Leçon 7 - partie 4

5K 351 431

Bonjour à vous !

Voici la fin (enfin !) de la quatrième leçon :) c'est parti pour 6500 mots !

On se retrouve en bas !

***

Le match durent un moment, son pote est bon et l'équipe a l'air super soudée. Mon brun se tortille parfois à côté de moi, étend les jambes, les replie, les lève. Jamais rien lui va et il fait que ronchonner.

Finalement, je le prends sur moi et j'enroule mes bras autour de lui.

"Arrête de bouger." Je grogne.

"Ça me fait mal d'être trop assis comme ça." il me répond sur le même ton en se blottissant sur moi.

"Et là ?"

"Mouais."

"Nan ? Utilise-moi comme coussin. Trouve une position et tiens-t'y."

Il bouge un long moment dans tous les sens, et se frotte a moi par la même occasion, sans jamais s'arrêter.

"Thomas ! Stop !" Je grogne en le serrant plus fort. "Sinon je te fais un énorme bisou baveux." Je lui chuchote.

Il sourit et se tortille encore un peu.

"Je te tripote. Bouge un orteil et je te tripote. Ou alors tu regardes bien sagement ton pote se faire encastrer au sol, de façon très sexy."

Thomas grogne et s'arrête.

"Voila qui est mieux." Je souris, satisfait. Je caresse son ventre, ses cuisses, regardant Méphisto courir comme un fou.

Ils font souvent des tentatives en sautant partout, mais l'autre équipe est forte en défense et les arrête presque à chaque fois.

Le score est pas terrible, l'équipe qu'on soutient arrive pas à remonter la pente et l'écart se creuse de plus en plus.

Thomas dit plus rien, calé dans mes bras, jusqu'à ce qu'il crie un soutien à Méphisto qui lui envoie un grand sourire.

Il m'a fait sursauter. Mais quand je vois son sourire je lui pardonne. Je veux le faire sourire comme ça.

À la mi-temps, notre joueur nous fait signe qu'il va boire et le terrain se vide plus ou moins.

"Thomas, tu veux un truc à manger ?"

"Toi ?"

Il se tourne vers moi et sourit innocemment.

"Ouais. Je vais chercher. Tu prends quoi ?"

Il fait la moue et hausse les épaules.

"Rien. Ça ira."

"Ok. A boire ?"

Il secoue la tête et se relève pour me laisser la place.

Je passe et vais faire la queue pour un hot dog. Je me prends aussi un coca. Je reviens et je le vois toujours à sa place à bouger toutes les trois secondes. Il me fait rire.

"Tu veux ma saucisse ?" J'arrive avec un sourire. Il secoue la tête. "Sûr ?" Je m'assois à côté de lui.

"Ouais. Sûr."

"Tant pis..." Je croque dans mon hot dog avec délice.

Je le sens me regarder, puis tourner la tête vers le match qui reprend.

Quand j'ai fini, je tapote mes genoux et il m'ignore royalement, les yeux rivés sur le match.

"Chéri..." Je murmure à son oreille.

Le parfait gay en dix leçons ✔Lisez cette histoire GRATUITEMENT!