Nos Vrais Maîtres

Depuis le début

Les sièges étaient encore vides. Magalie grimpa sur la scène et observa la salle avec attention, tentant d'imaginer à quel point elle serait pleine dans quelques minutes. Le trac montait, doucement mais sûrement. Elle avait peur, elle avait hâte aussi. Elle devait faire bonne impression. Elle déglutit puis se rendit dans les coulisses où un régisseur l'attendait. Le jeune homme lui proposa un siège qu'elle accepta. Il lui installa un micro au col de sa chemise, puis sourit :

— Tout le monde vous entendra. Savez-vous que ça sera enregistré ?

— Oui, on m'a prévenue. Tant mieux ! Il faut sensibiliser le public.

Elle percevait les bruits de la salle qui se remplissait, les pas, les rires, quelques bribes de discussion. Parfois, la voix de monsieur Muddy dominait toutes les autres, puis disparaissait sous le brouhaha. Elle patienta le temps que la foule retrouve son calme. Le régisseur lui adressa un sourire compatissant. Il n'avait jamais été sur scène, mais il avait vu suffisamment d'employés faire des présentations pour savoir qu'elle avait besoin de soutien.

La foule fit silence. Le régisseur reçut un message sur son smartphone, certainement de monsieur Muddy puisqu'il se leva pour annoncer :

— On va commencer. Vous êtes prête ?

— Autant que possible.

Le moment était venu. Elle serait intimidée durant quelques minutes, puis cela passerait.

Magalie se leva et rajusta une dernière fois sa tenue avant d'entrer en scène. Les gradins étaient pleins. Une centaine de personnes la regardait, des caméras la filmaient pour un live publié sur internet. Elle sourit à la foule puis se plaça droite au milieu de la scène.

— Bonjour ! Je vous remercie d'être venus si nombreux à cette conférence. Je suis Magalie Robin, chercheuse en sociologie. Monsieur Muddy m'a donné la chance de mener une enquête sur la naissance d'une secte. Le cadre de ma mission était simple : étudier un groupe, ses méthodes de recrutement, sa spécificité, déterminer quelle serait son évolution et savoir s'il deviendrait dangereux.

La salle était entièrement silencieuse. Magalie captait déjà l'attention de son public.

— Aujourd'hui, ma mission est achevée et j'ai la chance de pouvoir vous la décrire. Nous avons jugé, avec mon supérieur, qu'il serait important et intéressant de vous sensibiliser à ces groupuscules qui grandissent dans l'ombre.

Elle sourit malicieusement.

— On dit qu'internet aime les chats. Par chance, ils seront le sujet de notre discussion.

Derrière elle, une photo de chaton apparut sur un grand écran blanc. Quelques personnes s'extasièrent devant le minois de l'animal, dans un soupir attendri. Magalie s'en amusa d'autant plus.

— Méfiez-vous, ces animaux sont bien plus dangereux qu'ils n'en ont l'air. Je vais vous raconter...

Alors qu'elle exposait en détail le déroulé de son enquête, elle revivait chaque souvenir, chaque impression...

Des mois auparavant, quelques vidéos de chats avaient mis Magalie et ses collègues sur la piste de cette secte. Certaines d'entre elles avaient été repérées par leurs ordinateurs comme étant potentiellement dangereuses. Ils en furent surpris : en regardant une vidéo d'un chaton sautant dans un carton, comment supposer qu'elle présenterait un quelconque risque ? Puis ils décryptèrent ces enregistrements plan par plan, manipulèrent les sons. Et, enfin, ils remarquèrent des images subliminales dans les fichiers étudiés.

Bien sûr, toutes les vidéos de chats n'étaient pas concernées. Après tout, nombreuses étaient les personnes qui publiaient des enregistrements innocents de leurs félins. Néanmoins, un certain nombre de ces vidéos étaient parasitées. Pire encore, il semblait que les responsables de ces modifications avaient des contacts au sein de grands sites d'hébergement, puisque des fichiers étaient édités a posteriori pour afficher ces images. Ces moyens étaient bien trop importants pour un simple canular.

Nos Vrais MaîtresLisez cette histoire GRATUITEMENT !