Nouveau: Tap - Des histoires dialoguées pour votre 📲 . Disponibles en francais
Recevez le maintenant

Chapitre 1

44 1 3

Comme à chaque vacances scolaires, Paul et moi faisons en sorte de partir une semaine chez sa mère. Cela nous fait du bien à tous les deux de s'en aller loin de ma ville et de chez moi, surtout pour lui. En effet, au début de notre histoire c'était assez compliqué : le fait de s'être rencontrés via le net à fait en sorte que pendant un moment nous vivions une relation à distance, chose difficile, il faut se l'avouer. Finalement, après diverses disputes et nombres de larmes versées, j'ai fait en sorte qu'il vienne vivre avec moi, chez ma mère. Je suis encore étudiante mais lui non. Je pensais qu'il trouverait facilement un travail mais j'ai vite compris que ça ne serait pas le cas. De nos jours, il est très difficile de trouver un emploi et encore plus par chez moi. Du coup,il passe ses journées enfermé entre 4 murs qui constituent ma chambre :comprenez à quel point cela lui fait du bien de retourner chez lui durant une semaine. Certes ce n'est pas grand-chose et une semaine passe très vite, mais au moins pendant celle-ci on ne pense plus à rien, on ne se prend plus la tête... on est juste bien et on profite de chaque instant. Paul est quelqu'un de très attentionné et même s'il se dit impatient, il est tout le contraire.


Pour les vacances de la Toussaint, comme à notre habitude, nous préparons notre valise, le départ étant dans quelques heures seulement. J'étais très impatiente de partir, car j'apprécie beaucoup Caroline, la mère de Paul. C'est une femme de 45 ans qui ne fait pas du tout son âge, blonde, célibataire vivant dans une petite rue pavillonnaire. Depuis qu'elle s'est séparée de son mari, Paul n'est pas très rassuré. En effet, cette rue est assez mal fréquentée et les cambriolages y sont fréquents. Ayant 40 km qui le sépare de sa mère, en cas de problèmes il ne pourrait pas faire grand-chose et ça, il en a pleinement conscience.

C'est donc avec enthousiasme que nous remplissions petit à petit la valise en essayant de ne rien oublier. Une fois celle-ci bouclée, je m'empressai de courir dans le salon pour demander l'ultime à ma mère :


— Maman... commençais-je à lui dire alors qu'elle était sur son ordinateur.

— Oui ma puce ?

— Est-ce-que tu peux nous déposer à la gare, notre bus est dans pas longtemps et on n'y arrivera jamais à temps. On n'a pas envie d'attendre plus d'une heure pour avoir le prochain.

— Mouais, si vous voulez mais vous rentrerez en bus hein, dit-elle mollement.

— Pas de soucis, merci maman !!

Après le peu de trajet en voiture puis celui en bus qui est nettement plus long et donc plus fatiguant, nous voilà enfin à bon port. J'étais littéralement épuisée et je n'avais qu'une envie : passer à table et vite sauter dans mon lit pour dormir.

Ne m'abandonne pas...Lisez cette histoire GRATUITEMENT!