Chapitre 3 - Une vie de machine

Depuis le début
                                                  

Elle termina prestement sa tartine.

— Pardon !

Nanami avait assez vite compris qu'il valait mieux ne pas s'attirer les foudres de Haruka.

— Nanami, là, tu devrais rougir, par exemple, commenta Haruka.

— Parce que c'est une situation embarrassante ?

— Oui, se faire gronder, c'est embarrassant.

— Ah.

Elle se mit alors à rougir timidement.

— Comme ça ?

— Oui, c'est parfait.

Haruka tapota la tête de Nanami gentiment.

— Brave fille.

— Ce n'est pas un chien, tu sais, remarqua Jin.

Nanami prit alors sa clé et regarda Jin et Haruka.

— J'y vais !

— Bon courage, retourna Jin

Elle ferma la porte derrière elle en partant, laissant Haruka soupirer.

— Nous aussi, il faut qu'on y aille.

Les deux adultes verrouillèrent la porte en sortant et se dirigèrent vers la voiture.

— Je conduis, on est en retard, annonça Haruka.

— D'accord.

Jin n'avait soudainement pas l'air très à l'aise.

* * *

NODOKA : Je suis tout excitée ! Notre premier jour à l'école !

SHOKO : Pas de raison de paniquer, Akari Ayase sera avec nous constamment.

RITSU : Cela ne va pas à l'encontre des lois, tout est OK.

NODOKA : Mais ! C'est une chance inespérée !

SHOKO : Calme-toi et écoute.

* * *

— Hé, Nanami, tu m'écoutes ?

— Oui, oui, bien sûr !

Elle faisait face à la vitre du wagon les entraînant jusqu'au lycée d'Akari et admirait le paysage défilant sous ses yeux.

— On arrive bientôt, mais il faudra marcher une dizaine de minutes depuis la gare. Tu as bien retenu ce qu'on t'a dit ces derniers jours ?

— Bien sûr, je retiens tout ce qu'on me dit, dit-elle avec le sourire.

— Pourquoi je te demande ça...

Akari se tenait debout à côté de Nanami, la main sur l'une des poignées situées en hauteur. Elle lui sourit chaleureusement et continua :

— L'uniforme de ma sœur te va bien.

— Merci. Elle semblait en prendre soin.

— En effet.

Elle marqua une courte pause avant de se souvenir subitement de quelque chose :

— Ah, j'oubliais le plus important. La cloche sonne à 8 h 30. On va probablement passer cinq à dix minutes avec notre professeure principale pour que tu te présentes. Elle s'appelle Nagisa Miyashima, et elle s'occupe également de la petite résidence étudiante où je vis. Tu vas voir, elle est très gentille.

Nanami hocha la tête et laissa Akari continuer.

— Ensuite, on a les cours de littérature classique avec elle, puis maths, sciences, anglais, et deux heures de sport l'après-midi.

Eternity - Une éternité pour être heureuxLà où vivent les histoires. Découvrez maintenant