[Amour] Ballerina - Freeasart

239 13 2

Ballerina by freeasart (Terminé + Lecture 15 ans et +) ♥♥♥♥(♥) Contenu pour adulte.

La couverture et le premier quart du livre m'ont laissée vraiment mitigée, me laissant penser à un croisement entre "Black Swan" et un remake de "50 nuances de Grey" en plus soft. Finalement, il s'est avéré que le fond n'était pas si terrible que cela, même si le côté dominateur du personnage masculin me dérange tout particulièrement. Je précise que c'est une corde très sensible et très personnelle de moi-même et qu'il ne faut donc pas vous fier à la note si vous aimez ce genre de roman car au vu du niveau de l'écriture, vous l'apprécierez très certainement (c'est pour cette raison que les cœurs sont entre parenthèses).

Nous suivons donc une jeune ballerine qui a pour but vital d'entrer à la Juilliard School (école de danse privée newyorkaise réputée mondialement) qui vit en colloc avec un garçon très attentionné et cumul deux jobs pour parvenir à atteindre son rêve. Outre le côté un peu abusé du "j'ai une salle de danse chez moi" alors qu'elle est supposée être dans une situation précaire, je trouve cette entrée en matière originale et donc très intéressante. 

Vient ensuite l'entrée théâtrale de "Monsieur bleu acier", business man capricieux, obsessionnel, autoritaire et apparemment sexy qui décide que notre jeune héroïne doit finir dans son lit dès le premier regard qu'il pose sur elle.

Belle ovation à l'auteure qui nous dépeint enfin une héroïne, Angelina, qui a assez de force pour envoyer chier correctement cet impoli arrogant et qui lui résiste pendant la moitié du livre.

Cependant, le personnage masculin, même s'il a de bonnes raisons d'être perturbé (j'aime bien l'explication donnée) m'horripile sérieusement et j'ai du mal à comprendre comment une femme qui se dit si résistante et exaspérée par cet homme peut tout de même tomber dans ses bras. Mais soit, c'est l'histoire, c'est un roman d'amour et donc il est normal qu'il y ait un petit côté magique à l'écrit. Je déteste particulièrement les moments où il l'appelle "Mademoiselle Carter" mais c'est uniquement parce que cela sonne comme le "Mademoiselle Steel" utilisé dans 50 nuances de Grey (était-il vraiment nécessaire de reprendre le nom de famille de ce pauvre légume lobotomisé d'Anastasia pour le donner à Hayden ?), oeuvre que j'ai en horreur et qui me mortifie de par l'image féminine qu'elle renvoie.

J'ai beaucoup apprécié le réalisme de certaine scènes (oui, quand on fait l'amour contre un mur, ça râpe les fesses, oui, quand on essaie d'écrire un surnom dans un portable, parfois, ça rentre pas, non, la danse n'est pas un job qui fait toujours rêvé, il possède en effet des inconvénients et ne fait pas toujours l'unanimité au sein de nos proches...) ou de certaines relations. En revanche, certaines me laissent perplexe (la brusque montée des sentiments d'Evan, le comportement subitement agressif d'Alec, puis son calme naturel tout de suite après) de par une absence de réalisme ou parce qu'elles n'apportent rien à l'histoire.

Pour autant, même si les chapitres sont quand même assez longs, je n'ai pas eu le sentiment de m'ennuyer, même si j'ai mis quelques temps avant de me plonger dans l'histoire.

De plus, la qualité appréciable de l'écriture contribue à rendre la lecture agréable et fluide, je n'ai vu que quelques fautes et le style est absolument correct. J'aime beaucoup les moments où Angy se parle seule, cela m'a fait rire, cela casse un peu les moments intimes qui peuvent être gênants pour certains et les tournent à la dérision.

Un de mes personnages préféré est Stella, parce qu'elle possède un portrait crédible et compréhensible. Je pense qu'elle pourrait avoir un certain rôle à jouer dans le prochain tome.

Un écrit qui peut parfaitement vous plaire !

______________________________________

Le commentaire de Raoul : Espérons que notre petite ballerine percera et que Hayden deviendra un peu moins exaspérant ! Ce serait bien que les rôles s'inversent et qu'elle ait l'ascendant sur lui ! Elle en est parfaitement capable !

*Chuchote* Nera, retire moi ce costume ridicule je te prie, je sais que tu adores le ballet mais là je suis ridicule !

*Chuchote* Nera, retire moi ce costume ridicule je te prie, je sais que tu adores le ballet mais là je suis ridicule !

Oups ! Cette image n'est pas conforme à nos directives de contenu. Afin de continuer la publication, veuillez la retirer ou télécharger une autre image.



Avis & Critiques D'une Lectrice PerfectionnisteLisez cette histoire GRATUITEMENT !