Chapitre 17

Depuis le début

J'ai l'impression que je ne contrôle plus rien. Ce n'est pas qu'une impression d'ailleurs, je ne contrôle plus du tout mes émotions depuis quelques jours, et là c'est encore pire. J'ai l'impression que je pourrais jouir, avoir un orgasme interminable, rien qu'en l'entendant parler comme ça à mon ventre. Ça peut paraître complétement stupide, mais je vous jure que c'est la chose la plus sexy que je n'ai jamais vue.

Il rit doucement, et je sens son souffle contre mon corps bouillant d'excitation... Je ne tiendrai jamais. Je vais jouir alors qu'il ne m'aura encore rien fait. Je décide de me redresser un peu, et me débarrasse rapidement de mon chemisier. J'attrape ensuite l'arrière de la nuque de Trevor et l'oblige à m'embrasser rageusement. Il sourit contre mes lèvres et je l'entends même lâcher un petit rire. Mais moi, je n'ai pas envie de rire. Non, j'ai envie de le sentir, qu'il me possède, que nos deux corps ne fassent plus qu'un... Qu'on se retrouve, une bonne fois pour toute !

-J'en peux plus Trevor... Fais quelque chose..., dis-je à la limite de la supplication.

Je sens chacun de mes muscles se contracter. C'est exquis, mais en même temps c'est tellement douloureux et je sais exactement ce que mon corps réclame : Trevor !

-Ok, ma belle...

Ses mains descendent encore une fois le long de mon flanc. Il plonge son beau regard gris dans le mien, et je sens sa main venir enfin se poser contre ma cuisse. Il relève ma jupe, sans jamais me lâcher du regard, attrape l'élastique de mon string et le fait lentement descendre, aussi bas que possible. Je sens ensuite sa main venir se poser sur mon entrejambe, faisant barrière entre son corps et le mien et je comprends qu'il est en train de se débarrasser de son jeans et de son boxer.

-Tu m'as manqué, dit-il avant de m'embrasser.

Je suis prête à lui répondre, lorsque je le sens enfin s'enfoncer en moi, doucement, millimètre par millimètre...Comme lors de notre première fois.  Mon corps se détend enfin, et j'essaie de gémir mais aucun son ne sort de ma bouche. J'attrape ses cheveux et les tire aussi fort que possible pour essayer de me contrôler le plus possible. Il se met en mouvement, doucement et prend peu à peu un rythme plus soutenu. Je remonte lentement mes cuisses, et les écarte le plus possible. Je me cambre et l'oblige à aller de plus en plus loin en moi.

-Oh mon dieu Trevor...

C'est tout ce que j'arrive à dire. Je me concentre seulement sur ce que je ressens. Sur le plaisir que je ressens, sur ce qui se passe dans mon corps à ce moment. Sur la respiration saccadée de Trevor, sur ses paroles qu'il gémit encore et encore contre mes lèvres, tout en continuant de s'enfoncer en moi...

Lorsque je sens mon ventre se contracter, mes muscles se tendre une fois de plus et que je sens que mon esprit va dériver, je plonge mes lèvres contre son cou et lui dis, en gémissant

-Je veux être ton futur Trevor... Je l'ai toujours voulu.

                                                                                              ***

                                                                              Trevor

Je sens l'orgasme de Vicky déferler en elle, prendre possession de son corps et je jouis silencieusement en l'écoutant gémir ces mots. Immédiatement, j'attrape ses hanches et l'emmène avec moi. Je m'allonge sur le dos, et la garde coller contre moi, nos deux corps encore liés l'un à l'autre. Je reprends doucement mon souffle et mes esprits. Elle pose sa tête contre mon torse et je lui caresse doucement les cheveux. Aucun bruit, seulement nos souffles qui se font écho pendant que nos corps se remettent de ce que nous venons de leur faire subir.

-J'avais peur que tu ne te rendes jamais compte que toi aussi tu avais le droit d'aimer et d'être aimé en retour, me dit enfin Vicky doucement.

Je baisse le regard mais elle reste allongée contre moi. Je ne vois pas son visage, mais je sens toute l'émotion dans sa voix. Je continu de lui caresser les cheveux et reste silencieux. Elle reprend

-J'ai eu peur que tu m'abandonnes, encore une fois... Peur que tu ne veuilles plus de moi. Que tu ne veuilles pas de la petite « tâche »... J'ai peur qu'un jour tu ne m'aimes plus. Je ne supporterai pas de vivre sans toi Trevor, j'ai jamais réussie et je n'y arriverai jamais, je le sais. Tu t'es imprégné de moi, depuis le toute premier jour... Depuis le jour où tes yeux ont rencontrés les miens...

Je sens une larme couler sur mon torse, alors je lâche Vicky et l'allonge à mes côtés. Je me positionne à côté d'elle, enlève les quelques mèches qui cachent son doux visage. Elle ferme les yeux très fort et se met à sangloter.

-Je suis désolée, dit-elle. C'est les hormones, j'arrive plus à m'arrêter...

Je souris doucement. Je ne veux pas qu'elle croit ça. Moi aussi je serai incapable de vivre sans elle... Mais je sais pas si je serai en mesure de trouver les mots pour la rassurer... Pourtant il le faut Trevor, c'est ton devoir maintenant que tu es devenu important pour quelqu'un... Et que ce quelqu'un est devenu ta raison de vivre.

-Regardes moi Vicky...

Elle fait non de la tête, alors je pose mes mains sur ses joues et l'oblige à se calmer. Elle souffle doucement et ouvre enfin les yeux.

-T'as pas à avoir peur ma belle, je suis là et je ne compte pas partir. Jamais je pourrai... Si je me suis imprégné de toi, saches que tu as fait la même chose. Je suis tombé amoureux de toi Vicky... Je ne sais pas à quel moment exactement, mais peu importe... Tu m'as appris à aimer.  Avant toi, je ne savais pas ce que c'était, je pensais que je ne connaîtrai jamais ce bonheur... Tu penses qu'on est capable d'oublier son premier amour ? Moi je dis que non...

Elle se mord les lèvres et je voie des larmes réapparaître au coin de ses yeux. Je dépose doucement mes lèvres contre les siennes et lorsque je m'écarte d'elle, elle me dit doucement

-Non... J'ai jamais réussi à t'oublier. J'ai voulu... Mais j'ai pas réussi Trevor.

J'hoche la tête doucement et la reprend enfin dans mes bras. Elle pose une fois de plus sa tête sur mon torse et tout en sentant mes propres larmes couler le long de mon visage je lui dis doucement

- J'ai déjà essayé de t'oublier Vicky et crois-moi, c'est impossible...                                        

Je souffle doucement et reprends

. On sera heureux... Je t'en fais la promesse. On a trop souffert pour qu'il en soit autrement. Et si je te mens, je te donne l'autorisation de me faire souffrir à nouveau. Et même si je dis la vérité, je t'ordonne de continuer...Juste pour le plaisir.

Elle lâche un petit rire et me répond simplement

-Comptes sur moi...

Pour le plaisir de nous faire souffrir/Bonus Vicky/Trevor Lisez cette histoire GRATUITEMENT !