1

59 10 16


Il se déplaçait toujours en biais, le front bas, rivé sur l'adversaire. Et quand il se mouvait au milieu des humains, son nom scandé au centuple, l'on pouvait admirer son impressionnante musculature. Non qu'il fût plus gros que ses adversaires – il leur rendait facilement un demi-quintal voire un quintal – mais sa tactique était irréprochable.

Son combat le plus célèbre restera sans doute celui qui l'opposa à Noir-Acier. Avec pas moins de trente coups échangés et plusieurs centaines de mètres de ruades, de feintes, de reculades et de poussées, ce combat restera dans les mémoires comme le plus disputé et le plus passionnant.

On l'appelait Seigneurial, à cause de son port altier et de son maintien fier. Aujourd'hui encore, son nom se murmure dans un souffle ambigu chargé de tristesse et d'admiration.

SeigneurialLisez cette histoire GRATUITEMENT !