/21\

400 50 11

Comme chaque fois qu'elle se rendait à Unigumi, Crystal commença son voyage par la demeure de Zancot, sur Hoda. Le petit groupe se matérialisa devant le grand portail derrière lequel le dragon à deux têtes montait la garde. La sorcière aux longs cheveux blonds et aux ailes grises apparut rapidement, laissant les trois nouveaux bouches bées. Tekka, Gil et Shabetha n'avaient jamais posé un pied hors du monde Shanak. Ils connaissaient, bien sûr, l'existence de cet autre univers, ainsi que de quelques autres. Pourtant, se retrouver face à la magnifique créature angélique qui allait leur servir d'hôtesse pendant quelques jours était une expérience forte en émotion. Même Shabetha, avec son pelage fauve d'homme panthère et son visage félin, avait l'air impressionné. Et il en fallait beaucoup pour ça, nota Gil.

La gardienne ne perdit pas de temps en présentation et abandonna rapidement le reste du groupe pour aller rendre visite à sa sœur. Yuna ne la quitta pas. Elles partirent toutes les deux sur le dos de Jensy. Le lieu était à présent familier à Crystal. Cela avait été un champ de bataille. Celui sur lequel sa sœur adorée avait perdu la vie, pourtant c'était également devenu un endroit rassurant à ses yeux. Un sanctuaire de recueillement où elle pouvait laisser aller ses sentiments sans aucune peur, aucune pudeur. Elle ne s'expliquait pas vraiment cette étrange impression qu'elle ressentait, invariablement, lorsqu'elle arrivait sur place. C'était comme si Akuma était réellement là. Si son cadavre était encore présent, grâce au sort de protection que Célina avait intégré aux deux cercueils, l'âme de la plus jeune des sœurs Gashira avait déserté depuis bien longtemps.

Lorsque le chedre se matérialisa sur la pelouse toujours verte du cimetière sauvage, Crystal descendit. Rapidement suivie de la petite Frenniq, elle avança de quelques pas vers les pierres tombales.

— Est-ce que votre sœur est là ? demanda Yuna doucement.

La jeune femme ne répondit pas immédiatement. Elle s'agenouilla lentement devant l'une des deux stèles verticales et tendit une main à la fillette. Après une seconde d'hésitation, Yuna s'approcha et attrapa la main tendue.

— Yuna, voici ma sœur, Akuma. Kum... Yuna est une Frenniq et je dois m'occuper d'elle parce que j'ai tué tout le monde dans son village, continua l'humaine à mi-voix. Je crois que Kei ne connaissait pas toute la vérité sur les Frenniqs et pourquoi ils cherchaient le Livre.

Il y eut un silence et la fillette sentit la pression sur ses doigts s'accentuer. Un rapide regard lui apprit que Crystal était en larmes et ne semblait pas se rendre compte de ce qu'elle lui faisait subir. Elle était en proie à une immense tristesse. Pour la première fois depuis qu'elle l'avait rencontrée, Yuna se sentit touchée par la gardienne. Cette image la ramena quelques temps en arrière, lorsqu'elle dut dire adieu à ses propres parents se sacrifiant pour sa liberté. Avant qu'elle ne s'en rende compte, elle pleurait elle aussi. Mais la jeune femme, à genou, ne remarqua rien.

— Je ne sais pas si je pourrais affronter Glenmor à nouveau, reprit finalement Crystal. Il reste coupable et responsable de... de... ta mort. Mais...

Elle fut incapable de terminer sa phrase et finit par s'affaler sur elle-même, lâchant la main de la fillette par la même occasion. Le front sur les genoux et les bras au sol, elle resta ainsi à pleurer silencieusement devant son incapacité à faire ce qu'elle pensait devoir accomplir.

— Je suis désolée, Akuma, fit alors la petite voix de Yuna.

Crystal se redressa et observa la Frenniq avec curiosité.

— Je suis désolée que Glenmor vous ait tuée. Ce n'est pas quelqu'un de gentil. Il n'a pas d'excuse pour ce qu'il vous a fait. Mais il a agi pour sauver mon peuple.

Yuna avait séché ses larmes. On pouvait encore facilement deviner qu'elle avait pleuré, mais Crystal ne fit aucun commentaire. Elle tenta simplement de lui sourire. Ce petit message lui confirmait, plus que tout, que la fillette méritait qu'on s'occupe d'elle et non qu'on l'abandonne. Se redressant sur les genoux, elle tendit les deux bras vers la petite qui vint s'y blottir sans la moindre hésitation. Elles restèrent quelques secondes dans les bras l'une de l'autre avant de se séparer.

L'apprentie - Le Grand Livre 2Lisez cette histoire GRATUITEMENT !