Chapitre 36 : les pouvoirs d'Alexia

Depuis le début

-- "Regarde ses dents : il parait qu'ils se mangent entre eux. C'est des cannibales !"

-- "Non ? Quelle horreur ! On devrait les mettre dans une cage !"

Alexia fit un effort pour ne pas se laisser dominer par le sentiment d'infériorité qui tentait de la submerger. Alors c'était ça, la première rencontre avec des extraterrestres ? Aucune des nombreuses histoires de science-fiction qu'elle avait lues dans sa vie ne l'avait préparée à une situation aussi humiliante.

-- Laissez-moi tranquille. Je ne suis pas une bête de cirque !

Une extraterrestre longiligne à la peau jaune clair tendit un immense doigt spatulé dans sa direction.

-- Est-ce que c'est vrai que vous tuez tous ceux qui viennent sur votre monde ?

Un autre, rond comme un ballon avec une tête ovale comme enfoncée directement dans la graisse de son corps, posa à son tour une question :

-- Mon père( qui fait partie de la Guilde des Surveillants Spatiaux) a survolé plusieurs fois leurs villes à basse altitude. Il parait qu'ils ne sont même pas capable de nous détecter avec leurs instruments !

La discussion devenait collective et les étudiants étaient plus curieux qu'agressifs. Gidalcolion décida d'en remettre une couche.

-- Ils sont nuls en technologie mais il ne faut quand même pas les sous-estimer : ces barbares savent comment utiliser l'énergie nucléaire. Ils ont déjà failli détruire plusieurs fois leur monde avec ce qu'ils appellent des missiles. Les Sages ont dû intervenir plusieurs fois pour éviter une guerre nucléaire totale. C'est le professeur Daniel qui me l'a expliqué.

L'information fit naitre un murmure incrédule parmi les nombreux étudiants venus rejoindre le groupe. En regardant autour d'elle, Alexia comprit que la situation était en train de dégénérer. Sa petite escapade qui se voulait discrète tournait à l'attroupement. Elle tenta de faire demi-tour pour regagner sa chambre, mais il y avait maintenant trop de monde dans le couloir.

Soudain, le mur d'étudiants se fendit pour laisser passer un haut personnage. Alexia se sentit presque soulagée en reconnaissant le visage émacié et impénétrable qui dominait les jeunes étudiants. Un visage où deux yeux chargés de braise luisaient derrière des lunettes noires plaquées sur une peau blafarde. Le visage du duc d'Astaroth.

-- Voulez-vous bien laisser cette pauvre Alexia tranquille ! Elle ne peut tout de même pas assumer tous les défauts de son monde barbare !

Gidalcolion voulut justifier la situation.

-- Elle n'a pas le droit de sortir de sa chambre. C'est Daniel qui l'a dit ! Elle est trop dangereuse !

Un brouhaha naquit parmi les étudiants. Le duc leva la main et le silence se fit instantanément. Alexia réalisa à quel point ce noir personnage parvenait à inspirer la crainte autour de lui.

-- Alexia est une adolescente, tout comme vous. J'imagine qu'elle est curieuse de découvrir notre Université. Vous devriez plutôt essayer de vous montrer amicaux avec elle au lieu de la traiter comme une bête curieuse.

-- Mais, Duc : elle vient d'un monde interdit. Elle n'a rien à faire ici !

-- Si j'en crois mes souvenirs, jeune Gidalcolion, ceux de ta planète étaient dans la même situation il y a seulement cinq siècles. Les Sages vous ont laissé une chance de rejoindre la Confédération Galactique. Pourquoi la Terre ne pourrait-elle pas avoir sa chance, elle aussi ?

-- Ce sont des barbares ! Ils mangent des animaux. Ils se font encore la guerre et ils croient en des Dieux qui leur donnent le droit de se tuer entre eux !

Celle qui avait parlé s'appelait Ezriarme. Elle ressemblait à une jeune terrienne plutôt bien roulée, si on oubliait la longue queue pointue qui sortait de ses reins et ses larges canines visibles dans sa bouche noire.

-- Sais-tu que ton peuple possède des gènes humains, jeune Amarienne ?

La réplique du duc fit naître des murmures incrédules.

-- Vous ne me croyez pas et pourtant c'est l'exacte vérité. Si vous suiviez mes cours, au lieu de dormir dans la classe du professeur Daniel, vous le sauriez déjà. La plupart des mondes de la galaxie ont comme ancêtre commun l'espèce humaine. La Terre est la plus ancienne planète habitée de notre galaxie. Les hommes ont connu plusieurs civilisations qui ont réussi à maîtriser leur cerveau jusqu'à découvrir le moyen de sortir de leur enveloppe charnelle.  Ce pouvoir a été perdu plusieurs fois, surtout depuis que l'être humain s'est tourné vers la technologie.  Vous avez tous un peu de sang humain dans les veines !

L'affirmation sembla glacer d'effroi les étudiants qui entouraient Alexia. La jeune humaine n'en revenait pas : le duc essayait visiblement de lui venir en aide. Elle ne s'était pas attendu à une telle sollicitude de sa part.

Le duc d'Astaroth dut lire dans ses pensées car il posa une main amicale sur l'épaule de l'adolescente et fit signe aux étudiants de leur laisser le passage.

-- Viens avec moi, Alexia. Je vais t'accompagner à ce fameux snack que tu souhaitais trouver. On en profitera pour te faire découvrir les différents coins de l'Université. Avec moi, tu ne risques rien.

-- Il vaudrait peut être mieux que je retourne dans ma chambre avant que le professeur Daniel ne soit mis au courant.

-- Il l'est depuis le début. As-tu oublié qu'il lit dans ton esprit ? Je suis professeur, moi aussi. Sache que les étudiants sont parfaitement libres de choisir leurs professeurs. C'est ce qu'a fait Ezriarme, ici présente. Je suis sûr que tu t'entendras bien avec elle.

L'intéressée hocha la tête et s'approcha de la jeune humaine.

-- Le duc est un professeur génial. Il connait absolument tout et ses cours sont passionnants. Si tu veux, je t'accompagnerai à l'une de ses formations, comme cela tu pourras juger par toi-même. Depuis que je suis dans sa classe, j'ai laissé tomber les cours de Daniel. Ils sont totalement dépassés !

Alexia préféra ne pas répondre. Soulagée que quelqu'un la sorte de ce piège, elle accepta de suivre le duc d'Astaroth. Si elle avait su que c'était lui qui avait demandé à Gidalcolion de créer cet incident dans le couloir, elle n'aurait certainement pas pris une telle décision !

Pierres d'étoiles (Prix Wattys 2016)Lisez cette histoire GRATUITEMENT !