Partie 35: je suis enceinte

18.6K 896 23


Nous sortons de la voiture,  pieds nu pour ma part pcq franchement mes pieds étaient en feu, je retente ma chance, une dernière discussion. Cette fois ci c'était la dernière ... 

Moi: Nayem

Lui: stop Nahel je veux pas savoir

Moi: j'en peux plus Nayem .. s'il te plaît 

Lui: casse les couille dit il en partant direction la maison.

Moi: je te jure j'en peux plus Nayem, tu voulais me punir de ce que j'ai fait ou pas fais c'est bon ta réussi la je te jure je sature Nayem. Tu vois pas que j'en souffre, tu me dis que tu ne m'aimes plus mais je ne te crois pas, je ne peux pas te croire.

Lui: bh tu ferais mieux de t'y faire.

Moi: mais dit moi ce que je dois dire ou faire pour que tu me pardonne. Dit moi .. parce que la j'y arrive plus, je respire plus, je ne vie plus ..  alors parle dit moi 

Lui: j'ai rien à dire

Moi en haussant le ton: mais pourquoi ? Pourquoi tu ne me crois pas ? Pourquoi tu veux m'en vouloir pour un truc que je n'ai pas fait

Lui: QUE TU N'AS PAS FAIT ? JE T'AI VU NAHEL DANS SES BRAS MÊME SI TU TE DEBATTAIS SI IL A TENTÉ C'EST QU'IL PENSER QU'UNE PORTE ÉTAIT OUVERTE ET BIENSUR QU'IL L'A PENSÉE PUSIQUE TU LE SEDUISAIT. SI TU M'AIMES POURQUOI TU AS FAIS ÇA ? 

La pluie commence à tomber doucement doucement 

Moi: MAIS JE SAIS PAS NAYEM .. JE SAIS PAS. TU N'ÉTAIS PAS LÀ ET JE MENNUYAIS ET J'ÉTAIS TOUTE SEULE . J'AI VU QUE JE LUI PLAISAIT ALORS J'Y AI VU UNE OCCUPATION MAIS RIEN D'AUTRE. 

Lui: et bien cette occupation à eu raison de nous

Je me met à pleurer et la pluie elle tombe plus forte comme si le ciel pleurait avec moi, comme si le ciel souffrait avec moi . 

Moi: DIS MOI CE QU'IL FAUT QUE JE DISE OU QUE JE FASSE. DIT MOI CE QUE TU VEUX ENTENDRE DIS MOI. TU VEUX QUE JE TE DISE QUE JE TAIME, QUE JE T'AIME PLUS QUE TOUT AU MONDE, QUE LE SOIR JE ME COUCHE AVEC LA PEUR DE RECOMMENCER UNE JOURNÉE SANS TOI, QUE LE MATIN JE ME LÈVE AVEC L'ESPOIR D'UN PARDON. TU VEUX QUE JE TE DISE JE BRULERAI EN ENFER POUR TOI QUE JE DECROCHERAI LA LUNE ET TOUTES LES ÉTOILE SI TU ME LE DEMANDAIS.  TU VEUX QUE JE TE DISE QU'AUJOURD'HUI JE MARCHE SUR LES RAILS DE LA PEUR, CAR J'AI PEUR DE TOI  DU MOINS J'AI PEUR DE MOI SANS TOI. TU VEUX ENTENDRE QUE JE PRÉFÈRE MOURIR QUE DE TE VOIR DANS LES BRAS D'UNE AUTRE ET QUE JE PRÉFÈRE MOURIR QUE DETRE DANS LES BRAS D'UN AUTRE . QUE MON COEUR NE BAT QU'AU RYTHME DU TIEN, DIT MOI CE QUE TU VEUX SAVOIR ... QUE JE DONNERAI MA VIE POUR LA TIENNE ... JE PEUX PAS VIVRE SANS TOI, ON PEUT PAS VIVRE SANS TOI ALORS SI TU N'AS PAS L'INTENTION DE M'AIMER QUITTE MOI, TUE MOI PARCE QUE 

Je n'ai pas le temps de finir qu'il vient poser ses lèvres sur les miennes ..  Je venais de tout lui dire, je venais de lui crier mes sentiments sans détour et faux semblant je lui criait toute ses phrases qui provenait du plus profond de mon coeur.  Je lui criait toute ses choses sans arrêter, je ne réalisé pas et je ne calculait pas tout sortais sans que je ne me rende compte, je le regardais, j'avais juste besoin de croiser son regard.  


Il savait à présent à quel point il était essentielle et indispensable.  Il savait tout mes sentiments à son égard.  Il connaissait tout ce que je refoulé,  tout ce que je m'interdisais de ressentir pour me protéger.  Il savait tout 


Les larmes sur mes joues, je profite de ce baizé. Ses lèvres contre les miennes à se moment précis était la réponse que j'espérais. Nous nous embrassons pendant de longue minute sous la pluie. 

Chronique de Nahel : Je suis la Belle, il est ma bêteLisez cette histoire GRATUITEMENT !