Chapitre 1 - Installation en cours

168 5 2
                                                  

— Cherchez par là ! Elle ne doit pas être loin !

Tapie dans l'ombre, une jeune fille aux cheveux mi-longs retient sa respiration. Difficile pour quiconque de distinguer les vêtements qu'elle porte, ni même les traits de son visage à cause du manque de lumière ambiante.

Des soldats en armure légère courent tout près d'elle.

Ils ne se doutent pas que derrière cette cloison qu'ils viennent de dépasser, dans cette pièce où tout est en désordre, où du matériel a été renversé sur le sol, se cache l'objet de leurs recherches.

Lorsqu'elle peut enfin bouger sans se faire repérer, la fugitive jette un dernier coup d'œil furtif dans la pénombre avant de se remettre en route. En privilégiant les zones les plus obscures, elle tente de se faufiler plus loin dans le dédale de couloirs puis emprunte une cage d'escalier l'emmenant deux étages plus bas. Elle agrippe fermement d'une main une arme faisant penser à un pistolet, mais dont la forme est bien plus imposante qu'une arme de poing traditionnelle.

— Bon, maintenant, je dois trouver l'autre machine...

Elle retire son gant et pose sa main d'adolescente sur un panneau près d'une porte métallique. Ses doigts sont fins, et ne font qu'effleurer la surface du panneau. Elle ferme les yeux doucement, en restant immobile.

— Quel est le code...

Quelques secondes s'écoulent avant qu'elle ne rouvre les yeux.

— Ah !

Le panneau s'illumine de vert et la porte métallique associée s'ouvre en coulissant pour la laisser passer.

— Trop facile !

La jeune fille s'engouffre à l'intérieur. Après avoir scruté les alentours, elle remarque un dispositif dans un coin de la pièce et pointe son arme dessus. Appuyant lentement sur la détente, l'arme émet un court bruit aigu. La caméra qu'elle visait explose alors en d'infimes débris métalliques. Notre espionne s'aperçoit qu'il n'y a personne dans la pièce, ce qui l'arrange bien. En effet, après avoir jeté un œil à son arme, elle s'aperçoit que cette dernière est vide.

— Zut !

Celle-ci devenue inutile, elle la jette dans un coin de la pièce sans autre état d'âme. Elle sait qu'elle n'en aura plus besoin pour la suite de sa mission. Autour d'elle, de nombreuses machines deux fois plus hautes qu'elle ronronnent. Des tuyaux partent de certaines d'entre elles et convergent vers le centre, où se trouve une capsule à taille humaine. Une grande partie de la pièce est plongée dans le noir. Seuls les affichages des appareils éclairent le centre de celle-ci.

— Ça a l'air d'être ici. Pourquoi me fait-il faire tout ça ?

Elle laisse échapper un soupir de résignation, et attrape un bracelet posé près de la capsule. Après avoir tapoté l'engin, elle le place autour de son poignet droit. Elle s'assure qu'il est bien attaché et observe son nouveau jouet.

— Donc, si j'entre ça...

Un son se fait entendre venant du bracelet, et une voix synthétique retentit d'un petit haut-parleur sur celui-ci.

— DONNÉES VALIDÉES.

— D'accord.

Elle jette un dernier regard aux alentours. Ses yeux se posent alors sur le bracelet, comme si elle voulait lui parler.

— Et désolée...

Elle sort d'une poche de son vêtement quatre petites boules tenant dans sa main qu'elle fixe sur certaines machines dans la pièce, avant de les effleurer du doigt, comme si elle faisait glisser la molette d'une souris d'ordinateur. Les objets qu'elle vient de poser collent aux parois sans aucun souci.

Eternity - Une éternité pour être heureuxLà où vivent les histoires. Découvrez maintenant