LES CAVALIERS

25 10 3


Le jour pointait à l'horizon, lorsque les deux hommes s'extirpèrent de leur couchage. La nuit avait été particulièrement humide. Déjà, quelques flocons de neige virevoltaient. Grelottants, ils rallumèrent le feu et réchauffèrent le brouet de la veille. Ils ne parlaient pas, les traces de sommeil persistaient en cette aube hivernale. Le printemps se faisait désirer et le cœur des hommes restait sombre. Soudain, l'un d'eux dressa la tête, l'air soucieux.

— Qu'y a-t-il ? demanda Manfred d'un ton bourru.

— Une troupe approche, répondit Othe Montclart.

Son expérience de margrave l'avait marqué à jamais. Il pouvait déceler le bruit des sabots et le cliquetis des lames bien avant l'arrivée de cavaliers. Il se leva et attrapa leurs armes. Considérant l'aubergiste avec appréhension, il lui lança une épée.

— Préparons-nous au pire !

Avertissement inutile : une vingtaine de cavaliers lourdement armés déboulèrent, les encerclant avant qu'ils ne puissent réagir. Les soldats pointèrent agressivement leurs lances dans leur direction. Les deux hommes déposèrent leurs épées, puis levèrent les bras en signe de reddition. Le chef de la troupe fit avancer au pas sa monture. Grand et barbu, il les observa un moment sans mot dire. Sa cote de mailles et son bouclier s'ornaient d'un griffon couleur pourpre. Othe reconnut le blason du roi Kildéric.

— Faites-vous partie du groupe qui a massacré les gardes-frontières ?

La voix du chevalier était posée, mais suffisamment ferme pour ne pas se méprendre sur ses intentions. Manfred voulut répondre, mais Othe le devança.

— Nous accompagnions effectivement ces envoyés d'Eschizath, mais en aucune manière nous n'avons participé à la tuerie. Le fermier nous avait enfermés dans sa grange lorsque l'attaque s'est produite.

Si l'aubergiste s'étonna de son manque de solidarité avec les autres messagers, il s'abstint néanmoins de tout commentaire.

— Combien étiez-vous et où sont les autres ?

Le ton du chef des cavaliers se durcissait. Manfred écouta avec dédain le conseiller livrer les informations réclamées. Quand celui-ci commença à détailler leur mission, il se précipita sur le traître. La hampe d'une lance s'abattit sur sa tête avant qu'il n'atteigne sa cible. Le commandant ordonna que le gros homme soit attaché encore inconscient en travers d'une monture comme sur un cheval de bât. Othe monta en croupe d'un autre cavalier, puis la troupe s'élança au galop.

Oriana et Erwin arrivèrent au campement en milieu de journée, après une nuit de marche. Ils découvrirent le lieu piétiné par de nombreuses empreintes de sabots.

— Une troupe de cavaliers ! précisa le guide en inspectant le sol. Nombreux ! Ils ont probablement enlevé Othe et Manfred. Il nous faut suivre leurs traces. Elles se dirigent vers le nord.

— Non ! refusa la jeune femme. Nous avons mieux à faire : retrouver Alceste et la fillette !

Erwin voulut objecter, mais se ravisa. Il n'avait jamais apprécié l'ancien conseiller. En revanche, Manfred s'était montré un agréable compagnon. Fallait-il les abandonner ? Comme pour faire écho à ses pensées, Oriana ajouta :

— Si Alceste est toujours en vie, il cherchera à accomplir sa mission : rentrer en contact avec le roi Kildéric. C'est bien toi, qui nous racontais que sa forteresse se situait à l'ouest des monts Dunhevar ?

Sans attendre sa réponse, elle se remit en marche. Lui emboîtant le pas, Erwin songea qu'elle était vraiment la digne compagne de l'Élu.

Les cavaliers approchaient au galop d'un immense château fort. Manfred n'avait jamais vu une place forte aussi imposante. La barbacane précédant le pont-levis préfigurait à elle seule une forteresse. La taille des douves lui rappela la rivière qu'ils avaient traversée en chemin. Il dénombra six tours circulaires et quatre carrées reliées entre elles par des chemins de ronde. Leur largeur permettait la circulation de chariots côte à côte. Le plus impressionnant, à ses yeux, restait la hauteur du donjon dominant l'ensemble de l'imposante masse. Le seigneur qui possédait un tel fief devait être un personnage important.

T1 - LES FRAGMENTS PERDUSLisez cette histoire GRATUITEMENT !