Chapitre 7

33 4 0

J'ouvre les yeux. Je suis dans un lieu inconnu. Les murs sont blancs, la lumière m'éblouit. Il y a une étrange odeur de désinfectant qui flotte dans l'air. Je suis allongée. Je me redresse petit à petit. Qu'est ce qui m'est arrivée ? Je tente de me tenir debout sur mes jambes mais je me sens lourde et à bout de force. Je fini par comprendre que je suis à l'infirmerie.

Infirmière : Non, non ! Ne bouge pas. Tu es encore trop fatiguée.

Moi : Qu'est ce qui c'est passé ?

Ma voix tremble.

Infirmière : Tu t'es évanouie dans le couloir. Tu as dis à ton professeur que tu ne te sentais pas bien. C'est un élève qui t'as conduit ici.

Moi : Qui était-ce ?

Infirmière : Je ne sais pas. Il est reparti directement. Il portait une veste en cuir noir.

L'infirmière m'aide à me recoucher. Je ne me souviens de rien. J'ai l'impression d'avoir oublier quelque chose d'important. La personne qu'elle me décrit ressemble fortement au style de Cameron. Toujours dans les parages celui-là. À croire qu'il me suit.

Infirmière : J'ai appelé ton oncle. Il va passer te récupérer.

Moi : Mais je vais bien !

Infirmière : Tu as beaucoup de fièvre, et le sommeil agité.

Moi : Je sais...

Infirmière : Si dans quelques jours ça ne s'améliore pas, va voir un médecin.

J'acquiesce de la tête. Ce n'est qu'une simple migraine, il n'y a pas de quoi s'affoler. Et mon sommeil...c'est normal aussi. Soudain, John entre précipitamment dans la pièce et accours vers moi.

John : Tu vas bien ? 

Moi : Oui ne t'inquiète pas ! Juste un peu fatiguée.

John : Tu m'as fais une peur bleu !

Moi : Excuse moi.

John : Ce n'est pas ta faute. Je vais te ramener à la maison et tu pourras te reposer.

Infirmière : Je lui ai donné des médicaments pour faire descendre sa fièvre. Elle devrait aller mieux bientôt.

John : Merci beaucoup.

John m'aide à marcher comme une pauvre petite malheureuse qui vient d'avoir une opération. Il n'a pas l'habitude de me voir malade, il ne doit pas trop savoir quoi faire.

Moi : Je peux marcher tu sais ? Je n'ai qu'une simple migraine.

John : Désolé, mais te voir dans cet état me surprend un peu.

Moi : Je me surprend moi même figure toi.

Je souris. J'essaye de le réconforter du mieux que je peux. Je ne suis pas morte, juste une douleur désagréable. En sortant de l'établissement, dans les couloirs, je croise Cameron. Il me dévisage et me suit du regard. Je reçois une forte décharge électrique. Il me perturbe énormément. Soudain, je suis prise de flache. Je suis en sa compagnie mais je ne me souviens pas quand est ce que c'était. J'ai vraiment besoin de repos. J'irais le remercier de m'avoir amené à l'infirmerie demain.

The Witch (EN PAUSE)Lisez cette histoire GRATUITEMENT !