NEW: Introducing Tap. Addictive chat stories for your 📲 Now in 10 languages
DOWNLOAD NOW!

8. Space spaghetti

54 4 4


— Ce n'est pas parce que Yann est absente pendant une semaine qu'il faut lambiner ! s'écria Yannaro. On a du pain sur la planche !

— Oui oui, on sait, grimaça Vinn. Ça fait cent fois que tu le répètes.

— Je suis allée à la bibliothèque pour faire des recherches sur la légende des Ouvrages de Pouvoir, dit Fiorie.

— Très bien. Il me faut un récapitulatif historique, aussi, dit Yannaro. Et un petit topo sur l'Éther... Mais ça, je peux le faire. Les gars, le dossier sur les Ouvrages de Pouvoir, ce sera le gros morceau du premier numéro... Mais il y a plein d'autres sujets à traiter. Des choses un peu plus légères...

— Par exemple, le dernier tome des aventures de Tara Gloft, rappela Kirrick.

— En effet, approuva Yannaro. Je veux une critique du bouquin ainsi qu'un article sur le mystère qui entoure l'auteur... Qui est donc ce Gallad Renommus ? Personne ne l'a jamais vu. Aucune photographie ne circule. Aucune interview n'a jamais été faite... Impossible d'obtenir ses coordonnées.

— Bah alors, qu'est-ce que tu veux qu'on écrive sur lui ? ricana Vinn.

— Je suis sûre que grâce aux MICED de certains, on va pouvoir glaner quelques informations. Par psychométrie, par exemple...

— Mouais... Enfin tout ça ne me concerne pas trop, du coup, jugea Vinn. Personnellement, je m'occuperais bien de la rubrique... "billets doux".

— C'est quoi, ça ? fit Yannaro avec méfiance.

— La rubrique pour les amoureux qui ne trouvent pas le courage de déclarer leur flamme. On pourrait publier leurs poèmes, leurs déclarations indirectes...

— Mouais... Si ça t'amuse... Je pense qu'on peut envisager quelque chose comme ça, estima la rédactrice en chef.

— Je suis sûr que les trois-quarts des messages seront destinés à Yéva, fit le jeune homme avec des yeux ronds, entre admiration et désespoir.

À ces mots, Fiorie laissa échapper un petit couinement.

***

La roue de Boann, en orbite terrestre basse, tournait gracieusement autour de son axe. Par les grands hublots du restaurant, Yann admirait la mousse blanche des masses lointaines de nuages, l'arc bleu de l'atmosphère terrestre se déplacer sur la trame noire du fond spatial. Quand elle était petite, elle s'était souvent représenté cette vue là ; et alors elle s'était imaginé être une géante plongeant ses mains dans la crème des nuages et le coulis des océans. Elle s'imaginait toujours brassant les tempêtes de Jupiter, ne ressentant le long de ses bras astronomiques qu'un léger frisson, et le léger picotement des orages, le léger massage des tempêtes. Elle fantasmait de découper une tranche de Jupiter comme une tranche de gâteau, avec ses couches de différentes couleurs et de différents parfums, et son activité électromagnétique crépitant sur la langue. Peut-être existait-il de semblables êtres – des titans invisibles d'Ether – capables de goûter aux subtiles compositions d'une atmosphère. « Hm, ma chère, ces soupçons d'ammoniac et de méthane rehaussent merveilleusement la saveur de cet hélium bien frappé. »

Sorastria rejoignit Yann à sa table.

— Es-tu prête ? demanda le professeur avec un sourire rassurant.

Pas de dégustation de Jupiter en vue, mais traverser une simulation de trou noir ne serait pas mal non plus.

— Oui, je suis prête !

Pour se rendre jusqu'à la salle de simulation de Wermob-pilotage, l'élève et le professeur passèrent devant les dortoirs et le premier potager. La roue du Boann se subdivisait en huit bulles, avec trois étages par bulle, ce qui correspondait à vingt-quatre salles chacune découpée en trois compartiments. Le tiers des compartiments – ceux au plus près du moyeu de la roue – comprenait uniquement des postes de contrôle, de communication et de sécurité. Pour le reste, on se serait cru dans un palace, avec son restaurant, sa bibliothèque, son luxueux salon et sa salle de sport qui comprenait un compartiment entièrement dédié au sport en apesanteur... Pour s'adonner à cet exercice, la rotation de la roue devait être arrêtée, car c'était elle qui créait la gravité artificielle. La station entière se mettait donc en apesanteur pour que quelques uns puissent faire des super pirouettes dans le compartiment capitonné.

Wermob-pilotes - tome 2 : L'ArchonteRead this story for FREE!