- 4 -

5.5K 385 97

Le lendemain

06:39

Je me réveille encore une fois en sursaut à cause de mes cauchemars. J'ai un sérieux problème. Je me couche tard et je me lève tôt, résultat, j'suis épuisée. Je ferme les yeux et essaye de me rendormir. Sans succès. Je soupire et me lève. Je me pose sur mon balcon avec une tasse de café. Le soleil est en train de se lever, les rues sont désertes, c'est magnifique. Je profite de ce spectacle jusqu'à ce que mon téléphone sonne. Je souffle et décroche en voyant le nom de Nate.

Moi: Oui?
Nate: T'es déjà réveillée?
Moi: Oui. Tu voulais quoi?
Nate: C'était pour te prévenir qu'aujourd'hui, toi et moi on est chargé d'aller interviewer les maisons de disques.
Moi: C'est une blague? On parle de combien de maisons de disques là?
Nate: Une.. Dizaine.

Je souffle d'exaspération et ferme les yeux.

Moi: D'accord, tu viens me chercher à 8:00?
Nate: Ouais, à toute.

Je raccroche et file à la douche. J'ai pas vu le temps passer. L'eau chaude détend mes muscles crispés dû à la fatigue. J'enfile rapidement un skinny noir troué avec un top noir, un bomber et mes huarache blanches. [media]

Je ne prend pas la peine de me maquiller et attache mes cheveux en une haute queue de cheval

Je ne prend pas la peine de me maquiller et attache mes cheveux en une haute queue de cheval. Je saisis mon Mac et m'installe sur la table de la salle à manger pour préparer mes questions. Je suis prise au dépourvu, j'ai pas l'habitude. Avec un peu de chance, je croiserais quelques rappeurs et je pourrais leur poser des questions.

De Nate:
J'suis là

Je saisis mes lunettes de soleil que je met pour cacher mes énormes cernes. Je descends rapidement et m'installe dans sa Mercedes. Fils à papa. Durant tout le trajet il a essayé de me faire rire mais j'étais tellement fatiguée que j'ai pas eu la force de rire. On arrive devant la maison de disque DefJam où SCH a signé. On trouve le patron et on l'interroge rapidement. Une heure et demi plus tard, on ressort. C'était comme ça toute la journée, surtout que certains patrons étaient vraiment désagréables.

Moi: Dis moi qu'on a finit je t'en supplie.

Il sourit face à mon désespoir et secoue la tête.

Nate: Il nous reste plus que Polydor.

Oh non. Ken. Je croise les doigts pour ne pas le croiser. On pénètre à l'intérieur et on trouve déjà le patron en train de nous attendre. Il a l'air sympa, c'est déjà ça. Il nous emmène dans son bureau où l'interrogatoire commence.

M.Gazoe: Suivez moi je vais vous présenter quelques artistes et vous pourrez les interviewer.

Moi: Merci.

Merde. Espérons qu'il ne soit pas là. On entre dans le studio où quelques personnes sont présentes. Un basané me fixe et s'avance vers nous. Il a un style très américain, du style Kanye West ou Drake. Il nous sourit et tapote l'épaule du patron.

?: Enchanté moi c'est Sneaz ou Mo' comme vous voulez.

Je souris et lui serre la main.

Nate: On peut te poser quelques questions?

Sneaz: Ouais pas de soucis.

On s'installe autour de la table basse et Nate commence ses questions. Ce Sneazzy me fait vraiment rire, ce qui est rare. La plupart du temps je trouve tout ennuyant mais lui il a une joie de vivre qui vous contamine.

Sneaz: Wesh mon kho.

Je reprends mes esprits et me retourne pour apercevoir Ken, tout sourire. Il tchèque Nate et me fait la bise.

Ken: Ça avance ton article la miss?

Je fronce les sourcils à l'entente du surnom. Je déteste, ça fait beauf.

Moi: Ouais tranquille.

Sneaz: Vous vous connaissez?

Je regarde Ken qui a encore ce stupide sourire collé sur le visage. Si je pouvais le claquait là maintenant, je le ferais.

Ken: Ouais longue histoire. Bon faut que j'y aille mais j'espère te voir ce soir "miss".

Quoi? De quoi il parle? J'ai le temps de  rien dire qu'il s'éloigne déjà. Je me lève et le suis à travers le couloir sombre où des nombreux disques sont accrochés au mur.

Moi: Me voir où?

Il se retourne.

Ken: 21:00 au 3 boulevard de l'Alliance.

Le temps que je retienne cette information, il était déjà partit. Il est vraiment bizarre ce mec. C'est quoi ce plan foireux? Une soirée? Sûrement. Je ne compte pas y aller de toute façon.

19:32

Leila: Quoi?! Mais t'es malade ma pauvre!

Je lève les yeux au ciel et avale une gorgée de mon thé.

Leila: Tu te rend pas compte que c'est Nekfeu? Le rappeur que tout le monde s'arrache?

Et voila c'est repartit, j'aurais pas dû lui dire putain. Elle retire ses lunettes de lecture en soupirant et s'allonge sur mon canapé.

Moi: J'ai du travail Leila. J'ai pas que ça à faire que d'aller à une soirée organisée par le grand Nekfeu. Et puis même si ça aurait été le voisin glauque du deuxième, j'aurais pas été.

Elle se lève et me prend par les épaules.

Leila: S'te plait Giulia. T'as besoin de repos, t'as besoin de cette soirée pour décompresser. Si tu continue comme ça, je te jure que tu vas faire dépression nerveuse.

Si c'est pas déjà le cas.

Je la fixe et finis par soupirer.

Moi: Tu soûles.

J'aurais pas dû // NekfeuLisez cette histoire GRATUITEMENT!