Tome 2 |Chapitre 1 : Des paroles sans musiques

5.1K 188 374


J'étais un connard.

Je me suis toujours rendu compte que je plaisais aux filles bien avant la musique alors pourquoi j'aurais dû fermer les yeux sur les passions décuplées que je provoquais quand je montais sur scène ?

Par humilité ?

Par grandeur d'âme ?

Le pouvoir se moque de tout ça.

Et je ne voulais plus de limite

Oups ! Cette image n'est pas conforme à nos directives de contenu. Afin de continuer la publication, veuillez la retirer ou télécharger une autre image.

Et je ne voulais plus de limite.

Se restreindre sur une force pour les autres, c'est ce que j'appelle une histoire de devoir.

Et je dois plus rien à sonne-per.

J'ai essayé la gentillesse dans la jeunesse et on m'a enculé.

Les limites c'est du monoï qu'on s'étale sur le cul pour bronzer et briller mais qui finit toujours par se transformer en lubrifiant pour celui qui aura les couilles de les franchir à votre place en vous passant dessus au passage parce que vous croyiez à tort qu'être tempéré sur vos aptitudes vous protégerez dans l'estime des gens.

Ce qu'on ne craint pas, on le dévore.

Et j'ai rencontré cette fille pour qui j'aurais du mettre ces vérités de côtés et faire semblant que le monde n'était pas tel qu'il était.

Elle en valait la peine que j'fasse semblant...

Et l'ironie c'est que comme j'ai pas feinté mon amour pour créer le code de mon téléphone portable, un jour, elle l'a deviné facilement.

Elle l'a déverrouillé, elle est tombée sur des cadavres de débauches que j'essayais d'enterrer laborieusement un à un pour pouvoir bâtir au dessus avec elle et elle est partie.

J'arrive plus à rapper en musique.

Ils ne me restent que des paroles qui parlent de Jocea ; de comment j'ai tout fait foiré et aucune prod du moment ne convient à ça.

L'heure est à la Trap et même si le BPM est lent, il n'y a pas de place pour un babtou qui miaule sur 808 la meuf qu'il a perdu et j'parle même pas de l'afrobeat dansant ou du rap planant qui parle du quotidien gangsta de la rue. ..

Même si j'ai jamais fait trop attention aux tendances pour rapper ce dont j'ai envie, maintenant que j'ai percé avec 1995 et qu'on a eu nos vic de la zik,

Même si j'ai jamais fait trop attention aux tendances pour rapper ce dont j'ai envie, maintenant que j'ai percé avec 1995 et qu'on a eu nos vic de la zik,

Oups ! Cette image n'est pas conforme à nos directives de contenu. Afin de continuer la publication, veuillez la retirer ou télécharger une autre image.
Tentations Des Ex Groupies (Nekfeu)Là où vivent les histoires. Découvrez maintenant