Chapitre 2 : War Zone

1.9K 202 124

                                                       ***     RILEY     ***


Je ne savais pas depuis combien de temps on était ici, une heure, deux heures ? Peut être plus, j'avais perdu la notion du temps. Nous étions désormais tous les deux en sueur à cause de la chaleur démesurée des plafonds. Pourtant nous étions toujours blottis l'un contre l'autre, en silence. On sursautait à chaque bruits sourds de tirs qui brisaient le silence angoissant qui nous entourait depuis le départ des types dans les toilettes. Que faisait la police ?

J'avais l'impression qu'on était là depuis une éternité et que les choses ne bougeaient pas. La soif asséchait ma gorge mais j'oubliais rapidement mes petits soucis insignifiants quand, de temps à autre, on pouvait entendre les cris des personnes, comme nous, prisonnières de cette horrible situation. Je fermais les yeux alors que les larmes rafraichissaient ma peau en coulant lentement le long de mes joues. Je tentais de me concentrer sur le rythme cardiaque du chanteur alors que je pus le sentir remuer légèrement.

Son pouce essuya ma joue, stoppant la course d'une larme silencieuse. Lorsque je levais les yeux vers lui, je me rendis compte que les siens étaient rougis aussi. Son visage avait anormalement pâli et si personne ne venait nous aider rapidement, on finirait certainement par mourir de chaud ou vidés de notre sang dans un faux plafond.

« Est ce que tu as encore ton téléphone ? »

Lui demandais-je dans un murmure en m'apercevant que j'avais perdu le mien dans toute cette folie, ou bien était ce Fred qui l'avait toujours ? Il tâtonna ses poches en fronçant les sourcils.

« Non, je ne me souviens même pas si je l'avais pris avec moi en fait. »

Répondit-il faiblement. Je pressais sa main fortement alors qu'il fermait les yeux.

« Ne t'endors pas Justin. »

Lui demandais-je, non seulement parce que je ne voulais pas rester seule, éveillée avec mes peurs mais aussi parce que vu son état, c'était dangereux. S'il fermait les yeux, il prenait le risque de perdre connaissance et de ne pas se réveiller. Ce n'était pas le moment. Il fallait qu'on reste éveillé.

« Chante moi quelque chose. »

Lui suggérais-je alors qu'il tournait la tête vers moi dans un léger sourire.

« Tu as une préférence ? »

M'interrogea-t-il en lutant pour garder les yeux ouverts.

« Je pense que Be Alright serait de rigueur. »

Lui fis-je remarquer sombrement. Il acquiesça d'un signe de tête avant que ses doigts ne se mettent à pianoter sur sa cuisse.

« Across the ocean, across the sea
Starting to forget the way you look at me now
Over the mountains, across the sky
Need to see your face
I need to look in your eyes
Through the storm and through the clouds
Bumps on the road and upside down now
I know it's hard, babe, to sleep at night »

Mon cœur s'accéléra et je n'arrivais plus vraiment à identifier les émotions qui se déchiraient en moi. Je ne pus m'empêcher de fredonner avec lui le refrain.

« Don't you worry
'cause everything's gonna be alright, ai-ai-ai-aight
Be alright, ai-ai-ai-aight
Through the long nights
And the bright lights
Don't you worry
'cause everything's gonna be alright, ai-ai-ai-aight »

The Worst Day of Our LivesLisez cette histoire GRATUITEMENT !