Chapitre 38 : un monde d'illusions

63 9 4

Lorsque Karine et Kardilia sortirent du long couloir menant aux chambres pour se retrouver sur la place menant à l'Université, ce fut pour apercevoir une ombre gigantesque passer au dessus d'elles.

Instinctivement, Karine leva les yeux au ciel et aperçut l'incroyable dragon qui battait lourdement des ailes pour s'élever dans l'atmosphère de Ganymède. Des silhouettes humanoïdes étaient clairement visibles sur le dos du monstre et l'adolescente crut même reconnaître celle de son amie Alexia, assise juste derrière une autre, reconnaissable entre toutes, appartenant au Duc d'Astaroth.

Elle poussa une exclamation incrédule : il n'était pas possible que son amie se soit laissée embarquer dans une telle aventure. Ce devait être la silhouette de quelqu'un lui ressemblant.

Malheureusement, Kardilia la détrompa aussitôt :

-- Ton intuition est bonne, Karine. Je viens de ressentir les ondes mentales de ton amie. C'est bien elle qui est montée sur le dragon d'Astaroth. On dirait qu'elle a choisi son camp !

La remarque fâcha Karine.

-- Ne dis pas n'importe quoi. Alexia est totalement opposée aux idées de ce sale type. Si c'est vraiment elle que j'ai vue, c'est qu'elle doit avoir une bonne raison.

-- Tu ne crois pas qu'il serait temps de demander un peu d'aide ?

Juste à ce moment, une silhouette familière apparut au milieu de la place. Marchant à longues enjambées dans sa cape de cuir noire, les cheveux au vent flottant sur ses larges épaules, Korian fit un grand sourire aux deux filles en s'arrêtant à côté d'elles.

-- Korian ! Comment as-tu fait pour apparaître ainsi ? C'est de la magie !

-- Bonjour, mesdemoiselles. "Toujours arriver au bon moment", telle est ma devise ! Tu sembles oublier, jeune terrienne, que ce n'est que ton esprit qui est sur Ganymède. Je suis donc seulement apparu dans le champ de ta conscience. A propos, je te rappelle pour le cas où tu l'aurais oublié, que ton corps est maintenant sur Europe, en compagnie de tous tes camarades de classe, dont Alexia.

-- Le duc vient juste de l'emmener sur son dragon, intervint Kardilia .

-- Tu veux dire : "il vient d'emmener l'esprit d'Alexia". Tout ce qui est ici n'est que projection mentale. Le véritable duc est actuellement dans la salle Jupiter en compagnie des militaires et il est probablement en train de leur expliquer comment s'emparer de notre base sur Europe. C'est la raison de ma visite, Karine : je suis venu t'alerter. Il faut que tu te réveilles immédiatement. N'essaie pas de poursuivre ce dragon : ce n'est qu'un leurre du duc pour te forcer  à oublier tout le reste !

-- Je ne sais pas encore comment faire, gémit Karine qui suivait des yeux le dragon en train de disparaître par delà les murailles de l'Université.

-- Pense à ta pierre. C'est elle qui te permet de venir sur Ganymède en libérant ton esprit de son enveloppe charnelle. Elle est dans ton corps, tu te souviens ? C'est un symbiote qui ressent tes pensées. Concentre toi sur ton désir de revenir à la réalité et il comprendra ton souhait...

Karine suivit ces instructions et focalisa ses pensées sur le corps d'Alexia, gisant dans son lit d'hôpital. Instantanément, les murs de l'Université se mirent à se gondoler et tout le décor autour d'elle devint flou, disparaissant progressivement.

Elle sentit un vertige la faire défaillir et ferma instinctivement les yeux. Lorsqu'elle les rouvrit, elle découvrit un  environnement stupéfiant.



Pierres d'étoiles (Prix Wattys 2016)Lisez cette histoire GRATUITEMENT !