— Quelle que soit la distance ? s'étonna Ascual.

— En théorie, oui. Mais tu te doutes bien que c'est lié à ton énergie vitale. En ce qui nous concerne, la portée sera suffisante. Il faudra que Yuna te fasse subir le sort et ensuite, tu n'auras qu'à lire les livres là-bas, ajouta-t-elle à l'adresse de Célina. Elle te dira de suite lesquels ont un intérêt et lesquels n'en ont pas.

— C'est une excellente idée en effet, confirma Célina. On devrait gagner un temps certain comme cela.

Yuna avait à présent un large sourire sur le visage, mais n'ouvrit pas la bouche pour autant. Crystal expliqua que la petite maitrisait à présent parfaitement le sortilège, qu'elle avait appris en deux jours. Elle pourrait le lancer juste avant que Célina retourne à la bibliothèque. Équipée d'un téléphone, elle pourrait ensuite indiquer en temps réel les titres des livres et même faire la traduction de certaines parties si besoin.

— Et le sort agit combien de temps ? demanda Ascual juste avant que Yuna n'ensorcèle la prêtresse.

— Ça dure une vingtaine d'heures. Rassure-toi, elle ne pourra pas voir ce que tu fais en cachette avec Célina, plaisanta Crystal.

La petite pique fit beaucoup rire Slix, cependant Ascual fut particulièrement gêné par la remarque et Crystal changea de sujet en demandant à Yuna de se mettre en place. La Frenniq envoya une petite bulle incantatoire rosée qui pénétra la poitrine de Célina sans douleur.

— À partir de maintenant, expliqua Crystal, il suffira à Yuna de se concentrer quelques secondes pour voir tout ce que toi tu verras. Pendant ce temps, elle ne voit plus devant elle par contre. Tekka, je voudrais que tu restes avec elle, du coup, s'il te plait.

La blonde acquiesça avec un sourire bienveillant. La gardienne avait pris soin d'acquérir deux téléphones pour pouvoir rester en contact. Elle accompagnerait Célina tandis que Yuna serait dans leur chambre pour lire à la place de la prêtresse.

Le groupe se scinda donc à nouveau et Yuna resta seule avec Tekka. Elles se rendirent dans la chambre de Crystal. Pendant ce temps, la prêtresse et la gardienne allèrent à la bibliothèque.

Lorsqu'elles arrivèrent, elles croisèrent Lotga.

— Revoici donc celle qui semble être à la tête de ce groupe de sorciers bien hétéroclite, lança-t-il en inclinant la tête en signe de respect. Je commençais à croire que tu ne m'aimais pas...

— C'est le cas, cracha Crystal aussi froide que la glace.

Le mage fut visiblement secoué par cette franchise. Il avait toujours eu l'habitude qu'on le respecte au-delà de ce qu'il estimait normal, en raison de son statut de mage. S'il était parfaitement lucide sur le fait que la plupart des personnes qu'il croisait en faisait trop, il s'était malgré tout habitué à ce traitement. Qu'on lui parle ainsi le désarçonna.

Crystal allait passer devant lui, sans lui porter plus d'attention, mais il s'interposa, le regard dur.

— J'ai l'habitude qu'on me porte plus de respect, jeune humaine, gronda-t-il.

— Le respect est une chose qui ne devrait pas être acquise, mage. Elle devrait se mériter. Et vous n'avez rien fait pour cela.

Lotga hésita. Célina, un pas derrière Crystal, craignait que la situation dégénère, mais ne savait comment intervenir sans empirer les choses. Elle opta donc pour le silence et se tint prête. Elle ignorait pour quoi, mais elle était aux aguets.

— Tu as raison, le respect devrait se mériter. Hélas, ce n'est pas le cas. Je suis ton ainé, je suis un mage et je suis, de fait, bien plus puissant que toi. Tu devrais me craindre et me respecter, ne serait-ce que sur ces bases.

Crystal leva les yeux et sourit discrètement. C'était un sourire suffisant. Le mage l'interpréta comme une moquerie, et c'était exactement de cela qu'il s'agissait.

— Être mage signifie simplement que tu es plus fort que la moyenne des sorciers, commença-t-elle sur le même ton monocorde et glacial. J'ignore ton âge, mais j'ai plus de mille sept-cents ans, je pense donc que je te bats en terme de longévité. Enfin, et pour qu'on en finisse une fois pour toute avec ces chamailleries, tu es fort, oui. Mais pas encore assez pour me battre.

Sur ces mots, elle libéra une grande partie de son énergie vitale. Elle ne voulait pas, au départ, entrer dans ce jeu de comparaison de puissance. Mais elle venait de comprendre que ce serait le seul moyen de le faire taire durablement. La réaction de Lotga ne se fit pas attendre et ses yeux s'arrondirent sous la surprise. Même lorsque, une demi-seconde plus tard, Crystal masqua de nouveau son énergie, il garda une expression ahurie.

— On peut arrêter les enfantillages, maintenant ?

Célina fut de nouveau surprise par le comportement de Crystal. Elle avait tenu tête à ce mage sans violence, tout en gardant son sang-froid.

— Qui es-tu donc ? demanda Lotga sans bouger.

Crystal marqua un temps d'arrêt et fixa son regard dans celui du mage.

— Je suis la gardienne de Khram. On peut passer maintenant ?

Lotga digéra l'information, puis s'écarta. Crystal passa, suivie de Célina et se rendit au sous-sol.

— J'ai bien cru que cela allait se terminer avec un affrontement, commenta la prêtresse à voix basse. Je suis impressionnée.

— Il n'y a vraiment pas de quoi. C'est un minable, j'en suis persuadée maintenant. Il mériterait que je le réduise en cendres. Mais je sais me contenir, ajouta-t-elle avec un sourire narquois.

Elle dégaina ensuite le téléphone qu'elle avait emporté et appela Yuna. Lorsque la Frenniq décrocha, elles étaient arrivées à destination et Célina attrapait un premier ouvrage.

Les fouilles durèrent trois longues heures. Yuna traduisait à la volée les volumes que choisissait Célina. Lorsque c'était possible, elle se contentait de regarder rapidement les tranches dans les rayonnages et Yuna pouvait lui indiquer quel grimoire était potentiellement intéressant.

Il se trouva que très peu avaient un titre évocateur et la plupart, comme l'avait déjà spécifié l'androïde, étaient destinés à l'apprentissage de la sorcellerie. Il y eut pourtant un cas intéressant, sur lequel elles passèrent près d'une demi-heure. L'épais manuscrit était le journal intime d'un mage. Il y parlait évidemment de magie, mais également de ses états d'âme. Crystal pensa qu'il pourrait éventuellement s'épancher sur la guerre, à condition d'en avoir été un contemporain. Ce point ne put être établi malheureusement. En revanche, il y eut bien quelques allusions à la guerre entre les Frenniqs et les mages, mais rien qui ne leur apporta le moindre élément supplémentaire.

Ce fut finalement lorsque Yuna commença à bafouiller à chacune de ses phrases que Crystal proposa de mettre fin à cette séance. Si l'expérience était un réel succès, le résultat était néanmoins loin d'être à la hauteur. Crystal regagna l'hôtel immédiatement alors que Célina resta et rejoignit Gil et Shabetha dans leurs découvertes.

De retour dans sa chambre, Crystal découvrit Yuna endormie dans son lit et Tekka qui la veillait en attendant.

— Elle s'est allongée dès qu'elle a raccroché et s'est endormie immédiatement, annonça la blonde.

— Merci d'avoir veillée sur elle.

— Ça m'a fait plaisir. J'étais aux premières loges, j'ai appris beaucoup de choses aujourd'hui, finalement. Et puis, tu m'enseignes sans rien me demander en échange, c'est donc le moins que je puisse faire.

Crystal se contenta de sourire, ne sachant qu'ajouter. Tekka se leva, lui rendit son sourire, puis quitta la pièce sans un mot supplémentaire. 

L'apprentie - Le Grand Livre 2Lisez cette histoire GRATUITEMENT !