à deux mains, bon sang! Je m'apprête à me lever, pour rejoindre le siège inoccupé à ses côtés, mais mes plans sont réduits à néant: le bus s'arrête.

Je soupire en constatant qu'il s'agit de notre arrêt. Pour une raison que j'ignore, je perd le courage dont j'allais faire preuve. Je lui parlerais la prochaine fois. Il reprendra ce bus, non? J'espérais sincèrement que ce soit le cas. Je tentais de lui lancer un dernier regard, mais je remarquais qu'il avait déjà quitté le transport en commun. Mince. Alors que le bus fermait ses portes, je retrouvais mes esprits.

— Attendez, ahjussi s'il vous plaît! Je descends ici...

L'homme au volant laissa échapper un long soupire que j'avais entendu du bout du bus, pour finalement appuyer sur un bouton qui rouvrait les portes. Je le remerciais timidement, quittant finalement ce bus à émotions. Je l'observais disparaître sur la chaussée, avant de m'approcher de mon nouveau lycée. Je cessais de torturer les sangles de mon sac, pour finalement inspirer un grand coup. Je tentais d'évacuer cet infâme stress.

— Ne soit pas aussi anxieux. Ils ne sont méchants qu'en apparence.

Hein? Je tourne la tête, pour tomber face au garçon du bus. Qu'est-ce qu'il racontait? Méchants? Les élèves étaient méchants? Pourquoi est-ce qu'il me dit ça? Je suis encore plus stressé maintenant!

— Tu as perdu ta langue? Au fait, c'est Jimin. Mon prénom, je veux dire. Si tu as besoin de quoi que ce soit, cherches juste Jimin. À plus tard le nouveau.

Je baisse la tête, intimidé. Jimin. C'était un beau prénom pour un beau garçon. Le garçon du bus était Jimin. Lorsque je me rends compte qu'il a déjà fait demi-tour, je relève la tète beaucoup trop rapidement, j'ai presque faillit me faire mal.

— Jungkook! Jeon Jungkook...

J'espérais qu'il avait entendu. Je comprends qu'il avait bel et bien entendu lorsqu'il se tourne vers moi, me sourit, et reprend son chemin. Il rejoint un groupe de garçons que je n'avais même pas vu arriver. Ils se donnent rendez-vous aussi tôt? Il était intriguant.

J'avais envie d'en savoir plus, sur ce Jimin.

——————————
Annyeong~ !
C'est la première fois que je poste ma propre fiction, habituellement je ne fais que des traductions, mais il y a un début à tout n'est-ce pas?
J'ai choisi jikook pour le pairing parce que c'est le plus beau pairing à mes yeux uhu. Je ne sais pas à quelle fréquence je vais poster, tout dépendra de vos retours, de mon inspiration!
La couverture est temporaire, dès que je rentre en France, j'en ferais une digne de ce nom, parce que pour l'instant bah... C'est une photo quoi. :')

manipulated. || jikookLisez cette histoire GRATUITEMENT !