Chapitre 45 : Qui est le Traître ?

Depuis le début

***

Je suis un peu étourdie mais ça ne me brouille pas suffisement la vue pour me rendre compte que le cadre est idyllique.

Je suis un peu étourdie mais ça ne me brouille pas suffisement la vue pour me rendre compte que le cadre est idyllique

Oups ! Cette image n'est pas conforme à nos directives de contenu. Afin de continuer la publication, veuillez la retirer ou télécharger une autre image.

Ce petit con a vraiment réussit sa vie.

Je suis contente de voir que mes estimations se sont réalisées pour lui même s'il m'a prise pour une conne quand j'étais à ses côtés.

Quand on s'aimait... Enfin quand je l'aimais, il me décrivait souvent comment il voyait notre avenir dans une roulotte parce que si t'as pas les bons contacts , surtout les radios, le rap ne paie pas du tout.

" Le paradis pour un rappeur c'est que l'instant d'un clip Jocea.
24 heures de charbon, pour 3 minutes 20 secondes de souvenir de "fausses vacances" mais avec la satisfaction d'avoir immortalisé un aspect surréaliste de toi même dans lequel tu peux te replonger quand tout autour de toi est trop moche...
Je veux que tu sois là pour tout mes clips parce que t'es mon repère du réel le plus plaisant dans cet artifice.

Un jour peut-être, je n'arriverais pas à en sortir et ton amour sera toujours la clé... "

Ouai il avait les mots, comme dirait le genre de chouineuses que je ne supporte pas. Je ne peux pas lui en ôter le mérite, puisque même après mes 5 verres d'alcool, je m'en rappelle toujours alors que je ne sais même plus vraiment les circonstances qui m'ont amenées ici.

Je lui disais qu'il était difficile d'être entendu comme talentueux quand on disait autant de vulgarités que lui, mais qu'il le faisait tellement bien qu'il ne pourrait que se hisser parmi les grands.

Il y a parler mal dans son art
comme Yves du 80 Zetrei ,
et il y a parler mal dans son art comme Louis Ferdinand Céline :

Dans les deux cas l'argot est présent, mais le résultat n'est pas le même.

Et pour moi Aurélien hisse ce langage au dessus du ringard et le stabilise dans un univers sarcastique, de douces cruelles vérités.

Et ça la hissé parallèlement dans ce cadre de vie dont il peut profiter pendant des heures, sans y travailler .

Plus besoin de clé,
plus besoin de moi,
tout s'est transformé en une constante réalité
alors qu'est-ce que je fais là ?

_ Tu veux aller dans l'eau ?

_ Tu penses déjà pouvoir me déshabiller ?

_ Non je te vois la fixer comme si les mystères de l'humanités y avaient sombrés, c'est pour ça. Je ferais rien avec toi dans cet état, regarde toi, tu as l'air d'une épave

Tentations Des Ex Groupies (Nekfeu)Là où vivent les histoires. Découvrez maintenant