Chapitre 1 - Installation en cours

Depuis le début
                                                  

— Ça devrait suffire.

Après être revenue au centre de la pièce près de la capsule, elle presse un bouton sur son couvercle pour l'ouvrir. Elle s'allonge ensuite à l'intérieur comme dans un cercueil et referme la capsule. L'écran intérieur lui sert d'éclairage et lui permet d'interagir avec la machine. Elle regarde une dernière fois son bracelet, comme pour vérifier quelque chose, et fait glisser son doigt sur l'écran tactile. Un moment d'hésitation, puis elle ferme les yeux en appuyant sur le bouton 'OK'.

Dans la pièce, l'un des appareils s'emballe quelques instants, puis tout est calme, le temps d'une minute ou deux à peine. Le calme avant la tempête, puisque les dispositifs posés plus tôt par la jeune fille se mettent soudainement à émettre un bruit strident avant d'exploser, emportant avec eux le contenu de la pièce dans un véritable brasier.

* * *

L'agglomération de Tokyo, un soir de printemps comme un autre. Dans la banlieue de Denenchofu, un jeune couple avait l'air bien occupé, des cartons plein les bras. Ils entassaient ceux-ci près de l'entrée d'une maison. Après moult efforts, la camionnette garée devant l'entrée du garage était enfin déchargée.

— Encore combien de voyages ?

— Au moins deux, je dirais, répliqua la jeune femme qui l'accompagnait.

— Quoi ? Il reste tant de cartons que ça ?

— À qui la faute ? dit-elle en lui souriant, ce n'est pas moi qui aie insisté pour ramener mon matériel de musique dés le premier jour.

Elle sembla fière de sa remarque. Le jeune homme tenta d'être rationnel.

— Il va falloir vider tout ton appartement de toute façon avant de refaire un voyage demain pour le mien.

— Désolé d'avoir laissé du matériel chez toi, mais de nous deux, tu avais le plus grand appartement.

Elle ronchonna à cette réponse, et fit mine de bouder. Il voulut répliquer, mais elle l'interrompit en s'accroupissant afin d'attraper un des cartons.

— Allez, du nerf, Jin !

Jin était un jeune homme au début de sa vingtaine d'environ un mètre soixante-dix, avec les cheveux un peu ébouriffés et des lunettes à la monture fine. Sa carrure était tout ce qu'il y avait de plus moyenne. Ni trop musclé, ni trop chétif. Il portait une simple chemise à manches courtes, et un pantalon noir.

 Il portait une simple chemise à manches courtes, et un pantalon noir

Oups ! Cette image n'est pas conforme à nos directives de contenu. Afin de continuer la publication, veuillez la retirer ou télécharger une autre image.

La jeune femme marcha vers l'entrée de la maison.

— Oui, chef.

— Ne m'appelle pas chef. Ta petite amie a un nom et c'est Haruka !

Haruka, elle, était une jeune femme aussi grande que Jin, aux longs cheveux bruns descendant jusqu'à sa taille. Deux fines tresses ornées d'un léger ruban descendaient jusqu'à ses épaules de chaque côté de son visage. Celui-ci était doux et son sourire plein de tendresse chaque fois qu'elle posait les yeux sur Jin. Elle possédait également un physique avantageux, selon Jin en tout cas, qui n'était du coup pas des plus objectifs sur le sujet. Elle portait un haut noir sans manches accentuant ses courbes, et un jean.

Eternity - Une éternité pour être heureuxLà où vivent les histoires. Découvrez maintenant