Chapitre 33 : E-learning intergalactique

74 7 13

Karine ne mit qu'une petite demi-heure à se familiariser avec son ordinateur végétal. Pour être plus exact, c'est surtout le terminal qui semblait s'être adapté à son utilisatrice humaine. A peine la jeune femme avait-elle effleuré les terminaisons fleuries qui semblaient servir de clavier qu'elle avait ressenti une sorte de connexion s'établir entre sa pensée et les informations en provenance du réseau de l'Université Galactique. L'effet était magique !

Elle avait l'impression d'accéder à une information infinie, en provenance de tous les mondes habités de l'espace.

-- C'est exactement cela, Karine, fit soudain la voix de Daniel dans sa tête.

Karine sursauta. Son petit professeur venait d'entrer dans ses pensées. Elle eut un sentiment de rejet, choquée que quelqu'un puisse ainsi lire dans son esprit sans qu'elle puisse s'y opposer.

-- C'est une des premières choses que je vais devoir t'apprendre, jeune fille. Vous autres humains avez des pensées bien trop pernicieuses pour que je vous laisse les exprimer à tout le monde via le réseau, sans quoi vous seriez bien vite rejetées par l'ensemble de la Communauté !

-- Ce que tu appelles "la Communauté", ce sont les étudiants reliés au réseau ?

-- Si tu veux. Pour l'instant, j'ai bridé les fonctionnalités du réseau. Je suis le seul à pouvoir communiquer avec vous, ceci pour diminuer les risques de conflit ! Sache que tous les peuples de toutes les planètes faisant partie de notre ensemble galactique peuvent se connecter en permanence à notre réseau de façon à y puiser des informations ou à en apporter.

La voix excitée d'Adam se fit soudain entendre dans le réseau. Il ne parlait pas mais Karine pouvait capter ses pensées, exactement comme s'il avait été dans la même chambre que lui.

-- Ouah ! Cela doit faire vachement de monde !

-- Étant donné que notre Confédération Galactique comporte environ 300 000 mondes habités et que chacun de ces mondes comporte entre 1 et 12 milliards d'individus, oui, cela commence à faire "vachement de monde", comme tu dis, répliqua la voix ironique de Daniel.

Karine digéra l'information avec un sentiment de vertige. Son esprit cartésien reprit bien vite le dessus et la poussa à poser une question à son professeur.

-- Mais tous ces gens doivent parler des langages différents ? Comment font-ils pour communiquer entre eux ?

-- Question pertinente. Je n'en attendais pas moins de toi, Karine. Sur ta planète, les différents dialectes de vos tribus peuvent tous être traduits par signes, lesquels forment soit des lettres, des syllabes puis des mots et des phrases; soit des symboles, des images et pour finir des représentations conceptuelles. Dans le premier cas, on parle d'alphabet consonantique. Il est issu des différentes possibilités de sons émises par la bouche.  Dans le second, il s'agit de langue figurative, comme vos hiéroglyphes égyptiens par exemple. Il existe bien d'autres modes de communication pour des peuples n'utilisant pas la bouche pour s'exprimer. Certains communiquent par des signaux visuels (comme les danses de vos abeilles terriennes). D'autres transmettent des messages olfactifs (vos fourmis créent des phéromones qui sont senties par celles venant à leur suite). D'autres encore peuvent utiliser des signaux électriques, tactiles ou télépathiques.

Quelqu'un poussa un sifflement strident.

-- La vache ! Çà doit pas être le bordel, pour discuter d'un monde à l'autre !

Karine sourit pour elle-même. Son amie Alexia ne faisait pas dans la dentelle quand elle voulait s'exprimer !

-- Merci pour cette importante remarque, Alexia, fit Daniel en reprenant ses explications. Vous voyez bien qu'il fallait trouver un moyen pour que tout le monde puisse se comprendre. Cela a été un long travail, confié aux Erigems, ceux qui vous ont envoyé ces pierres symbiotes. Ils ont fini par trouver un mode de communication qui était commun à toutes les créatures vivantes : les ondes sonores, ou si vous voulez : la musique...

-- Sérieux ? On leur fait un bon petit riff de rock and roll et ils vont nous comprendre ? s'exclama Alexia.

-- Jeune fille, j'aimerais bien que tu ne prennes la parole que lorsque tu auras quelque chose de réellement pertinent à nous transmettre...

-- Désolé, prof !

-- Passons... Quand je parlais de musique, je ne pensais pas à ces pauvres assemblages de notes utilisés sur votre Terre. Désolé si je vous vexe, mais votre alphabet musical n'est composé que de 7 notes, entre lesquelles vous intercalez des demi-tons appelés dièses ou bémols... C'est un peu trop juste pour exprimer toute la richesse d'une gamme sonore intergalactique.

-- On fait ce qu'on peut ! grogna Alexia qui n'aimait pas trop qu'on la chatouille côté musique.

-- Ce n'est pas faux, Alexia. Votre oreille n'est malheureusement pas capable de discerner suffisamment de nuances sonores. Je vais donc devoir vous apprendre à capter un peu plus de subtilités tonales, ceci afin de vous permettre d'apprendre la langue partagée par tous les peuples de la Galaxie !

-- Mince ! Si j'avais su que mon premier cours intergalactique serait un cours de musique ! s'exclama Tom.

-- Les humains auraient pourtant du deviner par eux-mêmes que la musique était le langage universel : les baleines chantent, les oiseaux sifflent et même les plantes réagissent à la musique...

-- Et dans un concert, tout le monde peut comprendre les émotions qui viennent des musiciens, même s'ils ne parlent pas la même langue !

-- Excellente remarque, Karine. Cela me fait une très bonne transition pour vous expliquer que ce ne sont effectivement pas mots ou des concepts que vous allez devoir transmettre via ce langage musical, mais des émotions et des images globales. C'est une toute autre forme de pensée que vous allez devoir apprendre à utiliser. Dans votre monde actuel, vos pensées sont immédiatement traduites par votre cerveau en mots qui composent des phrases. En quelque sorte : vous vous sentez parler dans votre tête. Ce que vous allez devoir apprendre, c'est à imaginer, à visualiser vos pensées et à les transmettre globalement via des sons. C'est exactement ainsi que communiquent les dauphins et autres cétacés sur votre monde.

-- Il va nous falloir des jours ! soupira Adam.

-- Normalement, pas plus de trois heures, répondit Daniel. C'est pourquoi je vous ai réunis via cette liaison réseau.

-- Trois heures ! Mais c'est impossible !

-- Le réseau est connecté à vos ondes cérébrales. C'est lui qui va stimuler vos neurones et créer de nouvelles connexions. Vous allez en quelque sorte faire de l'auto-apprentissage. Vous verrez, c'est très efficace. Je vous laisse, maintenant. N'oubliez pas : tous les autres cours que vous suivrez avec moi seront faits dans ce langage musical. Soyez donc assidus et restez bien concentrés sur cet apprentissage, sans quoi vous ne pourrez pas suivre votre première année universitaire !

-- Comment ça "première année" ? s'insurgea Alexia. On va devoir rester là plusieurs années ?

Elle attendit en vain la réponse. Daniel venait de les quitter, les laissant seuls en connexion avec l'ordinateur végétal.



Pierres d'étoiles (Prix Wattys 2016)Lisez cette histoire GRATUITEMENT !