Chapitre 8

898 93 14

Le lendemain matin, notre premier cours est science. À ce qu'il parait, le prof est pas très sympa. M. Bouza. Ouais, juste son nom ne prédit rien de bon. Chris m'accompagne jusqu'au labo de science pour éviter de me perdre, car il est dans le fond d'un corridor, caché par des casiers.

- T'es chanceux, tu vas être avec Samuelle, dit Chris lorsqu'on rentre dans le local.

Voyant mon regard perdu, il ajoute;

- On est assis deux par deux, mais Samuelle est toute seule. Ça va être ta partenaire de labo.

Je dépose mes affaires où Chris me dit de les mettre et sort mon cahier pour écrire : Pourquoi chanceux?

- Samuelle, elle est bonne dans toutes les matières. Tout le monde veut l'avoir comme coéquipière, mais elle préfère toujours travailler seule.

Tu la connais personnellement?, écrivais-je dans mon cahier.

- Ouais, on était meilleur ami au primaire, dit-il avec un grand sourire sur les lèvres, mais du jour au lendemain, quelque chose est arrivé dans sa vie. Je n'ai jamais su quoi, mais elle a arrêté de parler aux autres, elle s'est isolé du monde. On était vraiment proche, dit-il tristement.

Désolé.

- Pas grave, dit-il en faisant un sourire triste. J'espère que tu vas apprendre à la connaître. Elle est super sympa comme fille.

Merci. Tu sais pourquoi elle connaît la langue des signes?

- Ça, j'en ai aucune idée. Profites-en en tout cas. C'est probablement la seule dans l'école qui sait parler comme ça!

Vrai!

- Taisez-vous et asseyez-vous!

Putain, mes tympans! Je me retourne pour voir qui a parlé fort comme ça et voit le prof regarder tous les élèves sévèrement. La cloche à même pas sonné. DRING! Laissez faire. Je vais m'assoir à la place où Chris m'a dit d'aller m'assoir et m'attends à voir Samuelle, mais elle n'y est pas. Je regarde dans la classe, mais elle ne semble pas être présente. Pourtant, je l'ai vu ce matin, parler avec son père dans le local de musique.

- Tiens, tiens. Qui voilà? Un nouveau emmerdeur qui s'amène, dit M. Bouza en me regardant.

Je manque de m'étouffer avec ma salive. Pardon? Un emmerdeur? Il est pas effronté lui!

- Je pari que tu es le type de garçon qui ne fait que parler et parler durant mon cours pour parler de tes exploits sexuels avec les filles de la classe à tes amis, je me trompe?

Ma bouche se décroche toute seule et mes yeux s'ouvrent grand. Pardon? C'est qui se type? Il a vraiment un diplôme d'enseignement? Toute la classe essai de rire le plus discrètement possible en regardant l'affrontement de regard entre moi et cet incompétent de prof.

- Alors on ne parle pas?

- Espèce d'imbécile, tu te prends pour qui? T'es vraiment un prof toi? Je te verrai plus dans une asile, à côté du gars qui a tué sa femme parce qu'elle a mangé le dernier biscuit!

- Qu'est-ce que ce code de signes? Tu essai d'alerté qui? Les extraterrestres?

- Non, ton cerveau inexistant!

Je suis content que personne ne me comprenne. J'aurai surement été envoyé au directeur si M. Bouzatêtedemouette m'aurait compris. Alors qu'il allait me faire un autre reproche, la porte du local s'ouvre sur Samuelle après qu'on aille entendu deux coups.

- Mme Clark, s'exclame le prof! Encore en retard! Je ne crois pas que votre père va apprécier que je le lui dises, dit-il avec un sourire.

- Justement il va apprécier que vous me remarqué dans votre cours, dit-elle en venant s'assoir à mes côtés sans me lancer un seul regard.

- Chez le directeur, dit M.Bouza.

- J'étais avec mon père, dit-elle calmement.

- Et moi je dis chez le directeur.

Alors que Samuelle allait répliquer quelque chose, l'intercom de la classe sonne et c'est la voix de Richard qui résonne dans le local.

- M.Bouza, simplement pour dire de ne pas envoyer ma fille chez le directeur, elle était avec moi. Merci.

M. Bouza se retourne vers Samuelle avec un regard furieux tandis qu'elle affiche un sourire victorieux qui veux dire « je vous l'avais dit espèce d'idiot ». Samuelle : 1, M.Bouza : 0.


Muet [TERMINÉ]Là où vivent les histoires. Découvrez maintenant