Chapitre 36 : les pouvoirs d'Alexia

61 7 2

Gidalcolion, le grand humanoïde au crane rasé et à la barbe rousse, s'était campé devant son petit groupe d'amis face à Alexia pour l'empêcher de continuer son chemin. L'adolescente comprit qu'ils cherchaient à la provoquer.

Elle avait quitté sa chambre quelques minutes plus tôt, prise d'une petite fringale. Les aliments proposés dans sa chambre lui avaient tous parus trop chimiques pour son goût et elle s'était dit qu'il devait forcément exister une sorte de self dans cette immense université.

Passant outre les ordres du professeur Daniel, elle était partie à l'aventure dans les couloirs de l'Université. Elle avait hésité un instant à prévenir Karine puis s'était dit que celle-ci l'aurait certainement dissuadé de tenter cette sortie. Elle avait donc fini par décider de partir seule. Cela ne lui prendrait que quelques minutes et elle comptait être revenue dans sa chambre avant que quiconque ne se soit aperçu de sa disparition.

C'était sans compter sur l'hostilité des étudiants extraterrestres envers la race humaine. Il n'avait fallu que peu de temps à l'ensemble des étudiants pour apprendre que des jeunes terriens étaient maintenant présents parmi les élèves du professeur Daniel.

La nouvelle avait eu l'effet d'une bombe, la planète Terre étant au ban de la galaxie depuis plusieurs siècles avec une réputation de monde dangereux et barbare.

Gidalcolion n'avait donc eu aucun mal à réunir quelques étudiants farouchement opposés à l'idée que des humains puissent suivre le même enseignement qu'eux. Le jeune extraterrestre avait quittéquatre ans auparavant sa planète Uru-Anna, située dans la constellation d'Orion  et ne cessait d'acquérir de nouveaux pouvoirs grâce à l'enseignement du professeur Daniel. Il était bien décidé à forcer Alexia et ses amis à quitter l'Université.

C'est donc sans aucune aménité qu'il s'adressa à la jeune terrienne :

-- Qu'est-ce que tu fiches ici ? Vous, les humains, vous devez rester consignés dans votre chambre. Daniel va être furax !

-- J'ai faim. Il n'y a pas une sorte de resto, dans le coin ?

Gidalcolion ricana et se tourna vers ses amis pour les prendre à témoins.

-- Vous avez entendu ? La terrienne a faim ! Elle veut probablement tuer l'un de nos animaux et se repaître de sa chair ! C'est comme cela qu'ils font sur leur planète de barbares !

A ces mots, un frisson d'horreur parcourut le petit groupe. Alexia décida de ne pas relever la provocation.

-- Toi, t'as jamais dû gouter un bon hamburger ! J'imagine que tu te nourris de petites pilules sans aucun goût ?

-- Qu'est-ce que tu en sais ? Tu as étudié la gastronomie de ma planète ? Sais-tu  seulement où se trouve Uru-Anna ? Ah non, j'oubliais ! Vous autres terriens, vous ne savez même pas qu'il existe d'autres mondes autour de votre petite planète perdue ! Vous vous croyez les maîtres de l'Univers alors que vous avez des siècles de retard sur la civilisation galactique !

Les autres s'esclaffèrent, refermant un peu plus le cercle autour de la jeune terrienne. D'autres étudiants de passage, intrigués par l'attroupement, venaient se joindre à eux pour regarder de plus près cette humaine qui osait s'afficher en public. Alexia ressentit leurs pensées sans pouvoir les chasser de sa tête.

-- "Il parait que c'est une terrienne :tu sais, cette planète qui fait partie des mondes interdits".

-- "Non, sérieux ? Tu crois qu'elle est dangereuse ? Il parait qu'ils se tuent entre eux !"

-- "Le professeur nous a dit de les éviter. Ils sont très agressifs..."

--" Celle-ci a dû s'échapper. Il faudrait prévenir la sécurité..."

Pierres d'étoiles (Prix Wattys 2016)Lisez cette histoire GRATUITEMENT !