/19\

428 54 2

Après cette première intervention dans le cours d'Ascual, les élèves se montrèrent extrêmement polis et avenants envers les visiteurs. Même Yuna eut droit à des bonjours timides de la part de certains sorciers, bien plus expérimentés qu'elle. La première fois, elle ne sut comment réagir et se recroquevilla derrière Crystal. Cette dernière la rassura et lui expliqua simplement que les élèves, la sachant en compagnie de la gardienne du Grand Livre, la traitait avec le respect qu'ils pensaient lui devoir.

— Mais je suis une Frenniq ! répliqua alors la fillette.

— La plupart ne savent pas ce qu'est un Frenniq. Je leur ai parlé de Glenmor, mais aucun ne sait à quoi il ressemble. Tous ces gens ignorent complètement ce que tu es.

Yuna la dévisagea un instant avec incompréhension. Comment des élèves en sorcellerie pouvaient ignorer à quoi ressemblait un Frenniq ?

— Quand je te dis que tu es en sécurité ici, tu peux me faire confiance. Les seuls à savoir qui tu es vraiment sont Ascual, Célina, Slix et moi. Et aucun ne te fera rien. Ils savent parfaitement que je les foudroierai sur place sinon.

— Vous feriez ça ? s'étonna encore Yuna.

Crystal ne lui répondit que par une grimace. Évidemment qu'elle ferait ça ! Mais il était tout aussi évident que jamais ses amis ne tenteraient quoi que ce soit contre elle. Crystal leur faisait confiance. C'est ce qu'elle finit par expliquer à la petite sorcière.

La confiance était, comme la mesure du temps, un concept assez nouveau. Malgré leur position de peuple banni, les Frenniqs avaient également des querelles internes. Nombreuses. Les familles se battaient pour envoyer leur progéniture dans Unigumi. Comme elle l'avait expliqué, seule une énergie vitale exceptionnelle permettait l'ouverture d'un passage entre les deux univers. Cela arrivait rarement, et lorsque c'était le cas, les complots et les coups bas permettaient à quelques-uns de réchapper de ce monde sombre qu'était Frenn. Les sorciers, tel Glenmor, avaient pour mission de s'emparer du Livre et de revenir. Ce n'était donc pas une belle vie qui les attendait. C'était cependant toujours mieux que ce monde froid et noir. Les parents de Yuna avaient profité de leur position de passeurs pour la faire migrer de l'autre côté. Malheureusement, même à eux deux, ils n'avaient pu franchir le portail vivants. Larth l'avait alors prise sous son aile et lui avait enseigné la magie. Yuna n'était là que depuis une petite dizaine de jours lorsque Slix et Crystal avaient débarqué.

La jeune femme voulait s'excuser chaque fois que le sujet revenait sur le tapis. Ce qui arrivait souvent. Yuna ne cherchait pas forcément à faire culpabiliser l'adulte. C'était simplement un événement traumatisant et il était bon qu'elle l'extériorise. Crystal le savait. Tout comme elle savait que demander pardon n'avait plus la moindre importance, à présent. La seule chose qu'elle imaginait pouvoir faire était de s'occuper au mieux de la petite et venir en aide au peuple Frenniq. Pour ça, il fallait retrouver la localisation de la planète Frenn. Ce qui ne semblait pas une mince affaire. Après une semaine de présence sur Terre, dans l'académie, aucun progrès n'avait été fait. Les jours se suivaient avec une similitude absolue. Ascual et Célina se relayaient pour chercher sur le réseau la moindre bribe d'information susceptible de les aider.

Pendant ce temps, Crystal passait de plus en plus de temps avec Yuna – qui commençait enfin à s'ouvrir un peu – et de moins en moins avec Slix. Elle ne savait d'ailleurs pas vraiment ce qu'il faisait de ses journées. Il ne s'entraînait plus avec elle et semblait suivre les cours de magie de l'académie. C'était du moins ce qu'il prétendait lorsque Crystal lui posait la question. Il était présent pendant les cours de combat que Crystal avait accepté de donner en l'absence de professeur. Caffr était parti sans commentaire supplémentaire le jour de son humiliation publique. La gardienne s'était donc affairée à corriger tous les mauvais conseils qu'il avait fournis à ses étudiants. Elle ne leur apprenait cependant aucune technique de combat. Elle restait sur des généralités. Selon elle, il était stupide de tenter de faire intégrer des méthodes complexes à des magiciens qui n'avaient aucun réel objectif. Se contenter de leur apprendre quelques pratiques de base telles que le placement dans l'espace, les positions de moindre effort, ou encore comment entretenir sa forme physique était déjà un grand défi pour certains.

L'apprentie - Le Grand Livre 2Lisez cette histoire GRATUITEMENT !