12. L'apogée

29 11 3

2055


« Monsieur Carmin !

– Ah, Arthur. Comment allez-vous ? Le système Omni n'est actif que depuis un mois, mais quelle efficacité. Mais dites-moi. Vous êtes un scientifique, pas vrai ? Ces dernières annonces sur le voyage temporel ont dû vous faire un choc. Imaginer que ce soit possible. Les sceptiques sont encore assez virulents, je crois, à ce sujet.

Arthur lui arracha le journal qu'il tenait en main et le jeta par terre.

– Où est-elle ? S'exclama-t-il.

– Qui ça ?

– Ophélie !

– Ah, votre collègue.

Les gardes du corps d'Alcide Carmin, sourcils froncés et plis sur le front, s'évaporèrent sur un geste du conseiller sénatorial.

– J'ai discuté avec le système Omni à de nombreuses reprises ces derniers temps. Plus que vous, d'ailleurs. Vous étiez occupés à faire le tour du pays pour présenter votre projet et son aboutissement. Nous avons... une convergence d'opinion assez forte.

« D'après Omni, Ophélie présentait une menace pour sa propre sécurité. Il n'a peur que de vous : ses créateurs, vous qui avez du pouvoir sur lui.

– Qu'est-ce que vous lui avez fait ?

– Omni est un stratège, Arthur. Il ne fait pas de mal directement aux êtres humains. Il se contente de les manipuler. Nos ennemis se combattent entre eux, et ceux qui ne sont pas déjà détruits par leurs luttes internes nous sont livrés sur un plateau.

– Où est-elle ?

– Nulle part. Omni ne souhaitait pas vous manipuler. Il ne souhaitait pas vous enfermer. Il a donc pris le problème sous un autre angle. C'était l'occasion de tester une invention toute récente acquise par notre administration, copiée sur les plans d'un certain Christian Clemn, que vous avez connu, je crois ? Un ami à vous, oui, c'est cela.

– Où est-ce que vous l'avez envoyée ?

S'il levait la main sur le conseiller, les gardes surgiraient de nouveau et la justice se chargerait de lui. Il n'était pas idiot à ce point, mais l'envie le brûlait.

– Le 23 juillet 125 410. Avec les corrections dues à la rotation de la Terre, et cætera. Et je dois vous avouer, Arthur, que je n'aurais moi-même jamais pensé à une telle méthode pour résoudre ce problème. Omni est un parfait stratège.

– Je n'ai pas dit mon dernier mot.

– Quoi ? Votre mot de passe ? Celui avec lequel vous voulez le couper ? Trop tard, il a purgé cette faille de son système. Vous pouvez essayer.

Arthur passa de la colère à l'étonnement.

– Pourquoi ? Dit-il simplement.

Pourquoi est-il devenu comme vous ?

– Omni est un être rationnel, Arthur. Vous lui avez confié un rôle : protéger l'humanité contre elle-même, rendre ce monde parfait, le purger de sa violence. Il s'y consacre tout entier. Et dans cette mission, vous deux étiez un obstacle, parce que vous ne pouviez que le désapprouver et le menacer. Comme cela arrive parfois, vous êtes de mauvais parents. »

Est-ce que nous ne pouvions qu'échouer ?


***

5000


« Bonjour, Arthur, bien dormi ? Vous avez un message.

Rendez-vous à la fin des tempsLà où vivent les histoires. Découvrez maintenant